Archive | juillet 2020

Vacances pas chères

Pas besoin de partir loin pour des vacances onéreuses. J’en fait l’expérience en ce moment.

J’ai débuté les miennes avec l’achat d’un lave-vaisselle. Au niveau budget, ça fait mal. Mais, oh que je me réjouis de ne plus avoir à laver mes assiettes et autres à la main. En plus, le monsieur m’a assuré que mon appareil serait quasi silencieux et peu gourmand en énergie, tant du côté de l’électricité que de celui de sa consommation en eau. Pour ma conscience, il s’agit d’un bon achat.

J’ai enchaîné avec l’achat d’une bague. Une de ces bagues où la base reste inchangée, ici la partie en acier. L’intérieur, lui, change en fonction de nos goûts et de notre portemonnaie. Il existe plein d’offres qui varient d’un mois à l’autre voire d’un jour à l’autre. J’ai eu de la chance le jour de mon mes achats. J’ai donc opté pour plusieurs couleurs en fonction du budget que j’avais prévu. Pour mon égo, il s’agit d’un bon achat.

20200729_1401476180763202531457998.jpg

Mais qui dit vacances, dit détente. C’est pourquoi, je me suis offert un massage. J’ai précisé que je voulais une attention toute particulière sur mon dos, bien trop tendu à cause de mon stress, et de mes jambes malmenées ces derniers temps. J’ai expliqué avoir mal aux fesses à cause du nerfs sciatique et j’ai donc passé plus d’une heure entre des mains expertes qui ont travaillé sur tous ces points. Je suis ressortie légère. Pour mon bien-être corporel, il s’agit d’un bon achat.

Et pour terminer en musique, je vous propose un duo avec Clara Luciani et le chanteur de Franz Ferdinand, Alex Kapranos avec Summer wine une reprise de Lee Hazelwood et Nancy Sinatra. J’adore.

Lectures 2020 : 20, 21, 22 & 23

Elizabeth Strout avec Olive Kitteridge (même titre en français). J’avais choisi la suite de ce livre en livre audio et j’avais bien aimé. Du coup je me suis lancée dans le premier opus avec Olive. On retrouve la petite ville du Maine, ses habitants et leurs histoires de vie. J’aime vraiment beaucoup ce regard tout en douceur sur les moeurs et la vie de gens ordinaires.

20200524_160901-1781037327812642383.jpg

Them de Jon Ronson. Dans ce livre, le journaliste nous emmène à la rencontre de divers personnages dits extrémistes : terroristes, suprémacistes, théoriciens du complot. Bien que le livre date d’il y a vingt ans, les histoires restent intéressantes. Et on apprend que les grands de ce monde se réunissent chaque année dans le plus grand secret pour décider de la tournure à insuffler au monde…

Unknown

Quichotte de Salman Rushdie est un livre audio (+ 16h) débuté il y a très, trop, longtemps. Alors que j’avançais tranquillement, le covid est arrivé et mon envie de lire, écouter des livres, a disparu. J’ai repris gentiment. La version anglaise est très bien narrée par Vikas Adam qui jongle entre les différents personnages avec des voix masculines, féminines et fort accentuées parfois.

Nous suivons Quichotte, fanatique de télévision, qui part à la recherche de sa bien-aimée, Miss Salma, présentatrice vedette. Mais l’histoire de Quichotte est un roman conçu par Brother, écrivain sans succès, divorcé, sans nouvelle de son fils et en mauvais termes avec sa soeur, Sister. Nous avons donc deux histoires qui s’entrecoupent avec beaucoup de références à des séries et émissions tv. Roman vraiment sympa, mais trop long en audio. J’aurais dû opter pour le livre papier.

wp-15960345339981588132598716063533.jpg

Dark Lady de Richard North Patterson. Je suis contente, j’ai enfin réussi à reprendre la lecture. J’ai choisi simple. Un vieux bouquin qui trainait dans ma pile à lire. Deux meurtres, une procureur, des politiciens, des gens véreux, des mensonges, de la corruption. Un combo qui en fait un roman sympa et facile à lire.

Et pour terminer en musique, je vous propose Animotion avec I engineer

Aïe aïe aïe et non pas ail ail ail

20200727_1532484334344366132598056.jpg

Le stress et la fatigue me font collectionner les « bobos ». J’ai voulu courir un peu plus vite que d’habitude, refaire des intervalles et voir si j’arrivais toujours à faire mes 5km au même temps que l’année dernière. J’ai forcé un peu. Le jour d’avant, j’avais déjà forcé un peu en allant courir avec Jeanne. Mon corps n’a pas aimé. Je suppose que quand je cours plus vite, mes foulées diffèrent et ne sont pas bonnes. J’avais régulièrement mal l’automne dernier voilà que la douleur est de retour.

