Je pense donc je suis

image

J’avais décidé de suivre des études de psychologie pour mieux comprendre comment et pourquoi j’avais sombré dans la dépression et comment et pourquoi je m’en suis sortie. J’avais besoin de savoir ce qu’il s’était passé dans mon cerveau. Les cours s’étalent sur neuf semestres et moi j’attendais avec impatience le cours de psychopathologie, donné évidemment en dernier. Et puis au deuxième semestre j’ai étudié la psychologie du développement et j’ai adoré. Je ne suis absolument pas concernée puisque l’étude était portée sur les bébés jusqu’à l’adolescence. Mais j’ai appris plein de choses passionnantes à ma grande surprise. Surprise parce que les copines avec lesquelles j’étudie ont trouvé ce cours pénible. Serais-je en fait tout simplement passionnée par la psychologie à tous ses niveaux ?

Ce semestre j’avais un cours qui était en fait un travail de recherche. Pas aimé du tout. De plus, j’ai un examen dans une semaine et je n’ai pas encore ouvert mes bouquins. Ca ne m’intéresse pas. Mais j’ai suivi deux autres cours également. J’ai demandé à suivre celui de psychopathologie. Je ne pouvais pas attendre encore trois ans ! Même si j’ai obtenu la plupart des questions qui m’avaient poussée à m’inscrire à ces études, je réalise qu’en fait ce n’est plus un but en soi. J’ai appris plein de choses sur les troubles panique, la bipolarité, l’anxiété généralisée, la dépression évidemment, la schizophrénie et autres. J’adore le tout. Et à côté de ça j’avais un cours sur la psychologie cognitive. Un énorme pavé qui semblait très très très compliqué. Donc ma fainéantise à tout d’abord pris le dessus : »Il y a trop, c’est impossible de mémoriser tout ça en plus c’est compliqué ! ». Mais durant le semestre j’ai bien noté que certains détails m’intéressaient tout de même. Et il y a trois semaines j’ai débuté mes révisions donc j’ai fait plein de recherches pour compléter mes notes et surtout les comprendre ! Mes copines en ont marre, c’est pénible et inintéressant. Moi ça me passionne à nouveau. Je découvre comment fonctionne ma mémoire, pourquoi je vois certains détails autour de moi et d’autres pas, pourquoi je sens beaucoup de choses et que j’entends le moindre petit bruit. Je réalise que tout ce savoir m’aide dans mon quotidien ! Je vais vous donner un exemple tout simple :

Notre mémoire enregistre la plupart des choses sous forme verbale (sémantique), des bribes sous forme de sons et un chouïa sous forme d’images fixes. Quand vous apprenez quelque chose de nouveau, vous faites souvent des liens avec des connaissances que vous possédez déjà. Plus vous faites de liens, plus facilement vous arrivez à ressortir la nouvelle information. Mais parfois les liens créés le sont sur des bases bancales. J’ai le nom d’un peintre que j’aime bien que je n’arrive jamais à ressortir. Je vois ses peintures dans ma tête, certaines informations le concernant mais son nom ne me reviens jamais. C’est là que j’ai compris que j’avais mal enregistré l’information. Du coup je me suis demandée si je ne l’avais pas mémorisée sous forme de sonorité, une rime avec un autre mot. Non, rien. Avec une image alors ? Et je visualise donc certains de ses tableaux, toujours rien. Puis je vois ma bibliothèque en mémoire. J’imagine que le lien est par là. Je me vois alors sortir le bouquin consacré à ce peintre. Et là, en gros, son nom apparaît. J’ai retrouvé Hopper.

J’ai fait ce petit test la semaine dernière en sachant pertinemment que le nom ne me reviendrait pas de façon normale. Il se trouve que ce peintre est enregistré sous forme d’image.. Mais si on va plus loin, l’image ici est un mot imprimé, que la petite voix dans ma tête va lire. La petite voix emploie le langage qui fait sens pour nous. Sans langage, nous sommes incapables de penser.

Bon je m’arrête là car comme me l’a dit ma maman, ce qui m’intéresse n’intéresse pas forcément les autres…Prochain semestre, les émotions, la motivation et les relations sociales en plus de la suite de mon cours du neuvième semestre qui sera consacré au sommeil. Passionnant 😍

 

Pour terminer en musique, voici une chanson que j’ai découverte car elle a été reprise dernièrement par mon groupe fétiche Muse. Ici je vous mets la version originale, Chvrches Lies.

4 thoughts on “Je pense donc je suis

  1. Oui mais si l’on vient ici c’est que l’on est déjà un peu intéressé. Et que ce qui au premier abord ne nous intéresserait pas, peut tout à coup nous intéressé. Donc n’écoute pas ta mère, intéresse nous. Et j’ai un autre conseil d’une grande flemmasse que je suis, fait en sorte que sur nos fils rss on ne voit que le début de ton billet, comme cela on est obligé de venir le lire chez toi, et on le lit du coup dans de meilleures conditions et en plus on te laisse un commentaire plus facilement 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s