Pourquoi j’ai détesté 2013

J’ai débuté l’année par une dépression. Boum sans prévenir, voilà que ça m’est tombé dessus. Mon médecin m’a envoyée consulter une psychiatre, psy que je vois encore mais avec des consultations de plus en plus espacées. Aujourd’hui je me porte bien, merci.

Tout le mois de février a été difficile car je retournais travailler et tenais à chaque fois un ou deux jours avant je me remettre à pleurer sans raison et sans discontinuer. Puis un jour mon chef m’a dit qu’il ne me supportait plus et ne voulait plus me voir. Evidemment, dans l’état de faiblesse dans lequel je me trouvais déjà, il m’a achevée. Cette fois-ci il n’était plus question de retourner au travail rapidement. Et là j’ai bien plongé. Plus aucune mémoire, plus aucune énergie, impossibilité totale de me concentrer cinq minutes, etc… J’étais au fond et étais persuadée que jamais plus je verrai quoi que ce soit de positif.

Mais je suis remontée, lentement. Mi-mai j’ai repris le travail à mi-temps. Je passais mes après-midi à dormir, épuisée. Mais les matinées se passaient bien et je commençais à être bien. Puis fin mai mon chat s’est sentie mal et trois jour plus tard je devais la faire euthanasier. Je crois bien n’avoir jamais pleurer autant de ma vie. Un gros chagrin qui venait certainement de très loin. Mais comme je remontais la pente, il était hors de question de me laisser abattre même si je reconnais avoir effectué quelques pas en arrière.

Comme ma vie d’avant me déplaisait au plus haut point, j’essaie d’en changer. C’est pourquoi j’ai décidé de réserver des vacances en août pour aller rencontrer le DrCaSo dans son coin perdu du Canada, personne que je n’avais vue que le temps d’un repas à Lausanne. Mais peu de temps avant de partir j’apprends que mon papa souffre d’un cancer. Heureusement tout est détecté à temps et il ne devrait pas y avoir de séquelles.

J’ai eu ma petite expérience avec la grêle alors que je me trouvais dans ma voiture et que je pensais être mes derniers jours. Oh au travail mes collègues se sont bien moqués de moi.

Puis septembre est arrivé et je me suis fait licenciée séance tenante. Mon chef était enfin parvenu à ses fins…

Je suis allée trouvée une “Belge” dans la région de Bruxelles pour éviter de plonger à nouveau. Mais le contrecoup est tout de même arrivé un peu plus tard. J’ai voulu m’inscrire au chômage mais suis repartie découragée. Les employés là-bas (du moins ceux croisés) sont aussi sympathiques qu’une porte de prison. L’entretien s’est mal passé, j’ai décidé de vider mes petites économies et me débrouiller sans aide mais en pouvant choisir ce qui me plaît.

Depuis le 1er décembre je ne suis donc plus salariée et je me sens revivre. Mon moral est remonté d’un coup, je trouve la vie merveilleuse, je suis optimiste mais sans un sou et sans emploi !

Donc si je reprends certains événements de 2013 je peux à présent les voir comme des choses positives :

Ma dépression : voir une psy m’a fait énormément de bien et j’ai enfin une jolie vision de la vie et je rencontre des personnes formidables. Pourvu que ça dure !

Le décès de mon chat : cinq mois après Wally entrait dans ma vie. Je n’aurais jamais pu le prendre avec une Calie hyper jalouse et teigne. Mon chien m’apporte énormément de joie et ne regrette absolument pas d’avoir pris mon téléphone un jour d’octobre pour le réserver.

Mon licenciement : je suis enfin loin de cet environnement qui me pourrissait l’existence. A moi à présent d’en trouver un agréable. J’y crois très fort et j’ai décidé qu’au 1er février je commencerai mon nouvel emploi. Pis si je souhaite aller retrouver le Dr à nouveau cette année, il me faut des sous 🙂

2013 fut donc difficile…mais nécessaire. Vive 2014 !

PS Je ne relis pas car sinon j’efface tout…

Advertisements

10 thoughts on “Pourquoi j’ai détesté 2013

  1. bon il faut dire que l’année 2013 ne t’a pas épargnée! et comme ton moral est revenu, il ne te reste qu’un boulot à trouver, et je serre les pouces pour toi!
    bon courage et encore une virée loin de chez toi cette année? tu me rendrais jalouse!
    bonne semaine!

    • Pour qu’une virée ait lieu loin de chez moi, il me faut d’abord un boulot. Je suis persuadée d’un trouver un pour le 1er février mais le temps passe et rien ne bouge… On verra 🙂

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s