Jogging d’une débutante

Mercredi, je devais aller courir pour la première fois avec la copine qui veut bien me servir de coach motivationnelle. Nous sommes parties pour 35 minutes de « course ». Les guillemets sont de circonstance. En effet, nous commençons par cinq minutes de marche d’un bon pas, histoire de se chauffer. Puis nous alternons une minute de course et une minute de marche. Vers la fin de notre parcours, le chemin monte et ça prend bien plus d’une minute à mon rythme. Et là, ma gentille coach, m’a suggéré de courir toute la montée et la descente qui suit jusqu’à chez moi sans s’arrêter. Ben j’ai réussi ! A ma grande surprise, je n’ai pas craché mes poumons et j’aime même pris du plaisir à courir. Certains me rétorquerons que je n’ai pas couru tant que ça mais je tiens à rappeler que je ne suis absolument pas sportive. Ma copine m’a expliqué que si je courais régulièrement, je perdrais rapidement du poids. Ce n’est pas mon but. Je ne suis pas toute fine, mais je ne suis pas en surpoids non plus. Ce que je veux, c’est développer mon souffle car j’en ai marre de ressembler à une petite vielle asthmatique à peine j’accélère mon pas. Evidemment que si je me débarrasse de deux ou trois kilos, je ne vais pas pleurer. Et ma coach me précise encore que ce serait bien que je m’entraîne trois fois par semaine.

Trois fois par semaine me semble beaucoup. Là, ça allait parce que j’étais en vacances mais à présent, je ne me vois pas aller courir le soir en rentrant, surtout s’il fait chaud. D’abord je dois sortir le chien et s’il fait beau, c’est une balade de quarante minutes. Après je lui donne à manger…et j’ai envie de me poser, pas d’aller courir ! C’est pourquoi je me voyais bien faire deux jours de jogging : le vendredi et le dimanche. En plus ça m’occupe, plutôt que rester vautrée toute la journée sur mon canapé.

Toujours est-il que pour ma première semaine, en plus du mercredi, j’avais prévu de courir le vendredi et le dimanche. Vendredi est arrivé et j’ai réalisé que ce serait difficile de caser une séance de jogging. J’avais un rendez-vous tôt le matin et en fin de matinée j’allais retrouver ma cousine, avec dans l’idée que je ne rentrerais pas avant la fin de la journée. C’était entre les deux rendez-vous ou rien. Mais voilà, celui de 8h c’est éternisé et, contre toute attente, était sympathique. Il me restait à peine trente minutes avant de repartir et il fallait sortir le chien. Tant pis. Sauf qu’en rentrant de la balade, je découvre que ma cousine m’a envoyé un message. Un problème de son côté, notre rendez-vous est repoussé. J’ai donc environ une heure quinze à disposition. Parfait pour me changer, aller courir, arrêter de transpirer, me doucher, me préparer et partir. C’est donc toute seule que je suis allée entraîner mon endurance durant 35 minutes.

Ce dimanche, c’est avec ma copine que je suis sensée allée courir. Mais la pluie est annoncée. « Quand on est sportive, on court par tous les temps ! » Je ne suis pas sportive et je veux prendre du plaisir. J’ai longuement hésité à partir toute seule à 7h du matin puisqu’il faisait grand beau, même si la température était fraîche : deux degrés. Au moment où j’écris ce message, il est 8h, de gros nuages arrivent mais il y a encore du ciel bleu. J’y vais toute seule ou j’attends ma copine pour cette après-midi avec la pluie ?

J’y suis allée. 33 minutes. J’ai donc couru un poil plus vite. Mais j’ai également eu un peu de peine. Bon, il faisait froid. Cinq degrés avec une forte bise glaciale. J’ai eu les mains gelées jusqu’à mi-parcours. Mais j’ai réussi à me motiver toute seule. Je suis fière de moi.

Et pour terminer en musique, je vous propose Diskopunk avec Healthy.

6 réponses sur « Jogging d’une débutante »

  1. Je te félicite 🙂
    J’ai connu un peu le même processus avec la piscine.
    J’ai commencé il y a deux ans et demi. Je n’avais absolument aucun souffle au début. Et même si j’appréciais mes moments dans l’eau, j’avais vraiment l’impression de me traîner, c’était l’horreur, surtout quand ma copine me faisait faux bond et que je devais me motiver à y aller seule 😦
    Aujourd’hui, j’y vais toutes les semaines ou presque, seule car ma copine ne peux plus venir le même jour que moi, je ne m’essouffle plus, j’ai augmenté mas cadence, j’ai appris seule à faire la brasse coulée, bref, je suis loin d’être une vraie sportive, mais ça me fait du bien et ça me manque quand je n’y vais pas !
    Bonne continuation à toi 🙂

    1. En ce moment je suis hyper motivée. J’ai juste peur que ma motivation disparaisse comme elle est venue. Lire un message comme le tien est encourageant, merci.

  2. Bravo, tu as du courage ! Ça me donne presque envie de recommencer à faire le parcours vita. Peut-être que je vais essayer, un de ces soirs.

    1. Je n’ai pas de courage, juste une motivation venue de je ne sais où. J’y retourne ce soir et je me réjouis. Réfléchis à ce que le parcours vita t’apporte de positif que tu apprécies tout particulièrement 😉. Bon courage à toi.

  3. Depuis deux mois, j’essaye d’aller à la petite gym de notre immeuble une ou deux fois par semaine. Le problème c’est que je déteste quand il y a d’autres gens en même temps que moi, alors parfois j’arrive à me motiver à y aller, et paf, il y a des gens qui y sont déjà, alors je repars… C’est con. Faudrait qu’on trouve un moyen de se motiver l’une-l’autre, toi et moi 🙂

    1. Je fais mon jogging avec mon casque sur les oreilles. C’est l’occasion d’écouter la musique que j’aime, des podcasts ou des livres audios. Du coup, je ne prête aucune attention aux autres personnes. Peut-être que ça peut t’aider ?

Les commentaires sont fermés.