Archive | novembre 2019

Le P’tit questionnaire de Mme la Psy

Nouvelle semaine, nouvelles réponses…

Citer une chose de positive que j’ai faite  :
J’en ai fait tellement ! 😎 J’ai sorti mon faux sapin après des années et l’ai décoré. J’avais oublié que je ne mettais plus de boules mais que j’avais acheté petit à petit des petites décorations à pendre aux branches. La guirlande lumineuse ne fonctionne plus et je ne trouve plus le bloc sur lequel brancher mes petites bons hommes de neige lumineux 😔. Le sapin est tout beau mais un peu sombre…

Citer une chose de positive qui m’est arrivée :
Hum 🤔 Je me suis pris un mur en pleine figure à la lecture d’un passage d’un livre et j’en avais bien besoin.

Citer un petit objectif à atteindre  (ne pas oublier de se féliciter lorsqu’il sera accompli) :
Passer l’aspirateur et nettoyer le lavabo de la salle de bains. Ça peut paraître simple mais pour moi c’est une montagne à chaque fois.

J’ai consacré au moins 30 minutes à ne penser qu’à moi et ça m’a fait du bien. J’ai fait quoi ?
J’ai couru sur mon magnifique tapis de course et j’ai décoré le sapin dont je vais être la seule à profiter.

20191129_214411.jpg

Nous possédons cinq sens et ils peuvent tous nous apporter quelque chose de bénéfique.
Alors qu’est-ce que j’ai vu qui ma plu ?
La guirlande lumineuse installée sur mon balcon.

Qu’est-ce que j’ai respiré qui m’a apaisée ?
Une bougie à la cannelle et aux clous de girofle. A présent, elle va diffuser son agréable parfum dans mon appartement.

Qu’est-ce que j’ai entendu qui m’a relaxée ?
La pluie qui s’abattait sur mon casque de scooter. Durant un instant, j’ai oublié tout ce qui m’entourait et j’ai savouré ce son.

Qu’est-ce que j’ai goûté qui m’a apporté une dose de bonheur ?
Un Wrap au saumon et mes toast avec du beurre, du saumon et de la sauce au soja; un régal !

Qu’est-ce que j’ai touché qui m’a calmée ?
Le jour où je le saurai, je vous le dirai.

Et pour terminer en musique, je vous propose Dionysos avec Le Retour de Jack l’Inventeur

Un job à vie ?

Je suis tombée sur le tweet d’une journaliste de la BBC (M. Moshiri) qui disait ceci : « A job for life » could soon be a thing of the past. New research shows the average millennial spends less than 4 years with an employer and may have had 6 jobs by the age of 34. Is this a good thing? What’s your experience?

J’ai trouvé très étrange de prétendre que la jeune génération devrait changer plus souvent de poste que les « anciens ». J’ai été secrétaire puis caissière et enfin caissière itinérante dans la première banque pour laquelle j’ai travaillé. Ensuite je me suis retrouvée dans une boîte « d’import-export » où il y avait le patron et moi. Je ne faisais rien, j’étais une plante verte. Je suis partie peu de temps après pour devenir assistante de gestion dans une petite entreprise. Puis j’ai voulu gagner de l’argent vite fait, bien fait et j’ai opté pour le temporaire : secrétaire dans une banque étrangère, secrétaire dans une entreprise d’informatique, retour dans la banque étrangère comme assistante de gestion puis secrétaire RH, assistante de gestion dans une banque anglaise avant de reprendre un emploi fixe. Caissière dans une agence bancaire puis conseillère en placements dans une autre agence de la même banque. Voilà, tout ça avant mes 34 ans. Il est où le job à vie ?

Le poste que j’occupe actuellement ne m’intéresse pas. Le temps de terminer mes études et j’espère trouver quelque chose d’intéressant à temps partiel puisque je souhaite me mettre à mon compte à côté.

Je suppose qu’il faut savoir se rendre transparent et dire « oui » à tout pour garder un poste à vie. Ce qui est loin d’être mon cas. Je ferais une exécrable politicienne puisque je suis incapable de caresser les gens dans le sens du poil, surtout lorsqu’ils sont incompétents. Et dans le monde du travail, l’incompétence ne se trouve pas forcément tout en-bas de l’échelle.

