Archive | décembre 2016

Le Lobe frontal

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler du lobe frontal. Il part plus ou moins du sommet de votre crâne et descend jusque vers les yeux. A quoi nous sert cette partie du cerveau ? A plein de choses…

Il comprend déjà le cortex moteur. C’est-à-dire la partie qui ordonne nos mouvements. On a soif, on veut saisir un verre, hop, le cortex moteur ordonne le mouvement du bras et de la main. On devine du coin de l’oeil quelque chose d’intéressant, hop, la tête va bouger en direction du stimulus. Vous jouez du piano ? Qui est-ce qui contrôle le mouvement des doigts ? Ok, vous avez compris.

Prenons le côté gauche et plutôt à l’arrière du lobe frontal. Il comprend la partie motrice du langage. Donc s’il est touché vous ne parlerez plus ou quasiment plus. Vous répondrez par monosyllabes et n’engagerez pas la conversation. Une tombe. On pourrait presque croire que vous être en pleine dépression. Mais non, c’est un problème frontal.

Le côté droit (plutôt à l’avant, vers les yeux) ? Vous n’arrêtez pas de parler. Et vous faites n’importe quoi. Vous prenez des risques insensés sans en mesurer les conséquences. Vous ne décodez plus les contextes sociaux. Quelqu’un regarde sa montre plusieurs fois ? Vous ne saisissez pas qu’il souhaite partir, qu’il est l’heure… Vous allez employer un langage des rues avec vos grands-parents et mesurerez vos paroles avec vos amis…Et votre visage ne montrera plus aucune expression. On pourrait croire à une crise de manie comme chez les bipolaires mais non, c’est un problème frontal.

Vous aurez de la peine à vous souvenir de l’ordre de certaines séquences. Par exemple vous peignez beaucoup. Vous saurez qu’il faut de l’eau, de la peinture, une toile et des pinceaux. Mais peut-être que vous peindrez avec les doigts sur la table et agiterez votre pinceau sur la toile sans rien…

Vous n’arriverez plus à obéir aux consignes. Genre, fermez les yeux pendant que vous tirez la langue cinq fois. Impossible de garder les yeux fermer…Impossible de vous concentrer. Tout vous stimule. Mais sans doute que vous tirerez la langue dix ou vingt fois car vous n’arriverez pas à vous arrêter. Ou alors je tire la langue et vous demande de ne pas le faire. Impossible pour vous. Vous allez vous y mettre…sans vous arrêter.

Et vous avez perdu toute connaissance de vous-même. A savoir qu’il vous est impossible de raconter des anecdotes vous concernant. “Vous êtes peintre ? Oui”. “Qu’est-ce qui vous a inspiré cette toile ? Le paysage est joli”. Rien de plus. Alors que le paysage vous avait fait penser à tellement de choses sur le moment. Il vous a rappelé vos vacances à Ibiza avec Ginette et les enfants…

Vous ne savez plus anticiper et n’apprenez plus de vos erreurs. Votre mémoire à court terme est touchée. Vous n’arrivez pas à mémoriser un numéro de téléphone le temps de le rentrer dans votre appareil.

Ces symptômes peuvent surgir suite à une tumeur, un AVC…et beaucoup chez les jeunes suite à un choc frontal (la tête tape) lors d’accidents de voiture (la ceinture c’est bien !)…

Et pour terminer en musique un peu de douceur avec Tom Chaplin (chanteur du groupe Keane) qui chante Love wins

Advertisements

Ictus Amnésique

Aujourd’hui je vais vous parler d’amnésie, l’ictus amnésique. Qu’est-ce que c’est ? C’est un mini AVC de type ischémique, à savoir que durant un court laps de temps, le cerveau ne reçoit plus d’oxygène. Ça n’arrive qu’une fois dans une vie, généralement après 50 ans et chez quelqu’un qui vit un stress intense depuis quelque temps. Cette mini lésion au cerveau provoque alors une amnésie qui peut durer jusqu’à douze heures.

Nous avons une mémoire antérograde, qui enregistre toutes les nouveautés. Lors d’un ictus, à partir du moment de la lésion, la mémoire ne peut plus rien enregistrer. Elle ne fonctionne plus. La mémoire rétrograde, celle qui existait avant la lésion, n’est généralement pas touchée. Donc tous nos souvenirs restent intacts. Prenons un exemple :

Madame Jonquille fait un mini AVC peu avant son réveil. Elle ne s’en rend pas compte. Ce matin-là, elle prend son petit-déjeuner, s’habille, fait peut-être un peu de ménage puis elle décide d’aller au centre commercial acheter des chaussures. Elle prend sa voiture et sans réfléchir, roule jusqu’aux magasins. Une fois sur place, alors qu’il n’y a plus d’automatisme, les ennuis commencent. Pourquoi est-elle là ? Elle n’en a aucune idée. Tant pis, elle décide de rentrer. Seulement voilà, elle ne sait absolument pas où se trouve sa voiture et le parking est très grand…Une fois à l’hôpital, elle sera incapable de décrire sa matinée. Elle ne se souvient même pas si elle a mangé quelque chose en se levant. En revanche, elle se souvient parfaitement de sa soirée…

Au bout de quelques heures, la mémoire de Madame Jonquille se mettra à nouveau à fonctionner. Cependant, les douze dernières heures de sa vie ne seront jamais inscrites dans le cerveau.

Mahie a vécu un tel ictus amnésique et elle en parle ICI.

Et pour terminer en musique je vous propose David Hallyday avec Comme Avant

Pas d’idée de titre…

Je suis fatiguée pour changer. Et j’ai mal à la gorge comme d’habitude en cette période. Mais qu’y a-t-il de si particulier ? C’est la période où je m’inscris aux examens 😱. Et oui, ça approche gentiment. J’ai quasiment terminé mes notes de révision. Encore un chapitre à résumer et je peux débuter le bourrage de crâne. Il y a énormément, je mélange tout et pour un cours je n’ai absolument aucune idée de ce qui est attendu.

Mais heureusement, je trouve quand même des moments pour penser à autre chose.

20161201_202202

Jeudi soir, avec deux copines, nous sommes allées au Montreux Comedy Festival. Nous avons débuté notre soirée par un petit verre de vin rouge avant de nous diriger vers la salle. Nous avons passé une excellente soirée présentée par Artus. Il faut dire que sur place c’est quand même mieux que regarder le show depuis son canapé (l’émission passait en direct à la télé). Nous avons décidé que ce serait bien de renouveler l’expérience l’année prochaine. En plus on a trouvé un super endroit pour se parquer gratuitement et filer juste après la soirée sans être prises dans les files de voitures.

Autrement j’ai été déçue du livre Libérez votre cerveau. Même s’il y a des choses intéressantes, je n’ai pas compris l’enthousiasme lu ça et là à propos de cet ouvrage. Par moment j’avais l’impression que ça partait dans tous les sens, que l’auteur se faisait plaisir en employant certains mots qui n’apparaissent autrement que dans le dictionnaire, le name dropping ça va un moment et le moi je également. Moi je vous le dis ! Mais j’ai quand même réservé un livre à la bibliothèque qui était cité dans cette ode à l’auteur.

J’ai certainement d’autres choses à raconter mais je suis fatiguée et un mal de tête tente d’occuper mon cerveau…

Et pour terminer en musique je vous propose Don’t shy away de Sophie Ellis-Bextor. Une jolie voix pour une jolie chanson.