Archive | mai 2013

Au revoir ma belle

Tu m’as apporté plein de bonheur. J’ai aimé ces moments uniques entre nous lorsque je plongeais mon nez dans ton cou et que tu ronronnais de bonheur. Tu me manques déjà…

20130529-192915.jpg

Vétérinaire 2

Bon sur certains sites mon article d’hier n’apparaît pas pour une raison inconnue alors je le remets ci-dessous. Sachez que je suis retournée chez le vétérinaire aujourd’hui car Calie avait de la peine à tenir sur ses pattes sans compter que cela fait le quatrième jour qu’elle ne mangeait pas. Je pensais que j’allais la faire endormir. « On ne peut pas la condamner pour l’instant » m’annonce le vétérinaire. Calie pèse moins de deux kilos, souffre d’hypothermie et de déshydratation sévère. Il faut un bilan sanguin complet pour savoir d’où vient le problème. Mais le vétérinaire ne voulait pas la laisser rentrer dans cet état. Elle va être perfusée et peut-être qu’il y aura déjà une amélioration demain. Si ce n’est pas le cas et que les résultats sanguins n’apportent pas de bonnes nouvelles, je vais demander à abréger les souffrances de mon chat. Voilà pour l’instant.

Ma mémère a son rhume depuis quelque temps déjà. Écoulements oculaire et nasal. Bien que le tout se soit calmé depuis quelque temps, le nez continue à couler et mon nounours d’éternuer. Et moi j’attends bêtement que ça se calme ou prenne des proportions astronomiques avant d’aviser, sachant que mon canari sauvage stresse énormément lors de ses visites chez son docteur.

Or depuis samedi elle ne mange plus rien du tout et ne se déplace pratiquement pas. J’ai pourtant mangé un sandwich au jambon samedi soir mais elle n’est pas venue. Voilà deux jours que sa gamelle reste intacte. Ce matin j’ai donc décidé de prendre un rendez-vous chez le vétérinaire pour cet après-midi déjà. J’ai gagné des griffures, trois trous à mon pull, un pipi qui a débordé sur le siège de ma voiture et des miaulements.

Nous avons eu affaire à un jeune médecin qui ne semblait pas très sûr de lui. N’y voyez aucun reproche, il faut bien débuter un jour. Cependant, une fois sur la table d’occultation, mon poisson des îles reste généralement très docile. Cette fois-ci elle s’est débattue durant toute la consultation et a continué à miauler. Voir mon bisounours dans cet état me fend le cœur. Puis le vétérinaire a posé son diagnostic. Deux solutions se posent : il me conseille de faire un bilan sanguin complet car selon lui ma Calinette adorée présente des troubles hépatiques. Il faudra alors attendre deux jours pour obtenir les résultats. Lorsque je lui demande si elle va devoir ensuite suivre un traitement lourd, il ne peut pas me répondre. Tout dépendra du résultat. La deuxième solution est de lui administrer le traitement habituel tout en gardant à l’esprit que si le problème de Calie est réellement hépatique, les antibiotiques vont aggraver son état car ils sont contre indiqués. En gros, il y a deux « chances » sur trois que l’euthanasie soit programmée d’ici la fin de la semaine.

J’ai choisi le traitement habituel malgré les réticences du vétérinaire. S’il avait été sûr de lui j’aurais tranché différemment avec le risque dans tous les cas retrouver un petit cadavre sous alimenté d’ici mercredi…

Visite chez le vétérinaire

20130527-192418.jpg

Ma mémère a son rhume depuis quelque temps déjà. Écoulements oculaire et nasal. Bien que le tout se soit calmé depuis quelque temps, le nez continue à couler et mon nounours d’éternuer. Et moi j’attends bêtement que ça se calme ou prenne des proportions astronomiques avant d’aviser, sachant que mon canari sauvage stresse énormément lors de ses visites chez son docteur.

Or depuis samedi elle ne mange plus rien du tout et ne se déplace pratiquement pas. J’ai pourtant mangé un sandwich au jambon samedi soir mais elle n’est pas venue. Voilà deux jours que sa gamelle reste intacte. Ce matin j’ai donc décidé de prendre un rendez-vous chez le vétérinaire pour cet après-midi déjà. J’ai gagné des griffures, trois trous à mon pull, un pipi qui a débordé sur le siège de ma voiture et des miaulements.

Nous avons eu affaire à un jeune médecin qui ne semblait pas très sûr de lui. N’y voyez aucun reproche, il faut bien débuter un jour. Cependant, une fois sur la table d’occultation, mon poisson des îles reste généralement très docile. Cette fois-ci elle s’est débattue durant toute la consultation et a continué à miauler. Voir mon bisounours dans cet état me fend le cœur. Puis le vétérinaire a posé son diagnostic. Deux solutions se posent : il me conseille de faire un bilan sanguin complet car selon lui ma Calinette adorée présente des troubles hépatiques. Il faudra alors attendre deux jours pour obtenir les résultats. Lorsque je lui demande si elle va devoir ensuite suivre un traitement lourd, il ne peut pas me répondre. Tout dépendra du résultat. La deuxième solution est de lui administrer le traitement habituel tout en gardant à l’esprit que si le problème de Calie est réellement hépatique, les antibiotiques vont aggraver son état car ils sont contre indiqués. En gros, il y a deux « chances » sur trois que l’euthanasie soit programmée d’ici la fin de la semaine.

