1km à pieds

Comme le sol est gelé tous ces matins, le scooter reste à la maison et je prends le bus pour me rendre à la gare. Ce qui veut dire que le soir, après mes quarante minutes de train, je prends le bus de la gare à la maison. Je déteste prendre ce bus car il est bondé le matin et le soir.

Evidemment, il fallait bien que le train soit en retard. J’ai donc couru dans l’espoir d’attraper le bus. Les portes de ce dernier se sont fermées devant mon nez et il est parti… Ce qui veut dire qu’il ne me restait plus qu’à patienter trente minutes jusqu’au suivant. J’ai maudit ce Co##@®d de chauffeur. J’ai hésité à aller au centre commercial juste à côté pour passer le temps. Mes pas ont décidé d’emprunter un autre chemin, celui du retour à la maison.

J’ai réalisé que c’était une bonne idée. J’allais marcher d’un bon pas et ça remplacerait ma séance de jogging. J’ai donc enclenché ma montre qui allait calculer la distance et ma fréquence cardiaque.

Très vite j’ai transpiré : une grosse veste d’hiver et un vieux sac à doc ne sont pas l’idéal pour  la marche. A mi-parcours, j’ai senti que les chaussures n’étaient pas non plus adaptées pour une telle activité. Mais j’ai continué sans ralentir, ça m’a permis d’arrêter de souhaiter les pires tortures à ce chauffeur de malheur. Arrivée au dernier arrêt du bus, j’ai réfléchi à la possibilité de m’arrêter là. J’ai regardé l’heure. Le bus allait quitter la gare. J’ai finalement continué mon chemin en me disant que j’arriverai chez moi en même temps que le bus.

Le dernier bout est une bonne montée. J’avais tellement mal aux pieds que je me suis demandé si je ne devais pas ralentir le rythme pour préserver mes petits petons. Si je ralentissais, je savais qu’il me faudrait une éternité pour terminer le parcours car l’état de mes pieds n’allait pas s’améliorer. J’ai donc continuer d’un bon pas. Je suis arrivée une minute avant le bus mais j’ai perdu mes pieds en route.

Il m’a fallu 38 minutes pour parcourir 3,8 km. J’étais en nage à l’arrivée et rien à voir avec ma colère qui elle, s’est évaporée en court de route. J’étais contente d’être allée jusqu’au bout. Le lendemain, j’ai dû mettre les baskets que j’utilise pour mon jogging, seules chaussures qui ne frottaient pas contre mes cloques ! Je me demande s’il ne faut pas que je mette une paire de baskets dans mon sac pour le prochain retard du train qui aura certainement lieu dans la semaine…

Et pour terminer en musique, je vous propose Florent Pagny avec Châtelet les Halles. J’adore cette chanson qui me file les frissons à chaque fois que je l’entends.

8 thoughts on “1km à pieds

    • Hier j’avais mes baskets aux pieds et comme le train était en retard, j’étais prête mentalement pour une nouvelle marche. Mais mon sprint à la gare a fait des miracles : j’ai réussi à monter dans le bus…

  1. Je préfère souvent marcher que d’attendre sans bouger pendant 30 minutes. Mais c’est sûr qu’avec des chaussures « de bureau » j’aurais vite changé d’idée. Tu mets des talons pour travailler?

    • Non, pas de talons où je travaille (et parfois ça me manque), mais j’avais des grosses chaussures d’hiver. Souvent j’en profite pour aller faire mes courses au supermarché juste à côté si c’est en fin de semaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s