Archive | janvier 2015

The Imitation Game

MV5BNDkwNTEyMzkzNl5BMl5BanBnXkFtZTgwNTAwNzk3MjE@._V1_SY317_CR0,0,214,317_AL_

Je suis toute retournée après avoir vu le film The Imitation game avec Benedict Cumberbatch. L’histoire retrace la vie d’Alan Turing, génie incompris et détesté. Trois pans de sa vie sont retracés en alternance : Le jeune Turing à l’école, Turing durant la guerre et Turing peu avant son décès. (Je ne dévoile aucun secret, il suffit de lire sa bio sur internet !)

J’ai ressenti beaucoup, beaucoup de peine pour cet homme passionné par son travail mais dont le côté émotionnel est refoulé. On découvre toutes les brimades dont il a été victime et qui finiront par le tuer. On ne peut pas rester insensible. L’horreur absolue c’est de savoir que cet homme a sauvé des millions de vies et qu’il a été traité comme un criminel. La reine d’Angleterre n’a réhabilité son nom qu’en 2013 ! Tout ça parce qu’il était homosexuel. Je crois que le terme correct pour vous dire ce que je ressens est “révoltée”. A part ça j’ai aimé la douceur de Keira Knightley et le charisme de Mark Strong, à la tête du MI6.

Bref, voilà enfin un très bon film nommé pour les Oscars en tant que meilleur film. Benedict figure dans la catégorie meilleur acteur. Keira Knightley est nommée dans “actrice dans un second rôle”. Le film figure également dans la liste des réalisateurs ainsi que dans quatre autres catégories.

Allez le voir !

Les nouveaux sauvages

Relatos-Salvajes1

Je voulais faire une pause dans les blockbusters américains. J’ai donc opté pour un film argentin. La bande-annonce ne m’avait absolument pas donné envie. Puis j’ai lu ici et là des commentaires positifs alors je me suis laissée tenter.

Il s’agit de six petites histoires de gens qui pètent les plombs.

– Un homme détesté par tous décide de se venger. Situation totalement irréelle.

– Une serveuse rencontre l’homme responsable du suicide de son père. Va-t-elle lui rendre la monnaie de sa pièce ?

– Deux hommes s’expliquent sur la route…et ensuite. C’est l’histoire la plus drôle et en même temps celle qui m’a provoqué une montée d’angoisse. Violence gratuite qui m’effraie.

– Un homme qui arrive à bout à force de rencontrer des problèmes pète les plombs tout simplement. Mon histoire préférée et pourtant la plus triste.

– Un homme dont le fils a commis un meurtre tente d’acheter plein de monde pour exonérer sa progéniture. Tellement vrai où la corruption règne.

– Un mariage qui ne tourne absolument pas comme prévu. La mariée plonge dans une véritable crise de nerfs. Jouissif.

Le film dure un peu plus de deux heures et je n’ai pas vu le temps passer. Bêtement je me suis crispée à la troisième histoire. Heureusement j’ai pu me détendre à nouveau avec les histoires suivantes. Excellente musique. Oh et puis entendre un peu d’espagnol ça change… Hein Mahie ?

 

Satanée croquette

Aujourd’hui j’ai sauvé la vie de mon chien.

IMG_1403

Le réveil sonne à 6h comme tous les matins où je vais travailler. Je m’étire langoureusement dans mon lit, j’ai bien dormi : Je dirais même que j’ai enfin bien dormi après le stress des derniers jours. Wally est affamé, tout est normal. Après un rapide passage à la salle de bain, je me dirige vers la cuisine pour nourrir le fauve. Comme il gobe ses croquettes trop rapidement, j’ai acheté dernièrement un appareil qui distribue la nourriture par de petites fentes. Il n’empêche que ce matin mon petit lion a mangé trop vite. Tout d’un coup il tente de recracher une croquette coincée quelque part dans son petit corps.