L’avantage de changer souvent de postes c’est qu’on s’ennuie moins le temps d’apprendre les règles du nouvel employeur, faire ses marques et mettre en place des stratégies qui facilitent le travail. En ce qui me concerne, je commence généralement à m’ennuyer après trois-quatre mois déjà. Un job à vie ? Quelle horreur…

Et pour terminer en musique, je vous propose Depeche Mode avec Never Let Me Down Again

Lectures 48, 49 & 50

 

Unknown.jpeg

Ce mois-ci, je me suis lancée dans un livre audio en français et j’ai opté pour Laurent Binet avec Civilizations qui revoit l’Histoire. Cette fois-ci, ce ne sont pas les Européens vont conquérir l’Amérique mais les Incas qui débarquent à Lisbonne. Le livre se décompose en quatre parties. La première concerne un groupe de Viking qui s’installe au Canada. La deuxième, les Espagnols viennent conquérir les Amériques et tout ne se passe pas comme l’Histoire nous l’a appris. Dans la troisième partie, nous sommes avec les Incas, Atahualpa à leur tête, qui viennent s’installer en Europe. Ceci constitue le cœur du roman. J’ai vraiment apprécié de vivre la conquête de l’Europe par une civilisation aujourd’hui disparue. Les mœurs changent et la religion du « Dieu cloué » perd de son importance. Les guerres diffèrent de ce que nous connaissons.

Je mets un petit bémol sur la dernière partie, une sorte d’hommage à Cervantes. Je ne comprends pas trop ce que cela apporte au reste du roman. L’histoire devient alors grandiloquente, comme l’est celle de Don Quichotte. A la fin du livre, une interview de Laurent Binet est disponible où l’auteur explique comment il s’y est pris pour raconter son histoire.

20191101_211710.jpg

J’ai acheté cette autobiographie de Edward Snowden Permanent Record parce que j’étais curieuse de lire ce qu’il avait à raconter. J’ai vu il y a quelques années le film qui retrace son parcours (j’ai oublié le titre) et depuis je fais un peu plus attention à ce que je fais sur internet (pas si attention que ça puisque je tiens ce blog). Livre intéressant mais sans plus, je n’ai rien appris de nouveau.

20191108_093413.jpg

L’éditeur avait fait la pub de ce livre de Vanessa Schneider Tu t’appelais Maria Schneider sur Twitter et ça m’avait intéressée. J’ai attendu que le livre sorte en version de poche ou audio. Finalement je l’ai emprunté à la bibliothèque. Je ne connais pas l’actrice dont il est question ni aucun des films mentionnés tout au long du livre. Mais j’avais envie de découvrir comment c’est de l’autre côté du miroir, ce que vit la famille d’une telle personnalité. J’ai bien aimé. Ça se lit vite, le temps d’un week-end.

Et pour terminer en musique, je vous propose Dick Rivers avec Faire un Pont.

 

La lumière est à portée de mains

J’ai passé une journée merdique. Sur le chemin du retour, je constate que les décorations de Noël fleurissent un peu partout et ceci achève de me plomber le moral. Je ne rêve que d’une chose, me terrer chez moi, en boule sur le canapé. Avec un verre de vin.  Et je réalise que le verre de vin est à proscrire dans cet état de déprime. En effet, me réfugier dans l’alcool pour fuir des émotions négatives n’est pas l’idéal.

Je réfléchis à une façon positive de boire un bon verre de vin. Il faut pouvoir l’apprécier et pas juste le descendre en vitesse pour ressentir un supposé bien-être. Je m’imagine alors manger une raclette tout en sirotant un petit verre de blanc. Rien qu’à cette idée, je sens mon moral plein d’espoir.

Une fois rentrée à la maison et après avoir sorti le chien, je fais chauffer des patates et je coupe un peu de fromage pour me faire une raclette. Je débouche une bouteille de vin et me sers un verre. Je me sens bien, j’ai eu une excellente idée et heureusement, j’avais tout ce qu’il fallait sous la main. Peut-être que si ça n’avait pas été le cas, je me serais arrêtée en route pour aller acheter le nécessaire.

