The Artist

J’en avais beaucoup entendu parlé, sans avoir jamais cherché à en savoir plus sur ce film qui ne m’intéressait pas. Caroline a bien insisté plusieurs fois pour que j’aille le voir. »Mouaiiii….tu voâââââs….j’attends qu’il passe sur Canal ». « Non Valvita, tu dois aller le voir au cinéma, ce n’est pas un film qui doit être vu à la télé ».

C’est donc celui-ci que j’ai choisi pour débuter mon marathon cinéma.

A ma grande surprise, la salle était pratiquement comble. Et j’ai l’impression que beaucoup de gens se posaient la même question que moi, à savoir : « Vais-je aimer ce film » ?

Il débute. Les lèvres des personnages s’activent énormément sur un fond de musique. C’est tout. Immédiatement je pense que les paroles vont me manquer. Aucun texte n’apparaît à l’écran. Aïe. Ca va être long ! Enfin le chien de l’histoire exécute un petit tour et la salle approuve. Je crois que le public s’encourage.

Puis les images parlent d’elles-mêmes. Les paroles ne semblent plus si importantes tout d’un coup. La musique, qui me cassait les oreilles, m’apparaît enfin pertinente. Soudain, plus un bruit. Ni à l’écran, ni dans la salle. Le public est endormi conquis.

Arrive enfin le passage qui m’a définitivement clouée sur mon siège, à savoir le rêve du comédien. J’ai adoré ce mélange entre le film muet et le film parlant. (Si vous avez vu le film, avez-vous ressenti la même chose ?)

Au final c’est un très bon film extrêmement émouvant. J’ai bien sûr versé ma petite larme mais n’ai pas reniflé bruyamment comme ma voisine de gauche. Je suis ressortie enchantée de cette séance. Je confirme cependant que j’aurais certainement « zappé » en le regardant à la télévision.

Quant aux critiques que j’ai lues concernant Jean Dujardin qui ne sait faire que des mimiques, je l’ai trouvé infiniment touchant en comédien fini, alcoolique. Aucune mimique désagréable sur son visage, bien au contraire. En revanche, j’ai adoré les mimiques volontaires de Bérénice Bejo.

Oh, mais j’allais presque oublier de parler de la scène finale. La fameuse scène de claquettes. Magnifique. Dommage que la scène ne soit pas jouée deux fois !

Vous l’aurez compris, j’ai donc adoré ce film que je suis allée voir en traînant les pieds. Je ne peux que vous le conseiller vivement.

4 réponses sur « The Artist »

  1. J’ai bien l’intention ‘aller le voir car depuis cette hitoire dOscar, j’avoue que ma curiosité est fortement titillée 😉

    1. Je te fais la même recommandation que celle que j’ai eue : va au cinéma et n’attend pas qu’il passe au cinéma. Je pense qu’effectivement, à moins d’avoir le super matériel de pointe (grand écran, home cinema), je ne suis pas sûre que le rendu soit le même.

    1. Oh purée…je n’avais pas relu ma réponse 🙂
      Bon, tout le monde aura compris que je prône la salle de cinéma, hein !

Les commentaires sont fermés.