Archive | mai 2020

Visite d’une « psy »

Aujourd’hui je n’ai pas eu la femme de ménage habituelle au travail. Il y a un tournus de remplaçantes lorsque la responsable de mon bureau est absente. Celle du jour est une petite dame originaire d’Amérique du sud. Je ne la vois pas souvent mais quand elle vient et si ma collègue n’est pas là, nous papotons un moment.

Elle m’apprend qu’il ne lui reste qu’un mois de travail puis elle est enfin à la retraite et repart au pays. Elle a un peu peur mais se réjouit tout de même en se disant qu’elle doit viser très haut pour obtenir au moins un petit quelque chose. Elle est extrêmement positive car, comme elle me le dit, la vie est déjà assez difficile comme ça. Si on sourit à la vie, la vie nous le rend bien. Elle me rappelle qu’il faut toujours regarder les choses positives qui nous entourent, qu’elles sont toujours là, même si parfois il faut bien chercher. Elle continue en me racontant ses propres expériences, les coups durs qu’elle a traversés…et affrontés, ce qui l’encourage à continuer puisqu’elle sait qu’elle possède les ressources pour s’en sortir.

Lorsqu’elle est partie, j’ai eu l’impression d’avoir été à un entretien chez une psy un peu particulière.

Et pour terminer en musique, je vous propose Richard Anthony avec Je me suis souvent demandé

Lectures 2020 : 18 & 19

Unknown.jpeg

J’ai hésité à me lancer dans la lecture de True Grit de Charles Portis. Une gamine qui veut venger la mort de son père et engage un chasseur de prime. Bof. Pas vraiment mon truc. Et pourtant, ça se lit vite. J’ai fini par être prise par l’histoire, même si ça ne vaut pas un Alexandre Dumas.

20200524_1533157649216995491681347.jpg

Casa Rossa De Francesca Marciano est le livre à lire ce mois-ci pour mon club de lecture. Ce roman nous plonge dans l’Italie des années 70 avec l’histoire de deux soeurs Alina et Isabella. On se promène dans les Pouilles, Rome et New York, on traverse des histoires d’amour, on traverse le terrorisme, les conflits familiaux. Jolie histoire.

Et pour terminer en musique, je vous propose Depeche Mode avec Peace

Révisions…encore une fois.

Dans moins de trois semaines j’ai les examens. L’avantage d’avoir été tellement dans les choux ces derniers temps, c’est que je n’ai pas stressé pour ça. Il y avait bien la rédaction de mon dossier sur le suicide qui m’angoissait mais je m’y suis mise ce week-end et j’ai terminé ma partie. Nous sommes trois sur le coup et celle qui veut obtenir un 6 travaille encore dessus. Elle nous annonce avoir rédigé 17 pages (notre rapport doit en faire 15 🙄). J’ai encore un rapport de trois pages à rédiger sur mes diverses émotions et observations liées aux jeux de rôle réalisés durant le semestre. Je ne me rappelle déjà pas de mes émotions d’il y a deux jours, ça va être difficile de commenter celles du mois de février…

J’ai commencé à travailler mes statistiques. Comme je n’ai aucune fiche de révision, je suis en train de les rédiger pour ensuite les apprendre par coeur. Je me concentre à fond en les écrivant avec l’espoir de retenir une bonne moitié de cette façon. Il me restera plus qu’à apprendre l’autre moitié d’ici dimanche soir. Nous avons obtenu une excellente note sur notre rapport avec ma binôme, ce qui veut dire que je n’ai pas vraiment besoin de me prendre la tête pour le QCM le jour J. On a eu droit à cinq questions test pour s’assurer que tout fonctionnait. Je ne comprenais même pas les questions 😂. Ca va être difficile…

J’ai rédigé deux fiches sur cinq pour la psychologie du consommateur. J’ai droit à mes documents lors de l’examen mais je ne veux pas perdre de temps donc je résume tout de façon à trouver rapidement l’information pertinente qui me permettra de répondre correctement aux deux questions de l’examen. Là aussi j’ai obtenu de bonnes notes aux contrôles continus donc je ne m’inquiète pas. Je rédigerai mes fiches la semaine prochaine, histoire d’être prête dimanche soir prochain.

Ensuite il me reste une semaine à ne rien faire, sinon relire un peu mes notes si j’ai des doutes. J’aime ne rien faire la semaine juste avant les examens, j’ai constaté que je ne paniquais pas devant mes feuilles quand je lis les énoncés. J’ai beaucoup moins affaire aux blancs qui me tétanisent et me fond perdre mes moyens.

