C’est un Beau Roman

Alors j’ai nettement ralenti mon rythme de lecture. Bon déjà parce que mon dernier livre faisait 634 pages et que même si c’est noté “roman” sur la couverture, il s’agit d’une enquête menée par un écrivain qui raconte ses découvertes. Ça se lit moins vite qu’un roman policier. Et le livre que je lis dans le train est en anglais et que les tournures de phrases et le vocabulaire employé me demandent un peu plus de temps que les romans que je lis habituellement dans cette langue.

Ensuite, on est dans la période de l’année où ma motivation part en vacances et je dois donc luter pour continuer à avancer, ne pas dormir 24h/24h, et ne pas prendre 20kg parce que je suis constamment affamée. J’attends le printemps avec impatience.

Et enfin, j’ai de nombreux devoirs à rendre pour les cours et qu’une copine vient de me donner les références d’un bouquin juste extra : L’entretien motivationnel : aider la personne à engager le changement de William R. Miller & Stephen Rollnick aux éditions InterEditions qui est un parfait complément à un de mes trois cours de ce semestre.

Unknown

J’ai donc lu Le Mystère Henri Pick de David Foenkinos. J’avais besoin de quelque chose de léger, facile à lire et divertissant. Le livre était accompagné d’un petit bandeau clamant “Une comédie pétillante”. Je me suis laissé tenter. D’autant plus que j’avais déjà apprécié cet auteur par le passé. Alors ? Il a comblé toutes mes attentes. C’est bien écrit, l’histoire est jolie sans être gnangnan et on ne devine pas la fin après trois pages de lecture.

Unknown-1Mon 7e livre de l’année est La disparition de Josef Mengele de Olivier Guez. Je savais que ce livre sortait en août de l’année dernière et j’ai attendu de le trouver dans la grande surface où je fais parfois mes courses en France. Moins cher qu’en Suisse. Autant vous dire que j’étais impatiente de le commencer. Et pourtant, j’ai eu tellement de peine à me plonger dans l’histoire. J’étais tellement déçue. Et mon oncle venait de me dire qu’il ne lui avait fallu que trois jours pour le lire, lui qui prend généralement plus de trois semaines pour terminer un livre. Mais qu’est-ce qui n’allait pas ? Je ne sais pas. Mais tout d’un coup, j’ai croché et j’ai adoré. Là aussi, c’est bien écrit et en plus j’ai appris plein de choses sur Evita (j’ai complété mes connaissances en allant ensuite sur le net) et sur l’exil des nazis en Amérique du Sud (j’avoue, j’ignorais qu’ils allaient se réfugier là-bas !).

Et ce grand bouquin ? Il me reste encore 160 pages donc j’en parlerai une autre fois. Quant au livre anglais, il est sur ma table de nuit, j’ai pas envie d’aller vérifier ce qu’il me reste. Je crois avoir lu un tiers du bouquin.

Et pour terminer en musique ? Je vous propose à nouveau un vieux truc car je voulais un récent et je ne l’ai pas trouvé. Trop récent ? Du coup, voici un bon vieux Radiohead High & Dry

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s