Grosse fatigue

Je carbure au soleil. Je recharge ma batterie grâce à cet élément naturel. Je peux passer des heures sur mon balcon, les yeux mi-clos et le visage (dé)tendu vers cet astre bienfaiteur. Bien entendu, lorsqu’il brille trop et que les températures prennent l’ascenseur, de peur de subir un court-circuit je me réfugie à l’ombre. Je vis grâce au soleil.

Or nous entrons dans la période sombre de l’année. Les jours raccourcissent à grande vitesse et les nuages règnent en maîtres. Ma batterie est complètement déchargée. Je me traîne péniblement d’un endroit à l’autre et arbore un sourire béat lorsque je m’effondre enfin sur mon lit vers 21h30. Oubliées mes sales insomnies puisqu’à 21h31 je dors à poings fermés.

Durant cette nuit dont je ne retire aucun bénéfice, j’ai rêvé que le coiffeur me coupait ma belle chevelure. A mon réveil j’ai eu un doute ; n’était-ce qu’un rêve ? J’ai donc cherché la signification sur internet. Le verdict est sans appel : Grosse fatigue.

Et dans quelque temps, lorsque la nuit sera encore bien présente pour partir travailler et déjà installée lorsque je pourrai enfin rentrer, la déprime saisonnière viendra s’ajouter à mon épuisement. J’irais bien séjourner six mois en Australie, là, tout de suite…

2 réponses sur « Grosse fatigue »

  1. Pareil ici! J’ai même failli acheter un billet d’avion pour me casser 3-4 jours à Las Vegas ou un autre endroit chaud et pas trop loin de chez moi parce que je n’en peux plus, mentallement et physiquement 😦 Courage à nous!!

Les commentaires sont fermés.