J’ai choisi le traitement habituel malgré les réticences du vétérinaire. S’il avait été sûr de lui j’aurais tranché différemment avec le risque dans tous les cas retrouver un petit cadavre sous alimenté d’ici mercredi…

Je suis contente d’être sous antidépresseurs et qu’ils agissent enfin!

Journée « bricolage »

Lorsque je lis des blogues, je cliques parfois sur les liens d’autres commentateurs. C’est comme ça que je suis arrivée sur le site de Tulipes en janvier. C’était peu avant Noël et j’avais regardé certains bijoux en vente avec envie même si je n’ai rien commandé. Puis j’ai vu que l’auteure du site proposait des cours. Là encore j’ai hésité à m’inscrire puis ai laissé tomber : trop loin, je ne connais personne, je n’ai pas envie d’y aller seule. Fin du premier chapitre.

Courant avril, Caroline, la fameuse propriétaire de ces bijoux, dépose un commentaire sur mon blog. Après quelques échanges, je la contacte sur la face de bouc. Nous constatons que nous avons déjà dû nous croiser lors de notre jeunesse puisque nous prenions le même bus pour nous rendre dans la même école durant la même période ! Elle vient me trouver un jour à la maison et j’ai adoré nos échanges. Elle me parle alors de sa passion pour la fabrication de bijoux. Elle donne justement un cours quelques jour plus tard. Malheureusement, j’ai déjà quelque chose de prévu et je suis encore bien trop fatiguée pour passer une journée hors de chez moi. Mais je décide de m’inscrire à son cours d’introduction qu’elle donne fin mai. Fin du deuxième chapitre.

Samedi je suis donc allée apprendre à fabriquer une bague et un pendentif en pâte d’argent. C’est dommage, je n’ai pas pensé à prendre des photos des différentes étapes. Tout ce que je peux vous montrer c’est à quoi ressemble la pâte avant d’être travaillée.

original (85)

 

Nous étions deux élèves et je n’ai pas vu le temps passer. Je me sentais bien, concentrée sur mes chefs d’oeuvres 🙂 A un moment donné, l’autre personne m’annonce qu’elle trouve cette activité stressante. Je lui réponds que moi je trouve qu’au contraire c’est apaisant. A peine ma phrase terminée, voilà que je casse en trois morceaux mon pendentif. « Ah ben maintenant tu vas stresser ! » me rétorque ma camarade. Même pas. J’étais certes déçue mais comme j’avais passé un bon moment, ça compensait. Et il me restait ma bague. C’est alors que Caroline m’explique comment réparer mon bijou. Tant que l’argent n’est pas cuit, nous pouvons continuer à le travailler.

original (83)

On peut voir les fissures que je n’ai pas retravaillées sur le dos du pendentif

Finalement je suis repartie très fière avec mes créations et je n’ai absolument pas regretté le déplacement. Je compte même m’inscrire au cours « niveau 1 » en novembre prochain. Et puis ça m’a fait plaisir de revoir Caroline.

308348_10201284130050585_1199803357_n

970182_10201284130730602_177292759_n

Sombre dimanche

20130522-205723.jpg
Editions Albin Michel, 2013, 284 pages

Je viens de terminer le livre de Alice Zeniter Sombre Dimanche. C’est l’histoire triste d’une famille hongroise bien ancrée dans ses habitudes et qui ne vit pas très bien l’ouverture de son pays. Le racisme anti Russe ou anti Allemand est évoqué par le grand-père alors que le petit-fils rêve d’une aventure avec une Américaine. La vie avance mais la famille oublie de prendre le train en marche.

J’ai bien aimé, je me suis attachée aux différents membres de l’histoire et le style d’écriture m’a plu.

Grosse fatigue

Oui j’ai repris le travail depuis jeudi dernier mais le matin uniquement. Oui ça se passe bien. Oui peut-être que je donnerai des détails mais avec le stress de la reprise j’ai à nouveau perdu le sommeil (il est en vacances avec le soleil) et je suis juste épuisée…

Magazines

J’aime bien lire des magazines même si je suis assez pénible dans mes choix. J’aime apprendre et un numéro qui répète en boucle la même chose mais avec des mots différents et de nouvelles photos à chaque page m’énerve. J’ai une nette préférences pour de nombreux petits articles variés. Quitte à aller acheter un livre dont les références sont indiquées si un sujet m’a particulièrement intéressée.

En ce moment je me rends régulièrement dans des kiosques pour voir les différentes offres. Quand un magazine semble m’intéresser je l’achète. Mais le but est de m’abonner car acheter les magazines au numéro en Suisse revient beaucoup trop cher. En fait, s’abonner l’est également. C’est pourquoi je le fais directement sur les sites qui m’attirent. Bien que le paiement se fasse en euros et que les frais de port s’ajoutent à la facture, le montant total est toujours moins élevé que lorsque l’on passe par un distributeur suisse. Et j’aime avoir autre chose que des factures dans ma boîte aux lettres.

