Passer un examen

Entre deux examens samedi, je discutais avec les copines de ces derniers. Certaines préfèrent les dossiers à rendre, d’autres les QCM ou alors, comme moi, une question à développer. On a ensuite évoqué le temps de passation. Chez moi, ça n’a jamais été un problème, je suis toujours dans les premières à rendre ma copie. Au début j’avais peur, je pensais que je devais avoir manqué une page ou pas compris la réelle difficulté de certaines questions. A présent je sais que j’aborde les examens de façon différente de la majorité des personnes. Mais je déteste quand même être la première à sortir. Parfois j’attends un moment dans l’espoir de voir quelqu’un se lever. Mais pourquoi est-ce que je mets aussi peu de temps par rapport aux autres ?

Déjà, je n’utilise jamais de brouillon. Quand j’ai dit ça, on m’a regardée avec des grands yeux. Mon cerveau sait ou ne sait pas la réponse. Je n’ai pas besoin de gribouiller quelque chose sur un papier annexe pour me rassurer. Dans le cas d’une question à développer, une dissertation, je réfléchis cinq à dix minute histoire de tout mettre en place dans ma tête. Il m’arrive toutefois de noter quelques mots clés sur la feuille de brouillon pour ne pas oublier de les citer mais c’est tout. Une fois que je sais quelle direction je vais prendre, mon introduction coule de source. Ensuite je câle mes mots-clés que j’enrobe de plein de mots. Je n’oublie pas les connecteurs pour rendre mon texte fluide et accompagner le lecteur dans sa lecture. Comme mon texte est structuré, ma conclusion est facile à rédiger également. Pas besoin de brouillon et encore moins perdre du temps à tout recopier. Je ne relis qu’une fois et uniquement pour traquer les fautes d’orthographe. J’ai généralement honte de mes textes donc je ne les relis pas, ça m’évite de vouloir tout modifier.

Dans le cas des QCM, pareil, je réponds tout de suite. Si je ne sais pas ou j’hésite, je passe. Une fois au bout, je reviens sur les questions qui m’ont posé problèmes. Et là tout dépend du barème. Cette fois-ci nous avions 1 point par bonne réponse, moins 1 point par mauvaise réponse. Ni plus ni moins si nous oubliions une réponse. Je n’ai donc pris aucun risque, je me suis abstenue de répondre en cas de doute. Néanmoins, je prends le temps de relire…les questions et les propositions. Il m’est déjà arrivé de constater que j’avais mal lu, pas fait attention à une négation voire une double négation. J’ai donc évité bien des erreurs comme ça. En revanche, je ne revois jamais mes réponses sauf si je constate que j’avais mal lu ou la question ou l’énoncé. Ca va donc vite. Un copain m’avais dit une fois que je l’avais stressé en allant aussi vite. Il me voyait cocher mes réponses à toute vitesse alors que lui se concentrait sur… sur quoi au fait ? Moi aussi je suis concentrée !

Je ne sais toujours pas pourquoi les autres prennent autant de temps.

Cet horrible semestre est terminé, dès la semaine prochaine j’ai accès aux nouveaux cours et je me réjouis. Je réalise que je me réjouis même pour les statistiques et la prof est vraiment adorable. En fait, c’est parce que je veux travailler sur un autre logiciel (R pour ceux qui connaissent) et qu’il ne faut pas se contenter de cliquer ici ou là mais entrer du code. C’est un peu plus compliqué, je m’ennuierai moins quand je constaterai qu’on avance au ralenti. Je serai occupée à réfléchir et tester mes codes !

Et pour terminer en musique, je vous propose Etienne Daho avec Au Commencement

4 thoughts on “Passer un examen

  1. Sérieusement, tu ne te doutes pas de pourquoi les autres prennent autant de temps ? Parce que tu es plus intelligente que la moyenne : bonne mémoire, capacité d’analyse rapide et bonne maîtrise de l’écrit. Mon copain est comme ça et je l’envie de pouvoir travailler aussi vite et de façon aussi efficace.
    Tu as déjà fait un test de QI, non ? Je ne me souviens plus de ton résultat mais je suis sûre qu’il est élevé. Et le boulot sous-qualifié dans lequel tu t’ennuies, ta grande curiosité… tout ça forme un tout assez cohérent 🙂
    Ne me dis pas que ça ne t’a pas effleuré l’esprit…

    • Je n’ai jamais passé de test de QI. Je constate que oui, j’apprends vite et j’analyse assez vite les choses. Mais j’ai également beaucoup de peine pour des choses très simples et des gens m’ont déjà demandé si je me moquais d’eux dans ces cas-là 🙄. Donc non, je ne pense pas avoir un QI au-dessus de la moyenne. Il est bien équilibré 😄

  2. Je pense que j’ai le plus souvent besoin de faire un plan sur une feuille de brouillon pour les questions à développer. Ensuite, le texte vient facilement. Pour les QCM ou les petites questions de contenu, je suis plus rapide (pour autant que j’aie bien révisé 😉 Cela dit, j’ai l’impression que mes derniers examens remontent à la nuit des temps (pourtant, c’était il y a… deux ans, je crois ?)
    J’espère que tu auras eu de bons résultats pour ceux-là, et en tout cas j’imagine que tu dois être bien soulagée que ce soit enfin derrière toi ! Et contente que les prochains cours s’annoncent plus intéressants 😉

    • Ah deux ans, c’est tellement vieux 😂 Comme quoi, on oublie vite les choses désagréables 😉
      Pour le nouveau semestre, j’essaie de me motiver car je ne veux pas revivre le même ennui que celui qui vient de se terminer. Je veux apprendre des choses en permanence et pas juste au moment de réviser pour les examens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s