Archive | juillet 2017

Hier j’avais 18 ans à nouveau

Comme chaque année, je vais assister à des concerts au festival à dix minutes de chez moi. Cette fois-ce j’étais déçue de la programmation j’ai donc pris un billet uniquement pour le mercredi soir car il y avait le groupe Midnight Oil. LE groupe de mon adolescence (avec A-ha que je n’ai jamais vu et INXS que j’ai eu la chance de voir). Donc hier soir j’avais à nouveau 18 ans.

J’avais peur d’être déçue après toutes ces années mais le chanteur a toujours une pêche d’enfer, les chansons ne sont absolument pas démodées et le concert était tout simplement excellent. La copine qui m’accompagnait en a pleuré d’émotion.

(OK la vidéo n’est pas d’excellente qualité mais le concert, lui, l’était !).

20170719_211503

Avant d’aller manger une délicieuse raclette accompagnée d’un petit verre de blanc, nous avons testé la sangria blanche. Une tuerie. J’en aurais bien bues plusieurs mais je conduisais. Je sais être raisonnable.

20170719_221339

Nous avons ensuite écouté deux chansons de Julien Doré (deux chansons ou tout le concert c’est kif kif…) et avons préféré abréger la chose et aller boire quelque chose.

Bref, ce fut une excellente soirée et c’est sympa parfois, d’avoir à nouveau 18 ans.

Et pour terminer en musique je vous propose Midnight Oil avec Beds are burning

 

Se faire vacciner ou pas ?

La grande question du moment c’est la vaccination à tout va. Il y a deux ans, mon employeur m’a demandé de vérifier si mes vaccins étaient à jour. La réponse était non puisque le dernier datait de…1989. C’était le tétanos car je m’étais lamentablement vautrée en vélomoteur. Depuis, plus rien. Donc j’ai accepté de refaire le tétanos qui est à présent valable pour vingt ans. En revanche, je n’ai jamais eu la rougeole et je ne voulais pas me faire vacciner. L’infirmière a choisi la méthode douce; elle a voulu faire une prise de sang pour vérifier si j’étais immunisée ou pas. C’était inutile puisque je savais ne jamais avoir eu cette maladie. J’ai eu droit à ma prise de sang et le résultat était sans surprise. Malgré tout, j’ai continué à refuser le vaccin. Au pire, je me suis dit, je ferai une semaine à la maison le jour où j’attraperai ce virus. Je ne m’inquiétais pas, j’ai de bons anti-corps.

Chaque année mon employeur propose à ses employés de se faire vacciner contre la grippe. Chaque année je refuse. Ma dernière grippe date de 1996, c’est dire si je ne me sens pas concernée. On en a beaucoup discuté avec ma collègue qui a réussi à me convaincre l’année dernière de subir la petite piqûre. A part une légère lourdeur dans le bras durant quelques jours, je n’ai rien eu. Des amies m’avaient dit avoir été malades comme un chien l’année du vaccin. Peut-être qu’elles étaient déjà porteuses de la maladie et que le vaccin a eu raison de leurs anti-corps.

Dernièrement, je lisais le témoignage d’une maman qui parlait de sa fille qui ne peut se faire vacciner contre les maladies infantiles. A chaque contagion dans sa classe, oreillons, varicelle, rougeole, la fille passe une quinzaine de jours à l’hôpital. Et j’ai enfin compris que si je n’avais pas peur de passer une semaine à la maison, je pouvais être un danger pour une autre personne. Je me suis fait vacciner contre la rougeole. Et dans un mois j’irai recevoir ma deuxième dose. L’infirmière m’a avertie que je pourrais avoir des lourdeurs dans le bras, l’apparition de boutons et autres plaques rouges. Je n’ai rien eu du tout. J’ai de bons anti-corps.

Moi qui critique constamment la société actuelle, égocentrique, j’ai réalisé que j’étais pareille. En me faisant vacciner, j’ai cessé, un instant, de ne penser qu’à moi. Et cet hiver je me ferai à nouveau vacciner contre la grippe. Ceci est ma pierre à l’édifice.

Et pour terminer en musique, je vous propose Florent Pagny avec Le Présent d’abord. Je n’aime pas particulièrement le personnage mais j’apprécie ses chansons et sa voix.