Augustine et le Mur

Augustine n’est pas une amie ni même une copine. C’est quelqu’un que je côtoie. Dès le début j’ai su que jamais je ne pourrais lui faire confiance; je ne croyais pas la moitié de ce qu’elle me racontait. Une grande gueule voilà tout ! Pas méchante mais pas fiable. Le temps passe et je trouve Augustine de plus en plus étrange. Elle reste dans son coin « j’aime être dans ma bulle ». Moi aussi, pourquoi pas. Mais il y a autre chose…

Elle devient agressive. Elle ne supporte plus grand chose. Comme je sais d’où vient le problème, j’essaie d’en discuter avec elle. Il se trouve que je viens de lire un excellent bouquin qui parle d’un des sujets qui la préoccupe. Bouquin plein de références que je lis et qui m’emmènent vers d’autres ouvrages. Mais bon, comme je ne suis pas une spécialiste, je lui précise bien que c’est ce que j’ai lu dans divers livres. Oui mais non. Elle, elle a lu Psychologie magazine alors elle sait mieux que moi. Je n’insiste pas. Finalement, c’est elle qui va mal, c’est son problème…

Elle ne supporte plus Antoine et ses idées débiles et le lui fait savoir. Puis Ahmed lui casse les pieds. Et il y a aussi Gérard…

Je vois que le mur se rapproche à grande vitesse et qu’elle va s’y fracasser à grands cris. Elle va avoir très très mal.

Voilà qu’un jour, Augustine décide que ma tête ne lui revient absolument pas. Ma simple présence lui hérisse le poil donc elle sort ses habits de combats et charge…

Ma première réaction est d’être blessée : mais qu’est-ce que j’ai fait ? Qu’est-ce que j’ai dit ? Pourquoi moi ? Parce que ce n’est pas la première fois que du jour au lendemain une personne ne m’adresse plus la parole et généralement je m’effondre. C’est évident que j’ai fait quelque chose de mal sinon pourquoi un tel revirement ? Alors je rase les murs, me fais toute petite et m’enfonce dans la mélancolie… Enfin, ça c’était avant. Parce qu’aujourd’hui, même si le vieux réflexe m’a fait me demander « mais qu’est-ce que j’ai fait ? », il a vite été remplacé par une pensée plus rationnelle. Merci à la thérapie et mes études de psychologie. Le problème ne vient pas de moi mais bien d’Augustine. Elle est déjà revenue plusieurs fois à la charge avec ses gros souliers mais ne récolte aucune réaction de ma part. A mes yeux elle est juste un excellent sujet d’observation 😄.

Quelques circonstances dans la vie d’Augustine font que son stress ne va pas diminuer prochainement bien au contraire puisqu’elle n’est plus en état de faire face aux obstacles du quotidien (je la vois se détruire à petit feu). Et plus son stresse va augmenter, plus elle va se sentir cernée par les cons. Dernièrement, je l’ai entendu pousser un bon cri hystérique pour une broutille 😳.

La grande question que je me pose, dans combien de temps le choc avec le mur va-t-il se produire ? Parce que je sais qu’il va se produire même sans avoir lu Psychologie magazine 😁.

Et pour terminer en musique voici Samuel Jack avec Making it rain. J’adore le timbre de sa voix !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s