Après cette séance d’examen, j’ai six semaines pour bosser sur mon mémoire avant trois semaines de vacances où je ne compte pas bosser le moindre truc. Vivement fin juillet…

Et pour terminer en musique, je vous propose Indochine avec Des Fleurs pour Salinger

Prendre un enfant par la main

C’est incroyable comme la population actuelle a besoin d’être prise par la main car elle est incapable de se prendre en charge toute seule et surtout, estime que tout lui est dû.

Un exemple tout bête : « Il est recommandé de porter un masque ». Ah ben franchement, l’état pourrait nous les fournir gratuitement ! (oui, il pourrait, en augmentant vos impôts).

Moi je me prends régulièrement la tête au boulot où j’ai parfois l’impression d’avoir un QI bien supérieur à la moyenne. Je vous explique :

Le vendredi, comme ma collègue est toujours absente, le bureau est fermé. Or, une maigre partie de la clientèle ne peut venir que ce jour pour récupérer de l’argent. Chaque lundi une dizaine de dépôts sont effectués pour les personnes qui viennent pour XY raisons au sein de l’entreprise et peuvent être récupérés dès le vendredi de leur départ. Je propose alors une solution à la responsable de cette partie de nos clients. Je donne mon adresse mail professionnelle et demande aux gens de m’envoyer leurs coordonnées bancaires pour que j’effectue un transfert d’argent afin de les rembourser. Mercredi, un personne vient vers moi me demander ce qu’elle doit faire pour récupérer ses sous le vendredi. Je suis surprise qu’elle n’ait pas reçu d’instructions. En fait, elle en a reçues mais ne les comprend pas. Elle me les montre. Voilà ce qui est indiqué, en gros :

« Le jour de votre départ, merci d’envoyer vos coordonnées bancaires à l’adresse mail suivante… »

Je lui demande ce qu’elle ne comprend pas. « Ben là, le truc avec mes coordonnées bancaires ! » « ??? Si vous souhaitez que je vous renvoie l’argent, il faut que je connaisse votre numéro de compte sinon vous devez passer au guichet récupérer votre dû ». « Ahhh, j’avais pas compris ».

Ce lundi, je m’attends à avoir une dizaine de mail me demandant un retour d’argent puisque ces personnes se plaignent de ne pouvoir passer à un autre moment que le vendredi. Résultat ? Zéro mail ! Apparemment, aucune des dix personnes n’est pressée de récupérer son argent.

Aujourd’hui, une femme me demande comment elle doit procéder vendredi pour récupérer ses sous. Je lui ai répondu que je n’avais malheureusement aucune solution pour elle, sauf qu’elle envoie quelqu’un d’autre à sa place un jour de la semaine suivante….

Et pour terminer en musique, je vous propose Philippe Cataldo avec Les Divas du dancing

Râlons un coup

Questionnaire de Mahie : https://wp.me/pPw2t-65s

Aujourd’hui je me sens : plus ou moins bien.

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : Jeanne, croisée alors que nous promenions nos chiens.

J’ai été super contente de : bosser sur mon dossier « suicide ». Il faudrait que je le relise et peaufine d’ici ce soir. Je ne veux plus en entendre parler ensuite.

Ça m’a franchement énervée de : pfff, tellement de choses m’énervent en ce moment. Faut vraiment que je me calme.

Je suis grognon : pas encore mais il n’est que 10h30.

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : le lobby des restaurants estime que les mesures mises en place sont trop restrictives : 4 personnes par table c’est pas suffisant et 2 mètres de distance entre chaque table c’est trop. Qu’on est bêtes : le virus, dès qu’il voit un restaurant, il se barre. On devrait le savoir, non ? Le pire ? C’est qu’il va probablement avoir gain de cause alors qu’on arrête de nous casser les pieds ailleurs !

C’est exquis de : faire des grillades sur le balcon.

Ça me rend extatique : rien. Je ne vois rien de positif dans un avenir proche.

En ce moment je lis : Casa Rossa de Francesca Marciano.

Je dis « respect » à : ceux qui me supportent car je ne suis pas facile en ce moment.

Je ne résiste pas à : manger des cochonneries.

J’vais t’dire une bonne chose : j’ai besoin de vacances.

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : Tom Jones qui passait à la radio.

Je me taperais bien : des filets de perche avec frites et un bon petit verre de vin blanc bien frais.

J’ai été raisonnable : sans plus.

Cette semaine pour la première fois j’ai : je ne vois pas…

C’est bien la dernière fois que je : vais bosser ?

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : tout est déprimant…

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : je suis très bien, assise sur mon canapé. J’entends le piaillement des oiseaux.

Et pour terminer en musique, je vous propose France Gall avec La Chanson d’Azima

Dimanche TV

Comme j’ai une vie passionnante, je vais vous en parler. En fait, je n’ai allumé la télé que vendredi soir. Donc faire un sujet sur la télé, c’est un peu difficile quand on ne la regarde pas. Mais qu’ai-je fait de mes soirées ? J’ai lu ou je suis allée me coucher tôt. Voilà. Le monde entier m’envie mon existence.