Cette fois-ci, je me calme. Faut dire aussi que la douleur est un peu plus forte : mal dans les fesses et sur les hanches. J’ai donc commencé à faire des étirements pour détendre tout ça et ça fait du bien. Le soir, je me frictionne au Baume du tigre pour ne pas avoir mal durant la nuit. Et surtout, je ne tente plus de battre des records. J’ai repris le tapis que j’utilise pour faire…de la marche. Je termine quand même par 10-15 minutes de jogging mais façon grand-mère. Au moins je ne force pas et ma foulée semble convenir.

Pour l’instant, les séances de jogging avec Jeanne sont terminées. De toute façon, il fait beaucoup trop chaud et je suis incapable de sortir du lit le matin pour aller courir avant les grosses chaleurs. Je marche donc tranquillement sur mon tapis avec une pente de 10% pour transpirer quand même un peu. Pendant ce temps, mon chien s’assure que personne ne vient me déranger.

20200726_1858005950875025082989978.jpg

Et pour terminer en musique, je vous propose Alain Thomas avec Ailleurs (oui, je reste dans mes vieilles k7).

Tri

img-20200724-wa00087006753940219190055.jpeg

Pâtes qui datent de 2011 !

Vendredi matin, je souris, je suis enfin en vacances. J’ai décidé de ne rien faire durant les premiers jours, histoire de reprendre des forces. J’ai mal absolument partout tellement je suis tendue. Mais finalement, je vais vite au magasin choisir un nouveau lave-vaisselle. Je dois profiter de mes jours de congé pour fixer une date de livraison. Ensuite je vais vite faire mes courses, tant qu’à faire.

L’après-midi, je suis allongée sur mon canapé quand une petite voix me suggère d’aller ranger ma cave. Quelle horreur ! Cinq minutes après, je descendais faire un peu d’ordre. Je n’ai plus de place : les caisses et cartons sont entassés les uns sur les autres. Pour accéder à quelque chose d’utile, ça devient difficile.

J’ai pris un carton vidé le jour d’avant et l’ai rempli de choses à jeter. Tout en vrac. J’ai fait comme ça avec cinq cartons. J’ai chargé ma voiture et suis allée chez ma soeur. Là, dehors, j’ai tout déchargé et débuté le tri : un carton de plastic, un carton de papier, des sacs poubelles à jeter sur place et un carton de cartons. Le chien pouvait se promener tranquillement, moi j’étais par terre à trier tout en papotant avec ma soeur durant deux heures de temps. J’ai jeté tellement de vieilleries que je gardais en souvenirs ! J’ai été surprise par la facilité avec laquelle j’ai enfin réussi à me débarrasser de ces choses inutiles. Ma soeur était sidérée de voir tout ce que j’avais stocké.

En rentrant, j’ai fait un détour par la déchetterie pour la dernière partie du tri. Le fond de ma cave est à nouveau accessible. A présent il faudrait que je m’occupe du devant de la pièce mais je crois que je vais laisser ça pour une autre fois.

Et pour terminer en musique, je vous propose Jean Guidoni avec Tramway terminus nord

Vacances j’oublie tout

20200722_1900598536970177914051573.jpg

Me voilà enfin en vacances. Vous m’entendez sourire ? Trois semaines de repos amplement mérité. Je n’ai pas eu de coupure durant le semi-confinement. J’ai continué à me rendre au bureau tous les jours, en transport public et à manipuler de l’argent liquide. Tout ce qui était vivement déconseillé de faire mais que je ne pouvais éviter. Bonjour l’angoisse. En plus, ma collègue a choisi ce moment pour se casser la cheville et je ne l’ai plus revue depuis. Je n’ai pas très bien vécu cette période, anxiogène pour moi. Me rendre au travail et ne croiser quasi personne, ni dans les rues, ni dans les transports. Arriver au boulot et passer la journée seule à attendre que le temps passe. Rentrer et rester seule puisque les gens étaient cloîtrés chez eux.

20200722_190339466256743548974303.jpg

La « reprise » m’a fait du bien. Revoir des visages, même inconnus, m’a soulagée. Mais l’accumulation de stress est restée. Ma semaine de vacances en juin, prévue pour me détendre après un semestre d’études et la session d’examens, a été annulée puisque ma collègue n’était toujours pas de retour. J’ai donc continué à amasser du stress. J’ai bien tenté de me détendre de différentes façons mais je crois que là, il y a trop. En plus, depuis la reprise, les gens sont devenus agressifs. Je ne supporte plus rien, je suis fatiguée. Alors je vais profiter de ces trois semaines de repos pour me changer les idées. Peut-être même me remettre à la lecture, qui sait ?

