Vite vite vite

J’ai entendu des gens dire que la vie ne serait plus jamais comme avant, et d’autres prétendre que tout reprendrait comme avant. Il est sans doute encore trop tôt pour le savoir mais une chose est sûre, il faut faire preuve de patience en ce moment.

On ne peut plus dire : je vais vite à la poste, je vais vite acheter du PQ, je vais vite à la bibliothèque. Ça, c’est fini ! Du moins pour l’instant. Parce qu’une fois devant l’enseigne souhaitée, il faut pouvoir y entrer. En plus, il faut tenir compte du temps extérieur !

Pour les petits commerces qui donnent directement sur la rue, une fois devant la porte, un panneau indique en général : « Seuls 2 clients à l’intérieur en même temps. Merci de patienter dehors ». Dehors, oui ! On ne peut plus aller vite s’abriter dans le magasin s’il pleut. Non, il faut attendre sous la pluie le droit de pouvoir entrer. Et si vous voulez entrer au McDo, l’attente peut être longue !

Dans les centres commerciaux, le temps extérieur importe peu. En revanche, entrer dans son magasin préféré peut s’avérer un poil plus compliqué la première fois que vous affrontez ces nouvelles conditions. L’entrée par laquelle vous aviez l’habitude de passer est à présent une sortie uniquement. Vous cherchez alors au sol une petite flèche qui vous indiquerait où vous rendre. Sinon, vous regardez à hauteur d’yeux jusqu’à ce que vous repériez la flèche bleue qui va peut-être vous permettre d’entrer.

Peut-être, car une fois vers ladite flèche, un panneau vous informe que vous n’avez le droit de pénétrer dans les locaux qu’une fois munis d’une carte d’accès. Vous regardez autour de vous. Il faut faire partie d’un club à présent ? C’est entrée sur inscription uniquement ? Soudain, une vendeuse s’approche et vous tend le précieux sésame. Mais attention : si vous pensiez pouvoir enfin entrer, vous avez tout faux. « Seules les personnes munies d’un masque peuvent arpenter les allées du magasin » vous assène la dame. Si vous n’en possédez pas, tant pis, l’entrée vous sera refusée.

Vous décidez alors de vous rendre au supermarché. Suivez les flèches. C’est comme sur les circuits pour enfants avec des petites routes et différents panneaux pour apprendre les rudiments de la circulation. Mais là c’est pour apprendre aux adultes à respecter les distances de sécurité et vous marchez dans un centre commercial. Comme il y a beaucoup d’enseignes, il y a également plusieurs petits chemins et à un moment donné vous avez même droit à un panneau qui indique : « Cédez le passage ».

Non, si vous êtes pressés, inutile de vous rendre dans un commerce quelconque. Faire vite est devenu impossible. Préparez votre liste d’achats à l’avance afin d’être sûr de ne pas avoir à tout recommencer le lendemain et surtout, prévoyez du temps.

Et pour terminer en musique, je vous propose Editors avec From the Outside

 

8 réponses sur « Vite vite vite »

  1. C’est vrai que ça devient un casse-tête, à certains endroits. D’ailleurs, l’autre jour, j’ai renoncé à entrer dans un petit magasin parce que je n’avais pas envie de faire la queue dehors. Des flèches partout, des bouteilles de solution hydro-alcoolique…
    En même temps, prévoir un peu ses achats, ce n’est pas une si mauvaise chose. Ça évite d’acheter trop, de prendre de l’inutile, enfin dans une certaine mesure. Mais ce n’est pas facile à appliquer…

    1. J’ai l’impression qu’on met beaucoup de bâtons dans les roues des petits commerçants comparés aux grandes enseignes. C’est triste…

      1. Oui, c’est vrai, et c’est bien dommage…
        Par contre, le marché a enfin rouvert, je suis contente !

  2. J’apprécie le petit supermarché proche où tout se passe vraiment bien. Nous ne faisons pas la queue, sauf un peu aux caisses, mais il y en a plusieurs et cela va vite.
    J’ai toujours trouvé l’essentiel, et des produits frais.
    Aujourd’hui, un petit paquet de masques, alors qu’il n’y en a pas en pharmacie.
    On voit que les personnes du magasin se donnent du mal, et ils sont toujours aimables et souriants. Je remercie de vive voix – et nous pouvons mettre un peu d’argent dans la boite à collecte- On voudrait faire davantage, car ce n’est pas rien … ils comptent dans notre vie de confinés-déconfinés.

    Bonne fin de semaine ! 🙂 bises – amitiés

    1. J’aimais varier les endroits où je faisais mes courses auparavant pour me motiver un peu. A présent, je me contente du grand supermarché car je trouve tout du premier coup et que je sais les consignes pour pouvoir entrer. Je n’aime pas particulièrement ce magasin mais il n’est pas trop éloigné. Heureusement, les dames aux caisses sont, ici aussi, aimables et souriantes.

  3. Oui mais le petit commerçant a probablement plus besoin de ton argent que le gros supermarché pour survivre, et les choses sont difficiles mais ce n’est pas de sa faute! Les choix sont compliqués en ce moment, je trouve, et tout prend plus de temps, en effet!

    1. Je ne vais qu’au gros supermarché car ça me prend moins de temps et donc, n’augmente pas trop mon stresse déjà bien malmené. Mais effectivement, le petit commerçant a bien plus besoin de mon argent. Mais j’ai déjà décidé d’acheter le gruyère et le jus de pomme frais chez ma soeur. Les produits viennent directement des producteurs…et coûtent un bras ! Mais c’est frais et bon, heureusement.

Les commentaires sont fermés.