Archive | septembre 2015

Découvertes musicales…ou pas !

Dans ma jeunesse, il y a un groupe pop qui retenait toute mon attention : A-Ha. Je me vois encore déballer leur nouveau 33t d’alors, Scoundrel days, le poser avec précaution sur mon tourne-disque, brancher mon casque, respirer un bon coup et découvrir leurs nouvelles chansons avec une certaine joie mêlée d’appréhension. Je me souviens avoir été surprise de la voix grâve du chanteur qui avait pour habitude de chanter dans les hauteurs.

Pourquoi je vous parle de ce groupe ? Parce que je découvre dans les nouveautés proposées par Qobuz un nouvel album de mon ancien groupe fétiche ! Ni une ni deux, je l’écoute. Hélas, quelle déception…Des musiques sirupeuses avec une voix qui ne me fait absolument pas vibrer. Je suis déçue.

Je regarde alors les autres nouveautés et je vois que Duran Duran sort également un nouvel album Paper Gods. J’aime bien ce groupe et la voix du chanteur me plaît. Hop, je charge les chansons et les écoute au boulot. Je n’aime pas tout mais dans l’ensemble je suis satisfaite. Simon Le Bon a toujours la même voix mais, heu, plus du tout le même physique 😧 !

A part ça, je suis toujours aussi dingue de Muse malgré les années qui passent. Car oui, cela fait déjà depuis 2006 que je les écoute…

Faites vous-même votre malheur !

Je ne suis plus trop présente car à ma grande surprise, je suis passablement occupée. Les journées sont trop courtes, ou parfois trop longues puisque je n’ai qu’une envie c’est d’aller dormir et que je suis trop occupée pour le faire…

Je garde tout de même des moments de “méditation”, à savoir rester vautrée sur mon canapé à ne rien faire. J’adore ! Je laisse mes idées vagabonder. Je ne revis pas en boucle les moments désagréables de ma journée. Heureusement, j’ai appris à repérer ces pensées négatives très rapidement. Je respire alors un grand coup et passe à autre chose. Etudier la psychologie ça a du bon ☺️.

Je suis actuellement plongée dans un petit livre d’une centaine de page de Paul Watzlawick Faites vous-même votre malheur (The Situation is Hopeless but not Serious : The Pursuit of Unhappiness). L’auteur, psychothérapeute, nous explique comment être malheureux à l’aide de métaphores et petites histoires. Il prodigue des conseils extrêmement simples que tout un chacun peut suivre sans effort…et que nous suivons hélas tous dans notre quotidien !

Voici un petit exercice qu’il propose :

On s’enfermera dans une pièce calme. Au bout de quelques instants, on devrait prendre conscience d’un bourdonnement, d’un sifflement, ou de quelque autre bruit également monotone. Dans les situations ordinaires de la vie quotidienne, ce bruit de fond n’est pas perçu, masqué par le vacarme général qui nous entoure. En y prêtant suffisamment d’attention, on  l’entendra toutefois de plus en plus fréquemment et de plus en plus fort. Aller consulter…

Ou comment se créer des problèmes inexistants. Tout le livre regorge de ce type d’exemple. Il parle également de notre façon d’appliquer de vieilles solutions dans des situations actuelles et ne voir aucune amélioration. Cela rend la solution en vigueur de plus en plus inutile et par voie de conséquence la situation de plus en plus désespérée. Ensuite, l’inconfort croissant qui en résulte, joint à la certitude inébranlable qu’il n’existe nulle autre solution, ne peut conduire qu’à une conclusion et une seule : il faut insister. Ce faisant, on ne peut que s’enfoncer dans le malheur.

C’est par l’absurde que l’auteur nous fait prendre conscience de nos penchants à nous compliquer la vie.

Petite lecture instructive et agréable.