J’ai testé :
Psycho au quotidien. C’est « gentillet » et n’apporte rien de nouveau. Un numéro m’a suffit.
L’Histoire. Intéressant. Cependant les sujets sont traités sur plusieurs pages et lorsqu’un titre ne me séduit pas je n’ai pas le courage de me lancer dans la lecture et pars
directement à la recherche d’un article qui saura retenir mon attention. Je n’ai pas renouvellé mon abonnement.
Les Cahiers de Science & Vie. Je trouve les articles au sein d’un même numéro redondants. Je me suis abonnée par le passé et m’en suis lassée rapidement.
Science & Vie. Bien trop complexe pour moi.
Sciences humaines. J’aime bien. Les articles ne sont pas trop longs. Du coup je lis l’entier du magazine et apprends des choses en psychologie, sociologie, géopolitique, philosophie, etc… Je me suis abonnée. On verra sur le long terme.
Cerveau & Psycho. Celui-ci me plait également. Articles courts et intéressants. J’hésite à m’abonner.

Ça me change des gros pavés que j’avais l’habitude de lire et qui me rebutent en ce moment.

Batterie du scooter à plat

Comme il était temps de reprendre le chemin du travail, j’ai dépoussiéré le scooter. Il était bien sale. Je ne sais pas pourquoi j’écris à l’imparfait puisqu’il l’est toujours, sale donc. Je l’allume. Il fait un bruit étrange. J’ai très vite compris pourquoi. En fait, je n’ai jamais réussi à le faire démarrer. Batterie à plat. Le scooter a suivi le même chemin que moi en fait.

Je pars à la recherche du mode d’emploi. Où se trouve cette fameuse batterie ? À l’aide de mon tournevis j’ai très rapidement eu la bête devant moi. Malheureusement en voyant tous les fils, j’étais un peu perdue. Je suis allée sonner chez mon voisin qui m’a gentiment dépannée. Ensuite il ne me restait plus qu’à aller dire bonjour à mon garagiste.

Pour rejoindre la gare ce matin alors que je reprenais le travail, j’ai dû me contenter de ma voiture. Mais demain je prendrai mon scooter. La batterie est rechargée et rebranchée par mes soins. Tout fonctionne. Enfin presque. J’ai le témoin moteur de ma voiture qui refuse de s’éteindre…

Dernier jour de soleil

Aujourd’hui le soleil se montrait pour la dernière fois de la semaine. Selon la météo locale, dimanche il faut compter sur onze degrés au maximum. Et pourtant les saints de glace sont terminés…

Après les visites chez mes médecins ainsi que la visite éclair de ma maman, je ne voulais pas voir filer le soleil sans lui rendre hommage. J’ai alors invité mon voisin à venir prendre un verre. Nous avons commencé sous le parasol puis avons ôté nos lunettes de soleil en fin de journée. En début de soirée nous sommes rentrés, il faisait frais. Nous avons terminé notre hommage assez tard mais un soleil aussi rare n’en méritait pas moins 😊

Je vais me coucher alors que mon dernier jour de repos débute. Mais que vais-je pouvoir faire pour célébrer cette dernière journée ?

La reprise

Après trois mois et demi d’arrêt de travail, la reprise à mi-temps approche à grands pas. Enfin, normalement puisqu’un médecin estime que c’est trop tôt et l’autre pas. J’avoue que maintenant que je vais mieux, je commence à tourner en rond à la maison.

D’accord, je n’ai toujours pas retrouvé un cerveau aussi vif qu’avant. Encore ce week-end, j’acceptais de signer une pétition. J’étais un peu perdue devant la feuille à compléter alors qu’il suffit de noter son nom, prénom et signer. Heureusement, je crois que mon temps d’hésitation n’est pas visible mais moi je le ressens bien car durant cette fraction de seconde, tout un discours a lieu dans ma tête.

J’ai toujours des problèmes de mémoire. Par exemple je regarde le programme télé du jour (ça ne me sert à rien de regarder les jours suivants puisque je vais tout oublier). Je vois Zone interdite et je lis le sujet. Chouette ça a l’air sympa. À l’heure dite j’allume ma télé mais suis incapable de me souvenir du sujet, juste que je me suis dit « chouette ». Au moment où j’écris ce message, soit le lendemain, je ne sais plus ce que j’ai vu. Je réfléchis….et ça revient enfin. C’est pénible pour moi qui avais une bonne mémoire.

Comme la reprise est prévue pour la fin de la semaine, je commence à stresser. Je ne dors à nouveau plus (le temps où j’ai retrouvé le sommeil aura été de courte durée). Du coup, je me demande si les antidépresseurs agissent réellement. D’accord je ne suis plus agressive et plus de mauvaise humeur en permanence. Mais après tant de repos ça me semble normal, avec ou sans médicaments. De toute façon demain je vois mes médecins et je me demande si je ne vais pas me fâcher un peu 😁

Aujourd’hui il fait beau, je vais m’occuper de mes fleurs et profiter du soleil…