Quoi qu’il en soit, j’ai dégusté un bon repas, j’ai apprécié mon verre de vin (non, je n’ai pas descendu la bouteille qui va me durer quelques jours) et mon moral a arrêté de ressasser ses idées sombres. Vivement la prochaine fois où je n’irai pas bien 😉.

Et pour terminer en musique, je vous propose Demis Roussos avec Goodbye my love goodbye. Appelez-moi ringarde mais je trouve cette chanson très belle (je ne parle pas des gros plans sur le torse velu du chanteur 😂)

Elle me l’fait pas dire…

Elle me fait parler la gredine

Aujourd’hui je me sens : morose, c’est la période…

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : ma copine de jogging. (On est dimanche matin quand je réponds à cette question)

J’ai été super contente de : réussir à garder mon appartement propre depuis une semaine. C’est quand même super agréable.

Ça m’a franchement énervé de : voir ce petit con dans le train qui laisse tous les matins le gobelet de son café sur le siège en partant. J’aimerais oser lui dire qu’il oublie quelque chose…

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : La machine est cassée, tu pourrais quand même faire quelque chose pour qu’elle fonctionne à nouveau !

Je suis grognon : Oui…et non. Ma collègue a décidé de ne plus m’adresser la parole. Ça a débuté la semaine dernière. Elle est restée une semaine sans parler à sa fille en disant que ça lui servait de leçon. J’avoue que c’est une attitude qui me dépasse complètement. J’ai pris un livre pour passer le temps. Faut que j’en prévoie un autre pour demain, j’arrive déjà au bout.

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : payer aussi cher l’abonnement pour des trains qui n’arrivent quasiment plus jamais à l’heure ? (OK, ce soir je suis arrivée à l’heure. C’est juste pour me faire mentir !)

C’est exquis de : manger du pain/fromage avec un petit verre de vin.

Ça me rend extatique : de me gaver de sushis.

En ce moment je lis : Journal d’une psychothérapeute de Sylvie Tenenbaum.

Je dis « respect » à :  ces contrôleurs dans le train qui doivent se faire insulter en permanence parce que la Direction préfère investir dans ses gros salaires plutôt que dans les infrastructures et engager du personnel avec un salaire décent.

Je ne résiste pas à : mes chips qui calment mon humeur (mangé que 3 ce soir, juste avant d’aller courir).

J’vais t’dire une bonne chose : j’ai dû être une vraie garce dans des vies antérieures pour avoir un karma aussi merdique. J’ai écrit ça avant que je lise mon livre. Finalement, mon karma n’est pas si mal.

Je me taperais bien : une machine à remonter le temps ?

J’ai été raisonnable : absolument pas, à quoi bon ?

Cette semaine pour la première fois j’ai : couru sur un tapis de course.

C’est bien la dernière fois que je : propose mon aide à des « copines ».

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : les témoignages de ces personnes qui racontent ce qu’elles ont vu d’anormal dans la situation USA-Ukraine.

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : être sur mon canapé avec des chips, des tonnes de chips. (à présent on est le soir, je suis sur mon canapé mais je ne mange pas de chips. Je me suis même lavé les dents pour éviter d’être tentée).

Et pour terminer en musique, je vous propose Bastille ft The LC Orchestra avec Can’t fight this feeling anymore

Mon beau cadeau

Je cherchais une solution pour continuer à courir durant la saison hivernale. J’ai hésité à acheter le vélo d’appartement de ma tante pour compenser le manque de sorties par rapport à mes quatre sessions depuis le mois de mai. Il a fallu que je range ma chambre pour faire un peu de place. Finalement j’ai renoncé au vélo, je n’aime pas ça donc c’est un peu ridicule d’investir dans un tel appareil. Puis j’ai vu passer une annonce… J’ai pris les dimensions chez moi, c’était parfait, j’ai donc passé commande (après avoir quand même bien réfléchi).

WhatsApp Image 2019-11-19 at 16.29.25.jpeg

Je me suis offert un tapis d’appartement 😍. J’ai pris un peu peur quand j’ai vu la taille du carton livré puis je me suis rassurée en me rappelant que j’avais bien mesuré la place disponible. Il a fallu une petite heure à l’installateur pour monter l’appareil puis il m’a expliqué en gros comment cela fonctionnait. Je n’avais jamais mis les pieds sur un tel engin auparavant.

