Archive | novembre 2017

Cinema

J’avais un abonnement de cinéma que j’ai résilié il y a quelque temps déjà. J’en avais marre de ne voir que des navets. Le complex où je me rendais ne diffusait plus que les gros titres et les films pour enfants. Il était rare que des films moins grand public soient projetés ou alors à des heures qui ne me convenaient pas. La plupart des films qui m’intéressaient étaient sur les écrans de Lausanne, ce qui ne m’arrangeait pas. J’ai donc tout arrêté. Mais ça me manquait. Cee mois, Canal+ était diffusé gratuitement, donc j’ai jeté un oeil.

Le problème avec ce groupe, c’est que je n’ai pas envie de financer le Monsieur qui le dirige. C’est bête me direz vous. Ce n’est pas ma non cotisation qui va le ruiner. Mais j’ai des principes, moi. Il y a déjà eu une offre l’année dernière et je trouvais le programme sans intérêt. Je n’ai donc jamais regardé les chaînes proposées. Mais cette fois-ci je me suis dit que j’allais jeter un oeil à leur programmation cinéma qui semblait un peu mieux fournie. J’ai regardé huit films ces deux semaines.

Je n’ai pas aimé Captain Fantastic avec Viggo Mortensen. Un peu trop hippie pour moi.

Blood Father avec Mel Gibson est un gros navet. Scénario sans plus, dialogues nunuches, et jeux d’acteurs pas terribles.

Bastille Day avec Idris Elba se laisse regarder. Ce n’est pas du grand cinéma mais ça divertit.

Doctor Strange avec Benedict Cumberbach, me fait rire. Bon, celui-ci je l’avais déjà vu au ciné.

Primaire avec Sarah Forestier et Vincent Elbaz m’a vraiment fait comprendre pourquoi jamais je ne pourrais être prof. J’étais fatiguée bien qu’assise sur mon canapé. Quelle horreur. Mais très joli film.

Mal de Pierres avec Marion Cotillard et Louis Garrel. J’ai eu du mal a rentrer dans l’histoire au début, me demandant où le scénario souhaitait nous emmener. Puis j’ai été prise dans la vie de l’héroïne. Belle et triste histoire.

Tour de France avec Gérard Depardieu et Sadek. Une bien jolie histoire. J’avais peur de tomber sur un navet, ce ne fut pas le cas.

Moi, Daniel Blake avec des comédiens anglais que je ne connais pas. Triste histoire mais beau film.

Certaines belles surprises qui ont fait que j’ai profité de l’offre et me voilà donc abonnée pour une année…au diable les principes !

Et pour terminer en musique je vous propose Morrissey avec Spent the Day in Bed

Advertisements

Pourquoi j’aime tant la psychologie

Tout a débuté par ma dépression. J’ai pas compris comment j’avais pu tomber si bas et comment en remontant à la surface, le paysage avait changé. Je voyais enfin la lumière qui avait quitté mon environnement depuis si longtemps, alors que je ne l’avais même pas remarqué. Donc j’ai voulu comprendre pourquoi et comment on sombre et qu’est-ce qui fait qu’on s’en sort et que la vie prend alors un nouveau chemin. Mais avant d’oser franchir le pas dans ces études, il fallait qu’il m’arrive encore une tuile : un licenciement alors que je reprenais enfin le travail à temps plein. Il était temps de débuter ces études.

Je répète régulièrement que non seulement j’adore ces cours mais qu’en plus ils me sont utiles dans ma vie quotidienne. Et j’en ai eu la preuve aujourd’hui encore.

Ma nièce souhaite passer son permis de conduire. Elle s’est mise derrière le volant et sa maman a commencé à lui expliquer comment démarrer une voiture en première. Evidement, ma nièce a câlé. Plus d’une fois. Elle a eu peur et a décidé que ce n’était pas pour elle. Aujourd’hui, je suis allée la chercher et j’ai tenté à mon tour de lui apprendre les bases. Elle démarre…et câle. “Je te dit, c’est pas pour moi. Je n’y arrive pas. J’attends de prendre un cours avec un moniteur. C’est hors de question que j’aille sur la route, c’est trop dangereux, je ne peux pas”. Je lui explique qu’avec le moniteur elle ira également sur la route. “Non, je lui ai demandé !”.

