Anxiété je te hais

Je vous avoue que lundi soir, j’étais très mal. La Suisse se barricade, les employés sont priés de rester chez eux pour se protéger et protéger leur prochain et moi je dois continuer à me pointer au bureau pour regarder pousser mes ongles. Je me répète en boucle que je suis en danger parce que je sors de chez moi et ma collègue est persuadée qu’on va mourir. Ambiance bien anxiogène. Durant la nuit de lundi à mardi, comme je n’arrivais pas à dormir, j’ai observé mes pensées. A tout moment je me disais que ce n’était pas normal que moi je doive aller travailler alors que je ne suis pas médecin ou infirmière et que je ne bosse pas dans l’alimentaire. Je suis enfermée dans un petit bureau sans fenêtre et je n’ai aucune nouvelle de ma hiérarchie. Je me sens totalement abandonnée. A force d’avoir ces pensées en boucle, ma panique augmente. J’ai donc pris conscience qu’il fallait que je me focalise sur autre chose.

Tout d’abord, j’ai décidé d’apprécier le fait qu’il n’y a personne sur la route. C’est agréable. Trois péquins sur le quai de la gare. Merveilleux. Aucun problème pour garder une distance de sécurité. Pareil dans le train, on est trois dans le wagon. Le pied. Puis la mécanique s’est enraillée. Mon train s’arrête à une gare et annonce que c’est le terminus. Quarante minutes d’attente avant le convoi suivant. Heureusement, le train qui arrive enfin est quasi vide donc à nouveau, la distance réglementaire peut être respectée. Arrivée au métro. Nouveau problème. Le métro est en court de rétablissement. Quand il arrive, la distance de sécurité n’est plus qu’un concept abstrait même si on n’est pas aussi serrés que d’habitude. Je me rassure en me rappelant que je possède d’excellents anti-corps, que je ne fais pas partie de la population à risque et que j’évite d’aller rendre visite à mes parents.

Une fois au travail, j’apprends que les trains vont réduire leur offre dès jeudi. Je ne sais donc pas si j’aurai un train aux heures habituelles. Déjà que j’aimerais pouvoir rester en sécurité chez moi, voilà qu’on me rajoute des difficultés pour aller bosser. Pour contrer ce stress et ce sentiment d’impuissance, j’ai encore une autre solution déjà testées maintes fois et surtout lundi soir : aspirateur, astiquer la salle de bains et gymnastique. J’ai mal partout mais ça me calme. Et dès ce week-end je compte reprendre doucement le jogging. Cela fait quelques jours à présent que je n’ai plus mal. J’aurai attendu trois semaines et demie. Pourvu que mon tibia soit bien réparé. Je débuterai par mon tapis de course comme ça en cas de douleur, je pourrai arrêter tout de suite et éviter de marcher pour rentrer. Enfin, très efficace également, durant mon heure de pause, je sors marcher quinze à vingt minutes. J’écoute les oiseaux et j’admire les fleurs dans les parcs.

Ce soir c’est lessive, changement de draps, vidage du lave-vaisselle, rangement du salon et si je suis encore sur les nerfs : gymnastique !

Et pour terminer en musique, je vous propose Giorgio Moroder avec Electric Dreams. Ah que j’ai pu écouter cette chanson…

 

15 thoughts on “Anxiété je te hais

  1. Désolée que tu te sentes si mal 😦 J’espère que tu pourras bientôt rester à la maison, ça me semble effectivement ridicule que tu sois obligée d’aller bosser si le job n’est pas crucial en ce moment. Bon courage!!! Et écoute des bouquins audio quand tu n’arrives pas à dormir, au lieu de paniquer (c’est ce que j’essaye de faire en tous les cas, haha) 🙂

    • A 4h du matin, c’est le moment où la panique est la plus forte. Impossible de me concentrer sur quoi que ce soit… Je ne vais pas me plaindre d’aller bosser, j’ai plusieurs amies qui ne gagnent plus rien car elles ont interdiction d’ouvrir leur commerce 😔

    • Même si je suis dans un bureau, je travaille dans une société dont les services sont indispensables en ce moment. Donc tout les employés doivent travailler.

  2. Hello ! J’espère que ta hiérarchie va vite vous donner des nouvelles. En l’absence, je pense que ce sont les directives du gouvernement qui l’emportent, non ? Ne t’inquiète pas tu es très précautionneuse, tu minimises drôlement le risque de contagion. Ta gestion du stress est impeccable, tu dois être ravie de rentrer dans un appart tout propre le soir ! Bisous et bon courage 🌿🌻

    • Ce qui m’énerve c’est le discours ambiant : restez chez vous sauf si vous êtes indispensables sur votre lieu de travail. Comme je suis dans une entreprise indispensable, je dois aller travailler, même si moi je ne sers à rien. Solidarité 🙄

  3. J’aimerais t’envoyer des paroles réconfortantes, mais je gère moi-même assez mal le stress… Ce matin, j’essaie de me remettre au travail, en espérant y réussir. Mais je sens que je risque de m’évader avec mon bouquin – j’arrive à me concentrer dessus et ça me fait m’envoler bien loin de l’épidémie !
    Courage, continue à bien respecter les règles d’hygiène, et tout se passera bien, je te le souhaite ! ❤

  4. Seul aspect positif de cette épidémie : l’angoisse liée à ma situation ubuesque lié à mon non-licenciement a laissé la place à une angoisse partagée. Du coup, je me sens moins seule…

    • Ca fait quand même trois mois qu’on parle de ce virus. Maintenant, que le fait d’être confinés en France soit rapide, c’est autre chose. On l’attend encore en Suisse…

    • C’est effectivement difficile de faire venir la piscine à soi. Tu as vu la petite vidéo qui indique comment faire son jogging à la maison ? Un peu d’huile sur le sol, quelques gouttes d’eau et c’est tout bon. Tu peux glisser gentiment pour courir 😄

      • Oui c’est une vieille vidéo que j’avais vu circuler à l’époque où nous étions au Brésil. Malheureusement ici nous n’avons pas de carrelage dans la cuisine! 😉 (mais j’ai trouvé des vidéos de Zumba pour gigoter avec les enfants…on a bien rigolé!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s