Il s’éloigne de sa nourriture et crache, crache mais rien ne se passe. Il ne veut pas que je le touche. Il est en boule et ne va pas bien. Finalement il me laisse lui caresser la tête puis le ventre. Je tente d’appuyer quelques coups brefs sur son diaphragme mais rien ne se passe. La croquette doit être coincée quelque part où cette technique ne sert à rien. Il est 6h15 et je suis totalement perdue. Mon chien va mal et jeune sais pas quoi faire. Il me regarde avec des yeux implorants alors que je suis assise à côté de lui impuissante.

Je décide de chercher une éventuelle solution sur internet : “croquette chien coincée”. Et là je lis que lorsque l’animal mange trop vite, une croquette peut remonter dans les narines. Je réalise que ça correspond assez au bruit que j’entends lorsque Wally tente de déloger l’intruse. J’opte alors pour le “bouche à nez” sur ma petite bête. Je me sens tout de même un peu stupide mais je ne sais pas quoi faire d’autre. Je souffle trois fois. Le chien semble se calmer mais cette impression est de courte durée. Il recommence à tenter de cracher ou du moins faire bouger les choses. Je retourne sur internet. Il faut effectivement souffler dans le nez de l’animal. Assez fort pour faire redescendre la croquette mais pas trop fort pour éviter d’envoyer l’air dans l’estomac, ce qui va provoquer des vomissements et il est clair que ce n’est vraiment pas la solution.

Je ressource dans le nez de mon petit lion. Une fois, deux fois. Il me grogne dessus mais je m’en moque. La troisième fois je souffle un peu plus fort. Le chien est surpris, il me pince la lèvre. J’ai la marque de quatre minuscules dents. Je le regarde hébétée. Je ne sais plus quoi faire quand soudain je réalise qu’il se tien plus droit, qu’il me regarde bizarrement. En fait, cette troisième fois était la bonne. La croquette a été délogée et je suppose que le chien a été surpris, d’où ma lèvre en sang.

Deux minutes plus tard il mange goulûment et demande ensuite à sortir. Il est 6h45, je suis sensée être sur la route depuis quinze minutes. Je suis assise par terre dans mon salon, je pleure et n’ose pas laisser mon chien tout seul.

Je suis finalement partie à 7h, rassurée sur l’état de Wally. A 9h une amie est allée jeter un oeil sur mon lion et m’a confirmé qu’il était en pleine forme. Le soir même, vu la vitesse à laquelle il s’est précipité sur sa nourriture, il avait tout oublié. Moi pas…

IMG_1402

J’ai lu Charlie

J’ai lu Charlie comme des millions d’autres personnes. J’ai attendu ce dimanche pour me procurer la version pdf officielle et j’ai versé mes trois euros.

J’ai lu Charlie pour la première fois. J’avais déjà vu des dessins chez Ruquier mais ne m’étais jamais trouvée face à ce journal.

J’ai lu Charlie mais je sais que ce numéro spécial n’a rien à voir avec ce qui se fait habituellement. J’y ai lu beaucoup de tristesse et un peu d’espoir quand même.

J’ai lu Charlie et j’achèterai le prochain numéro qui sort le 28 janvier.

J’ai lu Charlie parce que j’ai la chance d’habiter dans un pays où la liberté de la presse n’est pas encore bafouée.

Wild

wild--161292_1.jpg

J’ai vu les extraits du film dernièrement et l’histoire me paraissait intéressante : une fille qui se lance dans une longue marche solitaire afin de se retrouver. Ca me parle, ça me plaît. Comme c’est un film américain, on est plus dans le long chemin de croix afin d’expier ses fautes. En effet, la caméra s’attarde très souvent sur les nombreuses blessures de Cheryl, l’aventurière. Blonde attitude oblige, j’ai mis longtemps avant de comprendre comment elle se blessait au bas du dos 🙂

Des fautes elles en a fait la pauvre : elle a blessé sa maman, blessé son mari, a commis le pêché charnel avec de nombreux hommes…durant son mariage, à goûté à l’héroïne. Et tout ça on le sait à cause des incessants flashbacks qui coupent sans arrêt l’avancée de Cheryl dans sa quête de sens. Du coup, on perd un peu l’enjeu d’une telle aventure et puis voilà, elle arrive au point final et tout va bien. Une Cheryl du futur annonce en voix off la vie merveilleuse qu’elle va vivre désormais. Générique.

