La Cuisinière d’Himmler

Editions Gallimard, 2013, 349 pages
Editions Gallimard, 2013, 349 pages

 

Je viens de terminer la lecture de La Cuisinière d’Himmler de Franz-Olivier Giesbert. Qu’en dire ? Je ne sais pas. Je suis partagée. C’est un roman à multiples rebondissements tout en semblant redondant.

Il est très bien écrit, aucun doute à ce sujet. L’héroïne Rose, 105 ans au compteur, revient sur sa vie ô combien atypique. Elle aura fui le génocide des Arméniens en Turquie, frayé avec le nazisme et vécu à Pékin sous le règne de Mao. Une vie bien remplie avec beaucoup de morts mais aucun regrets.

Même si je ne le classe pas dans mes meilleurs bouquins, j’ai tout de même passé un agréable moment avec ce roman avec toutefois plus de plaisir dans la première partie.

7 réponses sur « La Cuisinière d’Himmler »

  1. J’ai justement ce livre qui m’attend sur ma commode. je l’ai choisi à la bibliothèque hier. Je penserai à Valvita en l’ouvrant.

  2. J’aime bien que tu présentes des livres que tu as lus… Je m’en vais à Noirmoutier avec « Boomerang » de Tatiana de Rosnay… Et avant de le commencer, il me faut terminer le dernier Irving « all in one person »!

      1. Ahben je te dirai lorsque je les aurai terminés! Le Irving, pour le moment, est comme un bon vieux Irving… tous les ingrédients y sont, ça me plaît bien. L’autre, je ne sais pas encore si je vais aimer… on verra bien!

  3. Ta description me rappelle un livre que j’ai beaucoup aimé, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire. C’est bien pour réviser ses notions d’histoire, ce genre de livre 😉

Les commentaires sont fermés.