Y zakavai

J’adore la langue française. Oh, je l’ai détestée étant ado mais depuis j’ai changé d’avis. Un homme qui sait s’exprimer correctement avec un riche vocabulaire a quasiment gagné mon coeur, comme quoi le « riche, beau, intelligent et célèbre » est accessoire 😂. J’aime les belles phrases et le poids des mots lorsque ces derniers sont bien choisis. J’adorais mes cours de linguistique et parfois je me dis qu’il faudrait que je les ressorte de la cave et que je me replonge dedans.

J’ai un vague souvenir des différents niveaux de langue et puis j’écoute ma collègue au téléphone : « Oh, ils m’énervent. Y z’akavaient faire comme tout le monde… ». Il est clair que je ne travaille pas dans un milieu où le français est soutenu !

La quantité de travail ne l’est pas non plus…soutenue. J’ai décidé d’observer combien de temps j’étais occupée dans une matinée calme. Je travaille entre 8h et 13h. J’ai compté deux minutes par client. Ce jour-là, j’ai reçu dix clients. J’ai donc été occupée vingt minutes sur cinq heures de présence. Je me suis alors demandé si j’étais nettement plus occupée dans une journée « chargée ». J’ai choisi la journée où il y a une tâche qui « prend du temps ». Il m’a fallu 43 minutes pour la faire. Durant ces 43 minutes, j’ai servi un client. Ensuite, j’ai eu affaire à 8 clients. Cette matinée chargée m’a occupée 59 minutes. J’ai donc passé 4h à regarder pousser mes ongles.

En statistiques, je me penche actuellement sur la satisfaction au travail. Avec ma binôme, nous sommes parties de l’hypothèse que plusieurs variables influençaient cette satisfaction dont la quantité de travail, l’intérêt de la tâche, les conditions de travail, les relations avec sa hiérarchie, etc. D’après nos résultats, pour être satisfait au travail, il faut surtout avoir des tâches intéressantes. Et je me demande encore pourquoi je suis si fatiguée lorsque je rentre chez moi le soir…

Et pour terminer en musique je vous propose Other people’s heartache/Bastille feat. Lili Moore, Moss Kena & Jacob Banks avec The Descent. J’aime la fin de la chanson à partir de 3m16.

Une réponse sur « Y zakavai »

  1. Punaise, tu veux que je t’envoie les copies de mes étudiants à corriger? Ca te changera les idées 😉 (à part ça je suis bien d’accord, s’emmerder au boulot est tout aussi mauvais pour le moral et la santé que d’y être hyper stressé tout le temps.)

Les commentaires sont fermés.