20191124_113833.jpg

Avec l’appareil, j’ai droit à un abonnement d’une année à une application de coaching. J’ai testé le premier jour et n’ai pas aimé; je trouvais que le tapis allait beaucoup trop vite, je n’étais pas à l’aise. J’ai alors opté pour un programme inclus dans l’appareil. Idem, par moment ça allait trop vite. En plus j’ai mal posé les pieds, ma hanche m’a fait mal.

Le lendemain, l’esprit bien reposé, j’ai décidé de retenter sans paniquer. J’ai branché l’application et ai choisi un programme plutôt lent. En fait, c’est génial ! Un mec court à l’écran dans un décor extérieur. Il donne une sorte de cours d’histoire sur les lieux tout en encourageant les sportifs à maintenir le rythme de course. Quand il faut accélérer, le tapis accélère. Quand il faut ralentir…le tapis ralentit. Si le chemin monte, le tapis s’incline automatiquement pour reproduire la montée. Et je cours sans problème à la vitesse testée le premier jour. Je pense que c’était l’effet de surprise qui m’a fait peur. Quant à ma hanche, elle va bien pour autant que je pose l’essentiel de mon poids sur l’avant des pieds comme j’en ai l’habitude.

Je suis super contente de mon achat que je vais vite amortir vu la pluie qui est annoncée quasiment tous les jours. Aujourd’hui, dimanche, il fait grand beau alors je vais aller courir dehors. Demain soir, s’il ne pleut pas, je vais courir avec ma copine. On s’est croisées en promenant nos chiens, on en a profité pour fixer le rendez-vous après un coup d’oeil sur la météo. Du coup, vivement mardi soir que je m’amuse sur mon jouet…

Et pour terminer en musique, je vous propose Lewis Capaldi avec Before you go

Petit questionnaire de Mme la Psy

Bon, cette semaine je peine à le remplir. Je devrais le faire quand tout va bien, ce qui serait beaucoup plus simple mais il se trouve que l’efficacité de ce questionnaire a tout son sens quand le moral est un poil plus bas que d’habitude. Mince !

Citer une chose de positive que j’ai faite  :
Mon ménage et en plus, j’ai lavé mes vitres !

Citer une chose de positive qui m’est arrivée :
J’ai reçu mon cadeau (j’en parle lundi).

Citer un petit objectif à atteindre  (ne pas oublier de se féliciter lorsqu’il sera accompli) :
Envoyer au moins deux demandes de stage.

J’ai consacré au moins 30 minutes à ne penser qu’à moi et ça m’a fait du bien. J’ai fait quoi ?
Je suis allée à la bibliothèque et j’ai à nouveau pris le temps d’observer Lausanne, ville que j’aime décidément beaucoup. Ensuite je me suis arrêtée à la coop pour m’acheter des cafés au lait pour mes petits déjeuner ainsi que des biscuits pas bons pour la ligne.

20191121_182758.jpg

Nous possédons cinq sens et ils peuvent tous nous apporter quelque chose de bénéfique.
Alors qu’est-ce que j’ai vu qui ma plu ?
Une magnifique étoile filante alors que j’étais en plein jogging lundi soir.

Qu’est-ce que j’ai respiré qui m’a apaisée ?
Le baume du tigre lorsque j’ai massé ma hanche.

Qu’est-ce que j’ai entendu qui m’a relaxée ?
La pluie qui tombe alors que je suis au lit.

Qu’est-ce que j’ai goûté qui m’a apporté une dose de bonheur ?
Des biscuits avec du chocolat cailler aux noisettes dessus. Une tuerie, hélas !

Qu’est-ce que j’ai touché qui m’a calmée ?
Faut que je vire cette question, je n’ai jamais d’idée… Mes deux fauves…

Et pour terminer en musique, je vous propose Blondie avec Call Me

Payé au lance-pierre

Au cours, on a dû lire des articles traitant de crowdsourcing. Je connaissais le crowdfunding mais pas l’autre. De quoi s’agit-il ?

