Archive | novembre 2014

Crochet

Depuis quelque temps déjà, une petite voix souhaite que je me mettes au crochet. J’ai finalement cédé et suis allée m’acheter le nécessaire. “Peut-être ai-je un don ?” ai-je cru naïvement. Vous l’aurez compris, la réponse ne s’est pas fait attendre. C’est non, aucun don ! Et moi qui m’imaginais déjà devenir la fée du crochet…

Tant pis, au moins c’est une occupation qui doit me détendre. Ben là aussi j’ai tout faux. J’ai l’épaule droite douloureuse à force de me crisper et les doigts de ma main gauche sont tout ankylosés ! Tu parles d’une détente.

Pour mes débuts, j’ai décidé de me lancer dans la création d’un petit carré. Selon la définition, un carré possède quatre côtés identiques. Je ne sais pas ce que je crée. Une forme géométrique quelconque.

Je constate que je suis nettement plus détendue lorsque je travaille debout. Mes voisins vont finir par se demander ce que je fais, debout à côté du canapé toute la soirée 🙂

Je garde espoir…

original-41

 

 

Quelques efforts plus tard…

original-42

 

Evidemment que mes carrés sont loin d’être aussi beaux que ceux de Mahie et si je veux obtenir un couvre lit comme Isis, il y encore quelques années de travail…

Le Passeur / The Giver

The Giver Film Adaptation 2014

Je suis allée au ciné voir Le Passeur avec entre autres Jeff Bridges, Katie Holmes, Meryl Streep, Alexander Skarsgard. Je n’avais pas vraiment d’idée sur ce film. J’entends par là que je n’ai lu aucune critique le concernant. En fait, je n’en avais jamais entendu parlé. Et pourtant j’ai décidé d’aller le voir, ce samedi matin, alors que j’étais dans le centre commercial pour tout autre chose. Et bien m’en a pris.

L’histoire débute dans une communauté bien différente de ce qu’il existe sur terre aujourd’hui. La communauté vit en noir et blanc. Elle ne connaît pas la couleur (j’ai pensé à Pleasantville). Les gens ne savent pas mentir et ils respectent toutes les règles qui leur sont imposées afin de vivre en parfaite harmonie. Mais voilà que Jonas, 16 ans, se voit attribuer le rôle de Passeur. Le Passeur actuel doit lui transmettre toutes les connaissances passées : les couleurs, la musique, les joies, les émotions et enfin les horreurs, les douleurs. Plus il en sait, plus Jonas se demande pourquoi il est interdit au reste de la population de connaître ce passé.

C’est une jolie histoire sur l’amour, la beauté des choses qu’il faut savoir apprécier. Je suis sortie du ciné enchantée.

 

Dans un autre registre, je suis allée voir Serena avec Bradley Cooper et Jennifer Lawrence. Ca ne vaut pas le détour sauf…

sauf pour Bradley. J’avoue que lorsqu’il a commencé à être connu j’ai pensé “Bof, un nouveau playboy aux cheveux blonds, yeux bleus et sourire ultrabrite. Un clône de tous les playboys de Los Angeles”. Mais je dois reconnaître qu’en fait il fait sacrément du bien aux yeux ! Oui, je crois que mon côté midinette ressort. Bah, en plus il a habité en Suisse quelque temps et parle un peu le français 🙂

Maman, c’est lui Bradley…

images-2

Travailler pour s’occuper

Dans mon job, je découvre les joies du travail inutile. J’avais déjà testé ça par le passé et n’avais pas du tout apprécié. Je m’étais adressée à mon supérieur en lui disant que je m’ennuyais à ne rien faire de la journée. Sa femme m’avait alors donné un tas de papier à photocopier. Photocopies qu’elle avait jetées le soir venu. J’ai arrêté de me plaindre…et ai quitté rapidement le poste !

Voilà que je me retrouve un peu dans la même situation. Toutes les semaines, il y a des contrôles à effectuer. J’imprime une feuille sur laquelle figure la liste de notre caisse. J’ai donc sur la liste toutes les personnes qui ont effectuer un dépôt ainsi que leur montant. Ce sont des petites sommes entre 40.- et 300.- et il doit y avoir une cinquantaine de versements au grand maximum.  Je dois donc vérifier dans quel bureau ces personnes ont effectué leur dépôt. Dans le bâtiment A, je mets du stabilo bleu, bâtiment B, stabilo jaune, bâtiment C, stabilo vert, etc… A quoi ça sert ? A rien… Donc une fois par semaine je contrôle où se trouve l’argent et je mets ma petite couleur. Parce qu’il faut savoir que si Monsieur Tartempion a effectué son dépôt dans le bâtiment C et qu’il vient me trouver dans le bâtiment E, je n’ai pas le droit de lui remettre ses sous. Tout l’argent est comptabilisé sur le même compte interne, mais non. Si le bâtiment C ne m’a pas appelée, je n’ai pas le droit de lui remettre ses fonds. Pourtant à l’écran je vois bien combien il possède mais sans appel téléphonique, niet, pas d’argent (comme si l’argent se déplaçait par téléphone !).  Je dois renvoyer le Monsieur au bâtiment C.

