Les pantoufles de vair de Cendrillon

J’avais envie de ressortir de l’armoire et accessoirement dépoussiérer une paire de chaussures à petits talons. J’aimais cette paire, je m’y sentais comme dans des pantoufles. C’était donc avec plaisir que j’enfilais mes petits petons à l’intérieur.

Premier désagrément : j’ai visiblement grossi des pieds (comme partout d’ailleurs). Elles me semblent moins agréables. Mais ce n’est pas ça qui va me faire changer d’avis. Je veux mes jolis souliers.

Ce n’est qu’une fois debout dans le métro, les yeux rivés sur mes pieds que je constate l’horreur, soit le deuxième désagrément. Mes chaussures pèlent…elles perdent leur cuir couleur ! C’est non seulement affreux mais en plus j’ai l’impression que tout le monde ne voit que ça ! Tant pis, je dois passer la journée avec.

Une fois au bureau, je constate que la fine couche de plastique continue à tomber. J’ai plein de pelures autour de mon bureau. J’en viens même à me demander s’il va me rester quelque chose sur les pieds pour rentrer.

Troisième désagrément : j’ai tellement mal aux pieds que je suis obligée de rentrer en métro avec mes chaussures de pauvresse. Ce ne sont plus que des loques et mes petites pantoufles agréables ne sont plus qu’un vieux souvenir…

Je me fais une raison : mes baskets tiennent mieux la route et finalement je suis bien dedans. Vive les jeans/baskets pour aller travailler !

original-18

original-17

Advertisements

18 thoughts on “Les pantoufles de vair de Cendrillon

  1. Ben didon, énergique le dépoussiérage! Elles n’en demandaient pas tant ;)!
    Alors baskets pour les trajets, et une paire de ballerines sympa pour le bureau… non? Ah oui, tu as deux bureaux… Bah y a des jolies chaussures confortables aussi!

    • Baskets au boulot. C’est le pied 🙂
      Bon je suis quand même allée m’acheter de nouvelles chaussures. Mais pas à talons, pas pratique sur les lieux de mon travail de toute façon.

  2. les baskets c’est idéal pour promener le chien, c’est vrai….
    mais tu es tellement plus jolie quand tu t’habilles en dame!!

    • Il va falloir que tu finisses par comprendre que m’habiller “en dame” n’est pas dans mon caractère. Et rien que l’expression “en dame” me fait frémir. J’ai l’impression que tu parles d’une vieille…

      • …. alors habille toi en mec…..
        ….. ou en gamine……
        Et j’appelle “dame” une fille sortie de l’adolescence 😀
        Et même si ce n’est pas dans ton caractère je te trouve bien plus jolie quand même !!!!

  3. Ah ouais quand même!! 😀 ? Rho… Dommage qu’elles aient choisi de se désintégrer en arrivant au boulot et pas avant de sortir de chez toi 😉 rho!!!!!

  4. Rien de mieux que le vrai cuir. À chaque fois que j’achète des chaussures en faux cuir parce que je les trouve jolies (et pas chère), je fini par le regretter…

    • Mais l’avantage c’est que ça coûte moins cher…et que tu peux en racheter régulièrement. Alors que pour du vrai cuir, ça coûte un bras et tu dois te contenter de ta paire pendant des années (le temps que le bras repousse ?) 🙂

  5. J’en avais une paire aussi… mes petits pieds mignons (je me chausse dans la section enfants) si sensibles s’y sentaient tellement bien… un vrai nuage… puis un jour d’automne pluvieux, après bien des années de trotte, je suis rentrée à la maison les pieds tout mouillés… Que s’est-il passé, nom d’une pipe en terre cuite?

    Alors je regarde mes petits chéris… le cuir ~ bon d’accord, un brin pompeux d’appeler cela du cuir mais… ~ est tout craquelé… juste craquelé pas pelé comme les tiens, elles ont encore bonne mine. Bon… puis, je retourne mes petites pompes sur leur dos… et là je vois… Oh! Malheur! Des trous… tout plein de trous… Je les ai amené chez le docteur cordonnier ~ pas évident à trouver une telle spécialité de nos jours ~ il les a examiné de la pointe au talon, a sondé les côtés et émis quelques grognements puis, quand il a finalement regardé leur petit bedon-semelle… il a hoché la tête. Son regard triste m’a tout dit bien avant qu’il n’ouvre la bouche. Mes petites amies qui avaient fait le tour du monde avec moi étaient mortes, il n’y avait plus rien à faire d’autre que de les enterrer.

    À mon retour à la maison, je suis allée au bout du jardin, j’ai creusé un trou et ai enterré mes petites pompes en grandes pompes. C’était bien émouvant.

    J’ai trouvé une autre paire de chaussures semblables mais, dans mon cœur, elles ne remplaceront jamais mes petites chéries. Et je me surprend à rigoler parfois… quelle théorie huluberluante les archéologues du futur vont-ils élucubrer si jamais l’un d’entre eux creusait au bout de mon jardin?

  6. ah ça m’est arrivé aussi, je pensais que c’était du cuir, elles étaient assez chères (mais plates) et que nenni, pareil que les tiennes!! je rageais..bon je les mets quand je fais de la poterie..

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s