On a refait un essai. Gros câlage, on est bien projetées en avant et je la sens se tendre, se fermer à tout nouvel essai. On discute alors de ce qui s’est passé, de quoi elle a eu peur. “De foncer dans le champ”. Je lui demande où est le problème. “Je veux pas abîmer ta voiture”. Je lui explique que je tiens effectivement à ma voiture et que si j’estimais que foncer dans le champ était dangereux, je l’aurais emmenée ailleurs. J’ai ensuite attaqué le problème sous un autre angle pour détourner son attention, lui ai fait faire deux-trois choses en restant au point mort, histoire qu’elle s’ouvre à nouveau un peu,  puis je lui ai demandé de réessayer. Elle a câlé mais…c’était moins violent. Et je le lui ai fait remarquer, qu’elle note également le progrès. Progrès dérisoire, certes, mais cette fois-ci on est restées bien assises. Elle ne pouvait pas le nier !

Après quarante-cinq minutes, non seulement elle a réussi à conduire un peu, faire de petites marches arrières, et même conduire ET passer la deuxième vitesse, le tout sur une petite route de campagne. Elle était souriante…

Je vous ai dit à quel point j’aime mes cours de psychologie et à quel point ils me sont utiles dans mon quotidien ?

 

Et pour terminer en musique je vous propose Bastille avec World gone mad

Bonjour bonjour

Alors je ne vous parle plus de mes cours mais j’ai un peu de peine à vulgariser ce que j’étudie actuellement et surtout beaucoup de flemme. Mon prof le fait très bien ICI.

Pour faire court, nous avons étudié l’évolution des divers tests d’intelligence. Puis nous avons appris ce qu’était l’intelligence, ce que contiennent les tests d’intelligence, comment les faire passer, quels sont les documents utilisé, sur quelle base ils sont construits. Nous avons appris qu’avoir un QI de 130 ne veut rien dire en soi; il y a toute une observation qui se fait lors de la passation du test et qui est expliquée sur le rapport transmis ensuite à la personne concernée.

Après l’intelligence, nous avons appris ce qu’est la personnalité et ce que sont les tests de personnalité, sur quelles bases ils sont construits, et ce qu’ils mesurent exactement : le névrosisme, l’extraversion, l’ouverture d’esprit, l’agréabilité et la conscienciosité (le correcteur me dit que j’écris faux ces mots. Soit je les traduits bêtement de l’anglais, soit je fais effectivement des erreurs mais voilà, tant pis, soit le correcteur est nul, et j’aime cette option). Ces cinq concepts sont sous-divisés en six facettes afin de bien cerner la personne et on doit connaître tout ça pour les examens.

A présent, on termine avec les processus cognitifs, c’est-à-dire comment une personne perçoit l’information, ce qui va lui permettre ensuite de façonner sa pensée et son apprentissage.

C’est super intéressant, certains textes à lire sont pénibles, d’autres extrêmement difficiles à comprendre mais le tout me plaît.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

Et pour terminer en musique, je vous propose Nothing but Thieves avec Sorry que j’écoute actuellement en boucle.

Chat & Chien

P1060674.jpg

Ma jolie minette de dix ans a des problèmes de constipation depuis environ un an. Je dois lui donner des croquettes spéciales et elle fait ses besoins tous les deux-trois jours environ. Disons que dans l’ensemble ça va. Or, dernièrement, Mademoiselle s’est blessée je ne sais trop comment. Elle a les ligaments croisés de la patte arrière distendus. Il faut compter trois mois pour qu’elle soit rétablie. Depuis, ses problèmes de constipations sont devenus important. Comme me l’a expliqué le vétérinaire, ma Chouchou s’appuie fortement sur ses pattes arrière pour pousser. Et là, comme elle a mal, elle ne fait plus rien !

J’ai donc recours au plan B qui consiste à lui donner de la pâte laxative à manger. “Tous les chats aiment ça”….sauf la mienne ! Je dois donc étaler la pâte sur sa patte pour qu’elle soit obligée de la lécher. Cette saucisse se secoue vivement à chaque fois et la pâte gicle un peu partout. Pour ajouter du plaisir à la chose, cette matière est hyper collante donc il ne faut pas traîner pour nettoyer. Il se trouve que je n’ai pas de problème de ce côté là puisque le chien s’empresse de tout lécher… Je me demande si en cachette ce n’est pas lui aussi qui lèche la patte du chat puisque cette dernière ne va pas souvent faire ses besoins alors que le chien, lui, n’a aucun soucis…

Et pour terminer en musique un peu de douceur avec Etienne Daho et ses Flocons de l’été