Non tu n’as pas changé…

Aujourd’hui je reviens avec mon grand « ami » Irvin Yalom et un passage tiré de son livre La Malédiction du chat hongrois (Galaade Editions, 2008, également paru en Livre de Poche).

Une femme se plaint  de son travail et du fait qu’elle reste désespérément célibataire car les hommes ne s’intéressent qu’au physique des femmes, qu’elle se sent piégée et qu’elle se trouve dans un cercle vicieux. Son thérapeute lui rétorque alors :

– Vous allez rester dans ce cercle vicieux tant que vous continuerez à penser que c’est toujours la faute des autres. De la faute de votre PDG incompétent, du monde des célibataires qui est une jungle, des commerciaux complètement crétins. Je ne dis pas que ce n’est pas vrai. Je dis juste…[…] que je ne peux rien faire contre ça. Le seul moyen dont je dispose, c’est de briser ce cercle vicieux et de me concentrer sur ce qui, en vous, pourrait initier ou aggraver ces situations.

– Je me rends à des soirées pour célibataires, et il y a dix femmes pour un homme […] et vous voulez que je me concentre sur ma responsabilité dans cette situations ?

– […] Nous y revoilà, nous retournons dans cet espace. Ecoutez-moi : je ne suis pas en désaccord avec vous – la situation est difficile. Entendez-moi bien : je ne suis pas en désaccord avec vous. Mais notre travail, c’est de vous aider à opérer en vous des changements qui pourraient améliorer cette situation… »

Ceci résume très bien le travail que j’ai réussi à opérer grâce à l’aide de mon thérapeute. Dans toutes situations il est bien plus facile de rejeter la faute sur l’autre. Facile et humain. Or si tous les problèmes viennent des autres, notre vie se transforme en enfer et nous devons nous contenter de subir. La vie est moche, allons tous nous jeter sous un train… Heureusement que l’on a la possibilité d’ôter nos oeillères et de modifier l’orientation de notre regard. Pourquoi se focaliser sur ce chef désagréable ou cette collègue totalement incompétente ? Il suffit de se concentrer sur son travail. « Oui mais le chef vient tout défaire ». Et alors ? Vous êtes payés pour effectuer telle tâche, faites-la de votre mieux. L’essentiel est que VOUS soyez satisfait, fier de votre travail.

*J’ai une collègue qui me hait. Dès que j’ai le dos tourné, elle vérifier TOUT ce que j’ai fait. Absolument tout. J’ai même découvert qu’elle va fouiller dans mes tiroirs. Elle met des petites notes si elle aperçoit l’ombre d’une erreur. Par exemple, il manquait dix centimes dans notre petite caisse. Elle a imprimé le solde et entouré en rouge l’erreur. Lorsque j’ai repris cette caisse, il manquait toujours ces dix centimes. J’ai donc ouvert notre petite enveloppe « secrète » prévue pour ce genre d’erreur et ai pris la somme manquante. Problème réglé.

Nous avons donc là deux façons de voir :

1) Ma collègue, qui me juge incompétente, vérifie tout mon travail. (J’ai un chef à qui je rends des comptes et ce n’est pas elle). Elle passe du temps à chercher mes erreurs…Trop concentrée à nourrir sa haine, elle-même fait quelques erreurs dont elle ne se rend pas compte. A chaque fois qu’elle (croit ?) découvrir quelque chose, elle jubile alors qu’en fait son mal-être augmente. Elle se retrouve finalement dans un cercle vicieux. Plus elle pense que je suis nulle, plus elle va chercher à le prouver et plus elle se rend malade.

2) Moi je vois son petit mot en rouge, je regarde, constate…et corrige. Ca me prend pris moins de 10 secondes. Je peux passer à autre chose.   Plus facile à dire qu’à faire ? Oui mais pour vous c’est différent ? Ah mais vous avez plusieurs collègues qui sont réellement incompétents ? Sachez qu’avant ma dépression, je ressemblais furieusement à ma collègue…

*Adapté librement de ma vie réelle 🙂

Publicités

5 thoughts on “Non tu n’as pas changé…

  1. J’aime bien cette façon de penser et de réagir qui est habituellement mienne… mais… il faut aussi penser au fait que ce la déplaît intensément à certaines personnes… surtout celle du genre sociopathe. Oui, d’accord sur le fait que l’on est satisfait de notre travail, que l’on corrige en silence, qu’on règle les problèmes simplement, qu’on gère tout avec le sourire… mais lorsque l’autre est enragée bleu de notre réaction pacifique au point de vouloir physiquement nous tuer (ce qui m’est arrivé) bien là, ça ne devient pas drôle.

    La vie me teste sans arrêt? Je ne sais pas mais il me semble que je sois un aimant pour ce genre de zinzins agressants qui n’arrêtent pas de me mettre des actions que je n’ai pas faites ou des intentions bien loin de mes pensées sur le dos… Ça vient d’où tu crois? En tout cas c’est chiant au cube et j’ai bien super hâte de vivre une vie comme je l’entends… toute simple et tranquille, juste dans ma maison, mes livres, mes écrits et mon jardin… sans sociopathes harcelants et avec un minimum d’idioties autour de moi… car quand ces mensonges font que tu perds ta réputation, tes clients, ta business, ta maison et presque ta vie et que ce qui te reste de ta vie devient misérable, sans le sous… encore une fois à cause de mensonges hideux et d’attitudes… dirais-je « diaboliques »… ben, c’est pas drôle et j’en ai ras le bol… et j’en suis à me demander si je ne serais pas mieux de m’y mettre un brin sur le côté agressive avec des dents de lion-sabre…

    Qu’en penses-tu?

  2. J’aimerais pouvoir t’apporter une réponse qui réglerait une fois pour toute tes problèmes. Malheureusement je ne suis pas une spécialiste et même, je pense qu’il faut chercher plus loin la cause de tes ennuis. D’autant plus que tu sembles dire que la situation se répète avec à chaque fois de nouveaux acteurs. La seule personne qui reste stable c’est toi. Je ne suis pas en train de dire que tu es le problème 😉 Je dis juste qu’il faut que tu remontes dans ton passé et que tu cherches pourquoi les mêmes problèmes se répètent. Creuse dans ton enfance. Il semblerait que beaucoup de nos problèmes actuels viennent de là. Même de la vie intra-utérine !
    Mais si j’entends parler de cas comme le tien qui se sont réglés, j’ouvre les oreilles même si chaque personne est unique. ☺️

  3. J’ai commencé samedi mon premier livre de Irvin Yalom « la méthode Schopenhauer », et je suis juste scotchée – j’adore! Et il me semblait bien que tu avais mentionné une fois (ou plus!) cet auteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s