Kaput

Les devoirs notés qui comptent pour les examens ont repris et mon stress avec. En fait, je pensais être à peu près zen en cette rentrée et satisfaite de mon choix de ne suivre que deux cours, ce qui devait me permettre de rester détendue. Mon corps me démontre que je suis loin d’être calme.

J’ai eu droit à une chouette crise d’angoisse le week-end dernier. Et pour rendre les choses encore plus sympa, j’ai changé un peu les symptômes. J’ai remplacé la tachycardie par de puissantes nausées. Au lieu de me sentir frigorifiée, je transpirais comme une malade avec un mal de chien au niveau du plexus solaire. Evidemment que j’ai pensé qu’il fallait que j’aille d’urgence à l’hôpital car j’étais en train de mourir mais comme je suis seule, je me suis dit que je mourrai seule dans mon lit. Heureusement, mon cerveau a réussi a avoir un instant de lucidité et m’a crié que je faisais sans doute une attaque de panique. La solution ? Un calmant. Si c’était bien une attaque de panique, le calmant résoudrait le problème et trente minutes plus tard, je pourrai me rendormir. Si ce n’était pas ça, la nuit serait longue… Trente minutes après j’allais bien.

Mais mes nerfs ont décidé de s’amuser. J’ai donc enchaîné avec une infection urinaire. Ca c’est le top ! Aller aux toilettes est un calvaire. Dès que je bouge un peu trop, j’ai besoin de faire pipi et ça me fait mal donc je tente de rester calme et j’écoute mon livre audio.

En plus de ça, j’ai mal absolument partout. Mes hanches sont décédées. Pour les ressusciter, je les masse avec mon huile aux huiles essentielles et arnica. Ca fait du bien. Depuis quelques jours, j’ai des sortes de crampes à l’avant-bras qui me font un mal de chien. J’ai sorti l’artillerie lourde : le baume du tigre.

Vous l’aurez compris, je gère super bien mon stress 🤮. C’est quand même incroyable que je sois incapable d’appliquer sur moi toutes les techniques apprises en cours. Je peux tout de même me réjouir d’une chose, mon humeur est nettement plus stable que ces dernières années. Apparemment, je maîtrise un peu mieux la gestion de mon moral, ce qui me permet de ne pas m’effondrer à cause des nombreux petits bobos mentionnés ci-dessus.

Je vous laisse, je dois aller souffrir faire pipi…

Et pour terminer en musique, je vous propose Bastille feat. The Chamber Orchestra of London avec Million Pieces. Oh que je trouve ça beau…

2 réponses sur « Kaput »

  1. Aïe, j’ai déjà eu souvent des infections urinaires, je compatis. J’espère que c’est passé, depuis.
    Ma manière de gérer le stress : ne rien faire de ce que je devrais faire, regarder des vidéos, des séries, lire, faire une sieste… ou venir lire et commenter ton blog. Après, j’ai une boule au ventre qui ne part plus…

    1. Si on ne fait rien de ce que l’on doit faire, on culpabilise. Autant en faire un tout petit peu, avant de lézarder. On a au moins le sentiment d’avoir accompli quelque chose et ça, c’est bon pour le moral : pas de boule au ventre même si on n’a presque pas avancé 😉

Les commentaires sont fermés.