Le jour où j’ai rencontré ma fille

Il faut que j’arrête de regarder La Grande Librairie parce que je dépense trop d’argent; j’ai fait un tour à la fnaque et ça fait mal au portemonnaie. J’ai pourtant déjà deux livres un cours sur mon Kindle dont un que je pensais abandonner mais qui finalement me plaît bien. Mais aujourd’hui je vais vous parler du dernier livre d’Olivier Poivre d’Arvor que je viens de terminer : Le Jour où j’ai rencontré ma fille.

L’auteur nous parle des difficultés rencontrées pour l’adoption de sa fille originaire du Togo, Amaal. C’est une émouvante histoire. Dans une première partie l’écrivain raconte le choc produit à l’annonce de sa stérilité puis nous plonge dans ses nombreuses aventures passées. La deuxième partie est axée sur les nombreuses démarches administratives à accomplir autant du côté du Togo que celui de la France. Ce que je retiens malheureusement c’est que sa notoriété et ses nombreuses relations haut placées l’ont bien aidé. Un homme lambda ne serait jamais arrivé à un tel dénouement. Le livre reste tout de même très agréable à lire et intéressant.

10 thoughts on “Le jour où j’ai rencontré ma fille

  1. Heureusement ça passe un peu tard, parce que je serai comme toi, j’aurai envie de tout acheter.
    Dans un autre registre, j’aime beaucoup tes photos qui changent à l’accueil de ton blog tout en haut 🙂

  2. J’aime beaucoup lire, mais je suis trop économe pour dépenser trop d’argent en librairie (quoique la tentation est forte!). Il n’y a pas de bibliothèque dans ton coin? Quand j’habitais en France ou au Canada, j’avais aussi réalisé que je lisais beaucoup plus vite les romans que je devais rendre à la bibliothèque, ceux que j’achetais restais souvent sur l’étagère parce que « j’avais le temps de les lire plus tard!… »

    • Il y a bien une bibliothèque dans la ville proche de mon village mais le choix est un non-choix pour moi. Il n’y a que les derniers romans grands publics qui ne sont pas forcément ce que je préfère. Et maintenant que j’ai mon Kindle j’achète les livres à télécharger qui sont un peu moins chers.

  3. Ah oui les bibliothèques… C’est un peu la dèche en Suisse, comparé à mon expérience aux USA. Mais ça s’améliore gentiment, et parfois c’est pas mal de pouvoir « tester » un livre ou l’autre avant de se dire qu’on aimerait l’avoir en vrai, en 3D mit odeur de papier dans sa bibliothèque!

  4. J’ai lu il y a quelques temps l’histoire d’une journaliste française qui avait adopté une petite fille au Vietnam je crois, et c’était la même chose: parcours du combattant mais sa notoriété avait finalement pas mal aidé. Mais c’est toujours fascinant ces histoires, et je me dis qu’il y a des gens qui ont bien du courage. (Moi, hum, j’en reparlerai un jour…)

    • L’homme explique bien que son moral est passé par de nombreux hauts et bas, qu’il en oubliait de vivre pour lui mais que tous ces sacrifices en valaient la peine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s