Plutôt que d’engager des spécialistes à des prix « exorbitants », certaines entreprises ou personnes préfèrent se tourner vers la communauté internet. Il existe plusieurs sites qui mettent en rapport les uns et les autres. Quant au travail demandé, il peut aller de la résolution à un problème de programmation, à de la traduction ou répondre à des sondages.

Cela fait quelques années que je me suis inscrite sur un site pour répondre à des sondages en Suisse. Je reçois des points que je peux ensuite transformer en bons. En plus de cinq ans, je dois arriver à vingt francs de bons je crois. Mais voilà, profiter de la boutique des CFF n’est pas une offre des plus alléchantes (OK, il y a Zara aussi je crois). Passons. Toujours est-il que ces sondages tournent en rond puisqu’ils concernent…les CFF, les assurances, les banques et les télécommunications. S’il y a d’autres entreprises derrière, je ne les ai jamais aperçues. Du coup, j’étais curieuse de savoir ce qu’il en était de ces crowdsourcing.

Sans surprise, le géant Amazon possède une de ces plateformes où l’on trouve toutes sortes de jobs payés des clopinettes (vous trouvez un article sur le sujet dans le NY Times). J’ai vu que les ressortissants français n’étaient pas autorisés à participer en raison de la protection des données, protections inexistantes chez le géant. J’en ai déduit que cela devait être pareil pour les Suisses. J’ai quand même rempli le formulaire d’inscription et trois jours plus tard, j’ai reçu un mail m’indiquant que je ne pouvais malheureusement pas être inclue dans la liste des travailleurs et que les raisons d’un tel refus étaient confidentielles. Traduire : vos données sont censées être protégées et il est bien connu que nous profitons de ces dernières pour les vendre aux plus offrants.

Je me suis intéressée à un site qui se contente d’envoyer des sondages de la part  d’universités en général. Voilà quelque chose qui peut m’intéresser. Aux cours, on apprend que cette façon de faire permet d’obtenir plus vite un grand nombre de réponses à moindre coût. Après plus de deux mois, j’ai gagné la somme colossale de £5.65. Enfin….je ne l’ai pas encore puisque je ne possède pas de compte Paypal et que le paiement ne se fait que par cet intermédiaire.

Comme j’apprends à créer des questionnaires et qu’il ne faut pas croire que cela est facile, je trouve intéressant de participer à des sondages effectués par d’autres universitaires. Certaines de ces questions sont de très bonnes qualités et d’autres auraient mérité un peu plus de travail puisque des demandes peuvent porter à confusion.

Dans un cas, j’ai eu droit à une mise en situation puis des explications, ensuite des vidéos qui m’expliquaient en images ce que je venais de lire. Enfin j’arrivais aux questions sur la mise en situation de départ dont j’avais oublié les détails, sans possibilité d’y revenir. On me demande plein de choses sur les protagonistes et leurs rôles réciproques, comment je les perçois alors que franchement je ne me souviens plus des détails donc mes réponses n’ont aucun sens.

Le timing présenté avant le début du sondage peut s’avérer faux : annoncé 12 minutes, et au final j’en passe 30. Autant vous dire qu’au bout d’un moment je me suis lassée et que mes réponses étaient sans doute un poil bâclées alors que si j’avais su dès le départ que le sondage prendrait du temps, soit je ne m’y serais pas inscrite, soit je n’aurais pas été impatiente après quinze minutes.

On trouve parfois des questions franchement loufoques : on vous présente une photo et ensuite on vous demande vos impressions. La personne photographiée était-elle sympathique, vous a-t-elle aidée dans une situation X ou Y (???), est-ce que vous feriez à nouveau recourt à ses services (????), est-ce que sa façon de s’exprimer vous a convenu? (on parle d’une photo !) etc.

Je pense continuer à répondre de temps en temps à ces sondages, c’est pour la bonne cause 😁 mais quand je lis que des personnes en font leur métier, j’ai un peu de peine à comprendre comment ils font pour vivre avec £5 par mois…

Et pour terminer en musique, je vous propose Danyel Gérard avec Petit Gonzalez

Travail intense des méninges

Comme je l’ai déjà écrit ici, j’ai des cours de statistiques et on ne peut pas dire que je sois une passionnée du sujet. J’ai l’impression d’avancer dans le noir (mais n’est-ce qu’une impression ?) et ne suis franchement pas sûre de ce que je fais. Mais comme j’ai dû juger que je ne pataugeais pas assez, j’ai rajouté une difficulté.

