Bye bye 2018

Enfin on arrive au bout de cette année merdique. Je termine cette année seule, comme je l’ai débutée. On ne change pas une recette déprimante.

Je regarde ce que j’ai noté dans mon petit calepin à la veille de débuter 2018. J’étais pleine d’optimisme pour cette année qui s’annonçait bien. Je sentais venir le changement.

Si je relis en vitesse mes remarques quotidiennes, ce qui ressort à peu près toujours, c’est le mot « fatigue » avec ses déclinaisons « crevée, épuisée, lessivée, ko, sans entrain,… ». J’ai été fatiguée toute l’année. Aucun répit de ce côté-là.

En plus de cette grosse fatigue, le moral s’est pris pour un yo-yo. Non stop. Un jour je t’aime, trois jours je te déteste et on recommence. Très désagréable…et une bonne cause de fatigue. Et à partir de fin juin, ce fut la grande descente. Je commence par remarquer que j’ai constamment faim et je bouffe des cochonneries à n’en plus finir. Je mets ça sur le stress des examens. J’ai enfin terminé mon bachelor, il me faut un petit temps pour me remettre. Mais non. Dès juillet, l’ennui s’ajoute au cocktail et j’écris le 25 juillet « Deux jours et je suis en vacances. Je n’en peux plus. Et j’ai de la peine à sourire aujourd’hui. 66kg et moral tout juste neutre ». Mais naïvement, j’écrivais également que je n’étais pas sur les nerfs. Quelle plaisanterie.

Fin août le travail reprend, mon épuisement est immédiat et mon moral plonge. J’ai pourtant tenté le changement en me coupant les cheveux courts, moi qui ai toujours aimé les avoir longs. Mais non. Le dos se bloque, les migraines se suivent, les vertiges me prennent, les crises d’angoisse apparaissent. Ah ce plexus solaire super douloureux toute la nuit, que du bonheur. Le 12 septembre je suis enfin réaliste « Il faut dire les choses comme elles sont : ça ne va pas. Je pourrais pleurer toute la journée ». Durant plus d’un mois, j’ai été au bord des larmes et ne mangeais quasiment plus. Et pourtant, je ne ruminais pas ces horribles pensées négatives qui vous prennent quand vous êtes en pleine dépression. Non, j’ai commencé à me poser des questions, et apparemment les bonnes cette fois-ci. En plus, j’ai trouvé certaines réponses.

Alors j’ai coupé mes cheveux encore plus courts et ça m’a plu. Vraiment. J’ai l’impression d’être moi, enfin. Et j’ai commencé à me maquiller légèrement, ça va avec la coupe. Oh, et puis il me faut des boucles d’oreilles. Et j’ai jeté mes horribles et vieux t-shirts dans lesquels je me sentais si bien par le passé mais plus tant dans le présent. A moi les jolis chemisiers. Et j’ai maigri : ce petit bidon qui me complexait tant s’en est allé. Plus besoin de cette bouée salvatrice. J’ai gardé les jeans et les baskets parce que je me sens bien dedans. Et oui, c’est là qu’est intervenu le changement. J’arrive à apprécier la personne que je vois dans le miroir. Je crois bien que je commence à m’aimer, incroyable ! Et ça se ressent puisqu’on me dit régulièrement que je rayonne et que j’ai « l’air d’aller tellement bien ».

Je crois que le gros de la crise est passé. Je n’attends rien de 2019, c’est plus simple. Pourtant j’ai pris un engagement pour un truc qui risque de forcer le changement à continuer. J’ai décidé que c’était un signe alors je l’ai suivi, même s’il me fait un peu peur. On verra ce que ça donne…

Et pour terminer en musique je vous propose encore Bastille qui m’a tenu compagnie durant cette crise. Là c’est avec une reprise Killer, de Seal.

Publicités

4 thoughts on “Bye bye 2018

  1. Hello ! Bravo pour avoir surmonté seule cette crise en 2018. Je te souhaite une année 2019 toute douce 🌼🌸🌼Gros bisous (et si t’as des ptits trucs pour dompter la bouée de ventre, je prends…!)

    • Pas de trucs pour la bouée de ventre malheureusement, des tonnes de larmes et quasiment pas de nourriture. Pas l’idéal. Ah c’est ça le sujet que j’aurais dû choisir pour mon dossier de psycho : gestion des émotions et taille de la bouée abdominale 🤣.
      Je te souhaite également une très agréable année 2019.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s