Sans être mauvais, ce film ne tend pas vraiment vers ce qu’il laisse croire avec un tel thème. Vous l’aurez compris, je suis déçue…

Mes Schtroumpfs

Je vous ai déjà dit à quel point je regrette mon énorme collection de schtroumpfs de quand j’étais bien plus jeune. J’en ai débuté une nouvelle qui avance lentement (ceci est un message subliminal). J’ai donc neuf petits bonhommes bleus et une schtroumpfette. Je l’aime moins elle. Peut-être par jalousie. Regardez cette garce qui a tous ces mecs à ses pieds ! Comme j’ai une vie super passionnante, j’ai décidé de mettre mes petits gars en photo (et ainsi vous montrez ceux que j’ai déjà, rapport au message subliminal). P1050103 P1050107 P1050108 P1050116

P1050117

Celui qui est assis est metteur en scène ! (Et la photo est floue…)

P1050125 P1050128

P1050142

Cela fait plus de 30ans que ce petit bonhomme me suit !

P1050144

Et voici la pouffe 🙂

Je me demande si un photomontage avec mes doigts de pieds serait intéressant…?

Invincible

97514

Non ce n’est pas l’état dans lequel je me sens actuellement. C’est juste le titre du film réalisé par Angelina Jolie que je suis allée voir.  L’histoire nous raconte un pan de la vie de Louis Zamperini (décédé en 2014) qui a réalisé un recors du monde au JO de Berlin sous le moustachu. Ce même Louis va ensuite vivre une horreur durant la guerre.

J’allais au ciné pour me détendre et me changer les idées. Très bon pour les idées mais extrêmement mauvais point de vue stress. La vie de ce Louis a été très difficile. Je ne vais pas vous raconter l’histoire (Wiki le fait très bien j’en suis sûre) mais sachez qu’il survit sur un canot de survie en haute mer durant plus d’un mois avant d’être capturé par les Japonais et se retrouver dans un camp de prisonnier où la vie sera très rude.

Les images sont belles, la musique également. Les acteurs jouent très bien, rien à redire de ce côté là. J’ai toutefois trois remarques à émettre :

  • Dans son cannot, Louie prie très fort le Seigneur auquel il n’a jamais cru jusqu’à ce jour. Il lui annonce que s’il s’en sort, il lui dédiera sa vie. Nul doute que face à une telle adversité nous sommes tous prompts à sortir ces mêmes paroles. Or il se trouve qu’à la fin du film, sur quelques lignes dactylographiées, nous apprenons qu’effectivement il s’est mis à croire en Dieu et le prier. Malheureusement dans le film on ne s’en rend absolument pas compte. D’où ma question : pourquoi avoir monté cette scène ?
  • Louie se fait régulièrement humilier, torturer par le gardien du camp. Etait-il le seul à subir ce genre de traitement ? En fait on n’en sait rien. Et ce détail me dérange même s’il n’ôte rien à l’horreur endurée par cet homme.
  • Louis est fort, il a un mental d’acier. On voit son visage se concentrer pour ne pas flancher. Jamais il ne baisse les bras sauf une fois où il fait un léger malaise. Pourtant il en prend des coups mais il s’en remet chaque fois. Et le film se termine sur Louis, de retour sur le sol américain, qui embrasse sa famille. Tout va bien, cap de fin. Toujours sur les lignes dactylographiées sur le générique de fin, on apprend qu’il a ensuite souffert d’un sérieux stress post-traumatique, ce qui ne me surprend guère. Cependant, au simple regard du film, on peut en douter puisqu’il possède ce mental d’acier. Pourquoi ne pas avoir coupé ou raccourci quelques scènes de torture pour épiloguer sur son retour à la maison, des nouvelles difficultés rencontrées et terminer, en Happy End, sur la naissance de son premier enfant par exemple ? Toujours plus fort qu’une ligne tapée à la fin du film…

Cela reste bien entendu un beau film mais si vous souhaitez vous détendre, passez votre chemin !

 

Site : http://www.unbrokenfilm.com