Jusqu’à présent, nous avons toujours travaillé avec le logiciel Statistica. Il suffisait de préparer un fichier Excel avec nos données puis hop dans le logiciel, on clique sur les icônes nécessaires et on obtient de jolis graphiques. Même pas besoin de comprendre ce que je fais. J’ai une marche à suivre qui m’indique où je dois aller cliquer.

Capture d’écran 2019-11-20 à 11.34.31

Malheureusement, comme Statistica ne fonctionne que sur Windows et que je travaille avec Mac, j’ai donc installé Windows et le logiciel sur un disque dur. Je rencontre malgré tout un problème régulier : mes tableaux apparaissent souvent vides sur mon écran (mais sont complets chez ma binôme) et en plus c’est pénible pour copier les graphiques. Ce semestre j’ai donc décidé de tester le logiciel R que nos profs préfèrent. Et c’est là que la difficulté est grande.

Finies les petites icônes sur lesquelles il faut cliquer, bonjour la programmation ! Tout d’abord il a fallu installer deux programmes (gratuits). Ensuite il a fallu que je comprenne comment charger mes données sur ce nouveau logiciel. J’ai déjà passé beaucoup de temps rien que pour ça. Puis j’ai dû installer des lignes de commandes et rien ne fonctionnait. Une plaie. Mais je sais me montrer têtue et j’ai donc persisté dans mes essais.

Rplot.jpeg

Ci-dessus, un des résultat obtenu alors que je ne savais pas encore comment positionner le texte et ci-dessous, un bout de la programmation pour obtenir ledit résultat.

Capture d’écran 2019-11-20 à 11.53.22.png

Je passe des heures sur ce logiciel…car je dois être un poil masochiste ! J’essaie de comprendre ce que je fais et comment modifier certains paramètres. Bon, les formules sont données par le prof en exemple avec d’autres données. Mais j’ai cherché sur le net s’il existait différentes façons de procéder, pour que ce soit un poil plus joli, et j’ai réussi à faire ça dont je suis très fière.

Capture d’écran 2019-11-20 à 12.00.17.png

Aux cours, j’ai appris qu’une prof avait préparé un tutoriel pour débutants. Je lui ai envoyé un mail et j’ai reçu le joli tuto que je vais m’empresser de tester. Je déteste les statistiques mais je crois que j’ai trouvé de quoi pimenter ce cours avec quelque chose qui me plaît…

Et pour terminer en musique, je vous propose Debbie Gibson avec Only in my dreams

Mes petites bêtes

Je continue sur ma lancée de messages « vite fait bien fait » et m’intéresse aujourd’hui à mes petites bêtes. Roman photos :

20191115_103059.jpg

Monsieur a droit à une nouvelle doudoune. Je n’ai qu’un léger coupe-vent pour lui et quand il fait froid, il n’aime pas sortir. J’ai donc investi dans quelque chose d’un peu plus chaud et il semble tout à fait content puisqu’il ne traîne plus des pattes en balade. Il me reste toutefois une difficulté à surmonter : l’habillage. Monsieur déteste quand je lui passe son collier et encore plus sa veste qui pourtant est à scratchs pour ne pas l’indisposer.

20191119_085522.jpg

Madame a un nouveau passe-temps : regarder les oiseaux et, avouons-le, devenir folle ! J’ai installé une mangeoire sur mon balcon, près de la fenêtre. Madame est aux premières loges pour observer ces piafs qui viennent la narguer. Ils s’assurent que le chat ne représente aucun danger avant de plonger vers la nourriture et rendre ma pauvre Chouchou cinglée.

20191119_080625.jpg

 

Ce mardi j’ai congé et, comble de chance, il fait grand beau, ce qui compense la pluie incessante de dimanche. Il ne fait pas trop froid, le simple coupe-vent suffit pour le chien.

20191119_100745.jpg

Au cours de ma balade, je repère ce chat astucieux bien installé, prêt pour la chasse.

20191119_102409.jpg

 

Et pour terminer en musique, je vous propose David Hallyday avec Tu ne m’as pas laissé le temps