J’ai donc posé la question à mon chef. “A quoi ça sert de mettre des jolies couleurs sur le listing alors que je peux tout contrôler sur l’écran ?” “A rien”. “Pourquoi je ne peux pas donner son dépôt à Monsieur Tartempion alors que je sais où, quand et combien il a déposé ?” “A priori il n’y a pas de raison de ne pas le faire…”. En fait, comme il me l’a expliqué, il y a des dinosaures qui travaillent dans l’entreprise et il ne faut pas les brusquer avec trop de changements. Le chef souhaite supprimer toutes ces aberrations mais il le fait petit à petit. Mais il faut également préciser que les dinosaures en place se gardent bien de parler au chef de tout ce travail inutile. Et voilà que j’arrive avec toutes mes questions…

Un autre exemple ? Des gens viennent avec des petits cartons bleus sur lesquels figurent leur nom et le nombre de stylos que je peux leur remettre. Ils ont droit à des tarifs préférentiels d’où un suivi avec ces cartons. Chaque fois que je remets des stylos, je note sur une feuille combien j’en ai remis et à qui. Tout en gardant le carton bleu.  En plus, je comptabilise l’opération dans le système informatique. Je possède donc l’information à triple. Et c’est là que c’est super intéressant. Chaque semaine je vérifier qu’il me reste le bon nombre de stylos en fonction de ce que j’ai vendu en pointant mes petits cartons bleus avec le solde informatique. Et que fais-je de ma feuille complétée à chaque vente ? Je la jette… Bah alors, pourquoi faut-il la remplir ? Pour rien… Voilà encore une chose qui va être supprimée mais pas immédiatement.

Je suis quand même contente d’avoir suivi des études pour en arriver là… Le côté positif ? Je peux papoter avec plein de “Monsieur Tartempion” et ils sont tous très gentils 🙂

Un bureau de poste bien particulier

Dans mon travail, j’ai à faire avec un peu d’argent. Argent que je dois donc régulièrement déposer à la poste. Or, dans ce bureau de poste se trouvent des personnes qui ont une manière un peu étrange de travailler. Je m’explique.

Dans la coutume, dès que nous obtenons dix billets de la même dénomination, nous mettons un trombone. Plus facile à calculer puisqu’il s’agit du livret de 10. Dix billets de 50.-, hop, un trombone, et on sait qu’il y a 500.- !  Dix liasses trombonées et on en fait un paquet et on ôte les trombones. Toujours le livret de 10. Un paquet de 50.- vaut 5’000.-. Vous me suivez ? J’ai des années de banque derrière moi donc tout cela me semble évident. Bref, là n’est pas le problème.

Non, le problème vient des exigences de ce satané bureau de poste. Les trombones doivent être de taille 3 uniquement !!!! Qu’est-ce que je peux m’énerver avec ces exigences à la noix ! Autant vous dire que je ne m’en moque complètement et ma collègue devient folle ! J’ai trouvé la solution lorsque c’est moi qui vais à la poste. Je ne fais que des paquets, problème des trombones résolu puisque je n’en donne aucun. Ma collègue n’a pas encore compris cette subtilité ! Je suis un génie, je le sais 🙂

Mais voilà que surgit le deuxième problème. La poste ne veut pas de vieux billets ! Moi, quand je parle de vieux billets, je pense à ceux qui sont tachés, gribouillés, en lambeaux, plein de scotch, etc… Mais pas la postière. Elle m’a montré ce qu’elle entend par “vieux billets”. En gros, des billets pliés par plus de trois personnes ou un peu chiffonnés.. .”Donc vous comprenez, il faut les sortir de la circulation !”. Ben non, je ne comprends pas. D’une part parce qu’il me paraissent tout à fait corrects et d’autre part parce que c’est le travail de la banque centrale suisse de sortir les billets de la circulation et non pas un petit bureau de poste !

Pour en revenir à la postière, elle demande donc à ce que mes paquets ne comprennent aucun “vieux billet” et que je remette ces derniers à part. Comme ça elle fait suivre à sa centrale (pas la banque centrale) des paquets bien propres et des tas de billets moches à “sortir de la circulation” ! Je doute fort que sa centrale s’amuse à le retourner à la banque sous prétexte qu’ils sont légèrement usés.

Quant à moi, je continue à lui remettre mes paquets avec tous mes billets non triés alors que mes collègues passent plusieurs minutes à faire des tas billets jolis/billets moches…

La prochaine fois je vous parlerai du travail inutile à faire pour ne pas bouleverser les anciens de la maison…

Balade matinale le premier dimanche de novembre

8h du matin, il fait beau, je prends le chien et sors. Ma petite voix me dit d’emporter mon appareil photo et moi comme une simplette, j’attrape mon téléphone portable. Quand je pense que j’aurais pu obtenir une qualité d’image bien meilleure…

Je suis donc sortie sous un grand soleil prometteur, une température agréable (5° C) et ma bonne humeur. J’ai admiré ces belles couleurs automnales pendant que Wally gambadait gentiment à mes côtés. J’ai pu observer le brouillard se lever gentiment jusqu’à masquer le soleil… J’arrivais à la fin de ma balade, ça tombait bien !

original-39

original-37

original-36

original-35

original-34

original-33

original-31

original-29

original-28

original-22

original-19