Journal n°7 d’une joggeuse débutante

Lundi, 12h20, 16°. Deuxième jour de déluge. J’ai surveillé la météo qui annonçait une légère éclaircie durant 1h voire 1h30. Je suis donc allée courir durant cette courte accalmie. Il pleuvinait, ça allait. J’ai décidé de tester la nouvelle étape de mon entraînement. 800m de marche pour se chauffer puis courir rapidement six fois 400 mètres avec 400 mètres à la vitesse d’un escargot entre chaque course. Mon problème, je suis incapable de courir sur place donc j’ai opté pour la marche rapide. Cependant, je marche trop vite. L’essentiel, c’est que j’ai réussi à reprendre mon souffle. Quant aux parties où il fallait courir, au lieu de courir 6,5 minutes par kilomètre, j’avais tendance à être à 5,5 min/km. Je m’essoufflais vite. Mais j’ai tenu la cadence. Et la fin se fait en marchant pour ne pas s’arrêter d’un coup, marche que j’ai effectuée sous la pluie qui était de retour. 6,24km en 51min53.

Mercredi, 19h, 22°. Je me suis badigeonnée d’huile essentielle avant de partir, histoire de tenter de me détendre et respirer mieux. C’est la première fois que je ne me suis pas pris la tête avec ma respiration en courant. Miracle ! Tout s’est bien passé. J’ai refait l’entraînement et cette fois-ci, j’ai couru tout le long, même à la vitesse d’un escargot. Non stop durant 50 minutes durant lesquelles j’ai parcouru 5,7 km. Mon record sans marcher. Je suis trop contente. Je commençais à croire que l’objectif que je m’étais fixé, à savoir, courir 5km après 8 semaines d’entraînement, serait difficilement atteignable. Ben voilà, c’est fait. Mon programme est prévu pour que je réussisse à la fin des huit semaines au plus tôt, à courir 5km en 35 minutes. J’en suis encore loin mais je continue à progresser et c’est super motivant.

Dimanche, 8h35, 15,6°. Les nuages recouvrent le ciel, je pars avant que le soleil ne réapparaisse. Je suis vannée, je me lance dans le programme en me disant que je n’irai probablement pas jusqu’au bout mais qu’il faut absolument que je coures un peu pour chasser le stress. Les examens sont terminés pour ce semestre, je peux respirer à nouveau. Au final, j’ai couru un poil plus vite que mercredi. Tout s’est bien passé, je suis contente.

Et pour terminer en musique, je vous propose Half Alive avec Runaway

Advertisements

3 thoughts on “Journal n°7 d’une joggeuse débutante

  1. Ce qui est génial avec la course à pied, c’est qu’on se voit progresser ! En revanche, dès qu’on s’arrête, même dix jours, on perd le bénéfice de son entraînement et on perd en souffle et en endurance. Ce côté-là est ingrat ! On dit dans le milieu qu’il faut compter autant de temps pour retrouver son niveau que de temps d’arrêt mais je n’ai pas vérifié !
    La première fois que j’ai tenu 10 km sans m’arrêter c’était après environ deux mois d’entraînement régulier.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s