Bref, ce vendredi j’ai jardiné, j’ai lu et j’ai bossé sur mon dossier sur le suicide. Pour me changer les idées, j’ai décidé d’allumer la télé et regarder une nouvelle série sans savoir de quoi elle parlait. Il est clair que pour se changer les idées et se détendre, ce n’est pas la meilleure qui soit.

I know this much is true avec Mark Ruffalo. Deux épisodes sont actuellement disponibles, les suivants sortant chaque lundi. Il s’agit de l’histoire de deux frères jumeaux, Thomas et Dominic. Thomas souffre de schizophrénie et s’ampute le bras dans un acte de purification. Dominic, dont nous apprenons petit à petit l’enfance, tente de sauver son frère de l’institution dans laquelle il est incarcéré après son geste fou. (Sky show).

Même si c’est un peu rude, que l’on apprend des choses pas belles du tout, je trouve cette série vraiment intéressante. Mark Ruffalo interprète les deux rôles mais avec quelques kilos en plus pour Thomas. Intéressant d’un point de vue psychologique, intéressant d’un point de vue du jeu d’acteur. Vivement lundi pour avoir la suite…

J’ai écrit ce message vendredi soir en pensant que nous étions samedi. Du coup, j’ai pu ajouter un film vu samedi en fin d’après-midi. :

True Grit avec Jeff Bridges, Matt Damon et Josh Brolin. Je viens de terminer le livre et je me suis plongée dans le film pour voir si l’histoire était fidèle. Evidemment que ça ne suit pas exactement le roman. Une jeune fille de 14 ans, Mattie Ross, veut venger la mort de son père et engage un marshal pour retrouver le meurtrier. Il s’agit d’un western qui se laisse regarder. (Arte)

Tapis

Hier, il n’y a pas eu de message car j’ai tout simplement oublié… Voilà !

Aujourd’hui je vais vous parler de l’envie que j’ai : j’aimerais faire un tapis comme ceux-ci :

Ce sont les tapis à pipi de mon chien. Un dedans pour la journée. Quand je suis au travail, il est tout seul (avec le chat) à la maison et il faut bien qu’il puisse se soulager s’il en a besoin. D’où le tapis à pipi. Celui sur le balcon c’est pour le matin. Dès que je me lève, Monsieur veut faire pipi donc hop, j’ouvre le balcon et il va faire ce qu’il a à faire. Pendant ce temps, je peux émerger gentiment.

En fait, je parle de faire un tapis parce que ça me plairait bien. J’ai vu qu’il me faudrait un grand métier à tisser ou alors que je le fabrique moi-même. Je déteste bricoler, c’est mal barré. J’ai vu qu’il en existait des petits pour faire des nids à poussière à accrocher aux murs. J’ai déjà bien assez de poussière chez moi. Je veux faire un tapis ! Je suis sûre que c’est l’idéal pour se détendre tout en écoutant de la musique, un podcast, un livre audio, voire regarder une série à la télé. Faut que je débute mes recherches sur internet. Je ne vais pas aller faire les magasins, c’est encore bien trop anxiogène pour moi. J’aimerais un pied de tomates cerise et du basilic pour planter sur mon balcon mais je refuse d’aller dans une jardinerie pour l’instant. Alors vous pensez bien qu’un métier à tisser, ça peut attendre…

Et pour terminer en musique, je vous propose cette chanson que Spotify m’a proposée hier. Je me suis revue en enfance. Je devais avoir 10-11 ans… Lio avec Amoureux Solitaires

Cassée…

Aujourd’hui une cliente se plaint car vendredi nous sommes fermés : « Oui, la dame qui travaille là le vendredi est actuellement en arrêt pour cause d’accident ». « Mais comme jeudi est férié, vous pourriez venir travailler le vendredi pour compenser ! » J’ai eu une forte envie de lui faire manger ses dents.

Plus tard, une autre cliente se pointe, me salue et attend. Je lui demande alors ce qu’elle souhaite. « Je ne sais pas, on m’a dit de venir vers vous ». « Et comment voulez-vous que je sache ce qu’il vous faut si vous-même n’êtes pas au courant ? » « On m’a dit de vous payer 30.- » « Ah, ok, alors vous venez pour acheter XY. Trente francs s’il vous plaît. » « Je ne les ai pas ». 🤬Elle est revenue deux heures après…avec trois francs !

