J’y crois encore

A chaque fois c’est la même chose, j’en ai marre. Je m’explique :

Je décide d’envoyer un mail de réclamation. L’idée me trotte dans la tête depuis quelque temps car, comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, je manque cruellement de confiance en moi. Mais aujourd’hui, la jauge du courage est au vert, je fonce. Enfin, quand je dis que je fonce, je me mets derrière mon clavier et je réfléchis à ma prose. Il me faut des heures de réflexion pour une simple réclamation car je veux que mon message soit clair et argumenté, dans un bon français et sans faute d’orthographe. Le message est prêt, je l’ai déjà relu une bonne dizaine de fois. Alors, est-ce que je l’envoie ou non ? La réponse n’a pas eu le temps d’arriver jusqu’à ma conscience que ma main pressait le bouton “envoyer”. Voilà, c’est fait. J’ai une puissante boule au ventre, il faut que je pense à autre chose.

Une heure plus tard, je me remémore mon mail et patatras, je réalise que si j’y ai mis la forme, il y a une grosse lacune sur le fond. Même si tout est dit dans mon titre, je n’ai pas vraiment étayé la chose dans le corps du texte. Il y a mes arguments mais pas le sujet principal de ma colère. Et là, la petite voix se met en route “mais je suis trop nulle c’est pas vrai ! Je ne peux absolument pas me faire confiance sur des choses sérieuses. A chaque fois c’est la même chose. Quand je tente de ne pas me faire relire par une tierce personne, je me vautre”.

Soudain, je repense à un article que je viens de lire. Ça me remet les idées en place et me rappelle que je peux me focaliser sur ce qu’il y a de positif : j’ai osé envoyer un mail de réclamation sans me faire relire (oh, j’ai tellement honte d’écrire ça…mais “ta gueule Toi!”), j’ai mis la forme et j’aime beaucoup le ton de mon message et enfin, plutôt que rouspéter dans mon coin, je m’adresse à l’objet de ma rage. Je suis fière de moi.

Et pour terminer en musique, je vous propose Dave Gahan & Soulsavers avec All of This and Nothing

5 thoughts on “J’y crois encore

  1. Comme je me reconnais tellement dans ce que tu écris au début ! Je peux aussi hésiter pendant des jours avant d’envoyer un e-mail. Même certains petits trucs tout simples… Par exemple, j’ai retardé le plus possible le moment d’écrire à ma prof, alors que tout ce que j’avais à mettre, c’était en substance “Bonjour, je ne sais pas exactement comment aborder mon mémoire, est-ce qu’on pourrait se rencontrer prochainement pour en parler ?” Je tourne et retourne les phrases dans ma tête… et il vaut mieux ne pas trop réfléchir au moment de cliquer sur “envoyer”. Puis j’ai la boule au ventre, pareil. Même des trucs bêtes. Merci, je me sens moins seule 😉

    (Et bien joué d’avoir finalement réussi à voir les côtés positifs, c’est loin d’être facile)

    • Ah merci, j’étais sûre de ne pas être la seule dans ce cas-là. Je vois ma collègue qui tape ses messages, ne réfléchit pas et hop, elle les envoie. Elle ne se prend pas la tête, n’a pas de boule au ventre et ne transpire pas quand elle reçoit des réponses. J’aimerais être pareille mais bon, ce n’est pas le cas, tant pis… Avant je détestais répondre aux commentaires car ça me stressait aussi, j’ai progressé 😂.

  2. Bonjour Valvita – est-ce une importante réclamation ? Il y a des degrés dans l’importance !
    Ce matin, je reçois un appel téléphonique inconnu. Une voix féminine péremptoire me dit que les voisins du dessous ont signalé une fuite d’eau dans la cuisine … et qu’on va m’envoyer un Détecteur de fuites.
    Des images de faux détecteur de fuites, de faux policiers, etc, me viennent instantanément.
    Car je n’ai remarqué aucune fuite dans ma cuisine à moi.
    Je réfléchis au millième de tour et prends ma voix la plus sérieuse pour dire que je veux une demande officielle. On ne s’introduit pas comme ça chez les gens. Veuillez m’adresser un courrier officiel de l’assureur de ces ” e… MMM …res”. Et d’abord, comment avez-vous eu mon numéro de téléphone, c’est une atteinte à ma vie privée, je suis très mécontente. etc.
    Sur ma lancée, j’ai téléphoné à une société de vente par correspondance pour demander pourquoi ma commande reçue n’était pas complète, et pourquoi il n’y avait aucune indication pour l’article manquant, ni aucune facture. Heureusement, j’imprime toujours le bon de commande. On va m’envoyer un chèque en remboursement … mais il fallait le demander.!!!
    La maison c’est ” Pierre Clarence ” et je n’aurai pas la jolie veste douillette bleue pour la maison.
    Cheerio … bises et amitiés 🙂

    • Ah le joli article que l’on attend et qui n’arrivera jamais, c’est toujours ennuyeux. Mais comme me dirait ma nièce qui s’intéresse au gaspillage vestimentaire : “Est-il nécessaire de posséder cette veste ?” Quant aux appels téléphoniques inconnus, je réponds assez brutalement puisque ce sont généralement des démarcheurs ou des personnes qui vérifient si quelqu’un est présent à domicile (mon no fixe est dévié en permanence).
      Pour les réclamations, je dois avouer que j’en ai rarement, heureusement ou alors, si j’estime que ce n’est pas bien important, je laisse tomber, ça m’évite de m’énerver.
      Bon dimanche.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s