Arbitrage

arbitrage

Je suis allée voir le dernier film de Richard Gere Arbitrage avec également Susan Sarandon et Tim Roth.

Le personnage principal est un riche homme d’affaires à qui tout réussi. Il est sur le point de revendre sa société à un très bon prix. Seulement nous apprenons qu’il a falsifié les comptes pour masquer de grosses pertes suite à une mauvaise affaire. Il n’en reste pas moins un homme charismatique qui jongle entre le travail, sa femme, ses enfants (adultes) et sa maîtresse.

Or, plus le film progresse, plus l’image de golden boy s’effrite pour laisser la place à un homme avide de pouvoir et d’argent. De nombreux revirements de situations surprennent le spectateur sans pour autant le lasser.

Le film s’achève brutalement et laisse planer le doute quant à la suite. Mais très vite, en réfléchissant bien, la fin est en fait connue. C’est un quart d’heure après avoir quitté la salle que je l’ai comprise. J’en ai discuté avec une collègue qui a également vu le film et qui est arrivée à la même conclusion que moi. Avec cette phrase qui explique bien le côté tordu du personnage « mais pourquoi est-ce qu’on n’y a pas pensé tout de suite ? »

C’est donc un bon film que je me ferai un plaisir de regarder une nouvelle fois lorsque mon cerveau fonctionnera correctement à nouveau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s