Mon réveil ne se met plus à l’heure automatiquement. Je ne sais donc jamais quelle heure il est lorsque j’ouvre les yeux. Ce matin il avait une heure d’avance. A présent, juste trente minutes. J’en déduis qu’il a réussi à se remettre à l’heure à un moment donné. Il ne m’est plus d’aucune utilité, il réussit juste à m’agacer. Tout comme ma chasse d’eau que je n’ose plus tirer si je dois partir. Une fois sur trois, elle ne s’arrête pas et je dois taper dessus pour que l’eau arrête de couler. En parlant d’eau, j’ai fermé le robinet qui approvisionne mon lave-vaisselle puisque ce dernier ne chauffe plus, je ne l’utilise plus. Cependant, je ne peux pas débrancher l’électricité car tous les deux jours à peu près, je dois le vidanger : l’eau, qui s’écoule du lavabo, remonte à l’intérieur et j’ai droit à une délicieuse odeur d’égouts dans tout mon appartement.

Je continue à prendre du ventre, bientôt je vais faire concurrence à ma voisine enceinte, qui arrive gentiment à terme.

Vous l’aurez compris, j’ai vécu une journée plutôt morose. Alors j’ai décidé d’en parler ici. Ensuite j’ai relu, modifié 2-3 trucs et j’ai relu à nouveau. A nouveau, une ou deux corrections et j’ai encore relu. A la fin de cette troisième relecture, j’ai réalisé qu’il n’y avait pas de quoi me mettre dans un état de déprime profonde. Mon moral est remonté et pour couronner le tout, j’ai presque passé une bonne nuit. Comme quoi, mettre par écrit ses tracas du quotidien, les relire et imaginer qu’on en parle à plusieurs personnes permet de prendre un peu de recul et voir que le ciel n’est pas si noir. Et si vous ne savez pas où écrire, venez mettre un commentaire et relisez-le plusieurs fois avant de le valider. Et même pas besoin de le publier; si vous constatez que ça vous a déjà aidé, c’est suffisant 😊.

Et pour terminer en musique, je vous propose Moby avec My only love

Ile paradisiaque

Depuis quelque temps, je lis ici et là que le jeu nunuche Animal Crossing pour la Switch est idéal en cette période de stress. J’avais déjà testé par le passé une autre version de ce jeu et je n’avais pas été emballée. Mais cette fois-ci, je me suis dit que ça m’aiderait peut-être à me déconnecter du stress ambiant. J’ai acheté le jeu en me disant toutefois que je faisais une bêtise.

Puis j’ai attrapé une migraine. Je sais que je dois réussir à me détendre si je veux qu’elle passe vite. Sinon j’en ai pour quatre jours. Je suis alors allée promener avec le chien et j’ai écouté les oiseaux et les grillons. Durant un instant, j’ai cru que ma migraine était passée. Mais non, de retour chez moi, ça frappait dur dans mon cerveau. J’ai fait la vaisselle et à nouveau, prise dans la tâche, j’ai remarqué que je n’avais pas mal. Mais sitôt l’activité terminée, mon attention était à nouveau focalisée sur les martèlements dans ma tête. J’ai alors sorti mon jeu.

20200517_1828356849415868810444171.jpg

Coucher de soleil sur mon île…

J’ai joué toute la journée ! Je me sentais bien. Je ne pensais à rien en particulier, me contentant de pêcher des poissons, planter des arbres, cueillir des cerises, attraper des papillons dans mon filet. C’est effectivement l’idéal pour se déconnecter du quotidien. Et le soir-même, ma migraine avait disparu ! Je suis devenue accro : j’ai besoin de ramasser des coquillages sur mon île et construire les outils nécessaires à ma chasse. J’hésite à prendre le jeu au boulot pour passer le temps et rester zen. Mais si je le prends, je ne vois vraiment pas quand je vais bosser mes cours…

Et pour terminer en musique, je vous propose Half Moon Run avec Grow into love

Cui-Cui

Le chien adore déchiqueter ses jouets. C’est pourquoi j’attends qu’il ne reste qu’un lambeau qui ne ressemble à rien pour investir dans une nouvelle peluche qui subira le même sort. La chatte, elle, a une autre occupation.

20200515_164219.jpg

Elle attend patiemment sur le balcon avec l’espoir qu’un oiseau se pose à portée de ses dents. Elle passe des heures à les observer, surtout depuis qu’ils nichent dans le caisson de mes stores. Il y a un énorme va-et-vient. C’est pourquoi j’étais surprise ce dimanche de voir ma Chouchou jouer avec un morceau de peluche du chien. Je voyais le lambeau à l’intérieur et elle qui tentait de l’attraper depuis l’extérieur, entre le rebord et l’ouverture du balcon. Elle a vite réussi et a joué un moment dehors puis a ramené le jouet au salon.

Plus tard dans la journée, j’ai voulu jeter ledit jouet…

20200516_1533312001444130833060188.jpg

La prochaine fois que je la vois jouer avec un « jouet du chien », je mets mes lunettes et je vérifie ce qu’elle fait…

Et pour terminer en musique, je vous propose Romain Humeau avec Echos