Et pour terminer en musique, je vous propose un truc kitchissime retrouvé sur mes vieilles cassettes : Lionel Kazan avec Détournement de Majeur

 

Dimanche TV

J’ai repris la série Criminal sur Netflix. Je ne peux que vous la recommander vivement. En fait, il s’agit de quatre séries de trois épisodes chacune. Criminal France, Criminal UK, Criminal Allemagne, Criminal Espagne. Nous sommes dans une salle d’interrogatoire avec à chaque fois un suspect accompagné de son avocat(e) face à deux flics. De l’autre côté du miroir sans tain se trouve le reste de l’équipe. Les histoires sont super bien montées avec parfois un retournement de situation totalement imprévisible mais tout à fait vraisemblable.

Donne-moi des Ailes film avec Jean-Paul Rouve. J’avais besoin de m’évader et c’était le cas avec cette jolie histoire. Un homme, passionné par les oies sauvages, trouve un nouvel itinéraire pour leur long périple entre le nord de la Suède et le sud de la France, afin de diminuer le nombre de décès en cours de chemin. Ca c’est sur le papier, il reste à présent à montrer aux oiseaux le parcours. Film calme avec de magnifiques images.

Ça pique !

20200721_2035135714639916111579081.jpg

Nous arrivions à la fin de la balade avec nos chiens quand Jeanne me fait remarquer que deux petits hérissons longeaient la route. Nous nous sommes immédiatement arrêtées pour les observer et espérer qu’ils allaient bifurquer et s’éloigner du passage où circulent les voitures. Ce qu’ils ont fait en se glissant sous une clôture qui entoure un jardin privé. Nous étions ravies jusqu’à ce que j’aperçoive trois modèles miniatures qui longeaient la route un peu plus loin. En fait, ce que nous avions pris pour des jeunes hérissons étaient apparemment les parents et les jeunes suivaient au loin.

20200721_2027254425653026450562366.jpg

Il était hors de question que nous nous en allions tant que ces petites bêtes n’étaient pas en sécurité. Nous avons attendu et les avons observés. Il y en a un qui, très vite, est passé sous la clôture mais les deux autres trainaient. Puis, la fatigue aidant sans doute, un jeune s’est mis en boule sur le bord de la route pour dormir. L’autre s’est blotti contre lui et s’est également endormi.

20200721_2025495648897070795704565.jpg

Je suis alors allée chercher un bout de carton. Je les ai poussé dessus, ils n’ont absolument pas bougé. Je les ai posé vers l’entrée de la clôture empruntée par le reste de la famille et ils se sont gentiment faufilé à travers la brèche. Nous étions rassurées et sommes rentrées juste avant l’arrivée de la pluie.

Ce fut une rencontre fort agréable 😍.

Et pour terminer en musique, je vous propose Hurts avec Redemption

Un peu de piment

20200720_1210106468164116937287298.jpg

J’aime le sel même si je sais que ce n’est pas bon pour l’organisme. J’ai tendance à lécher les biscuits avec des grains de sel ou les coquilles des pistaches salées. Je ne peux pas manger un plat sans sel. Et pourtant, j’ai décidé de ne plus en mettre dans ma nourriture.

J’ai lu que tous nos aliments contenaient déjà beaucoup de sel sans qu’il soit nécessaire d’en rajouter. Je peux confirmer que ma brochette marinée de dimanche dernier était bien bonne et ne manquait de rien. Mon riz, sans sel, qui l’accompagnait allait très bien.

J’ai préparé du poisson à la tomate avec du riz. J’ai pensé que la tomate apporterait le goût nécessaire pour masquer le manque de sel. J’ai juste mis un peu de poivre mais pas trop car je n’aime pas les plats épicés.

Mon repas sentait bon, j’avais faim, voilà le combo parfait. Sauf que c’était fade ! J’aurais sans doute dû ajouter des herbes de Provence ou un peu d’ail. Mais comme j’ai mangé au bureau, la seule chose que j’avais sous la main, c’était un peu de sel…

Et pour terminer en musique, je vous propose Bolland & Bolland avec The Wall came tumbling down. Purée, ça fait des années que je recherche cette chanson dont je ne connaissais ni le titre ni l’artiste et cette fois-ci, ma recherche a payé !

K7

20200720_2027114354773531004711813.jpg

Aujourd’hui c’est un article de NME qui m’interpelle (https://www.nme.com/?p=2711274). Les cassettes audio auraient le vent en poupe ! Les ventes devraient atteindre les 100’000 pièces d’ici la fin de l’année, jamais vu depuis 2003.

Ca m’a donné envie de descendre à la cave et ressortir mon vieux stock. Je souhaitais surtout retrouver des vieux titres que j’adorais à l’époque et oubliés depuis. Et pour ceux dont j’ignorais le nom, je me suis dit que je les trouverais sans doute vite aujourd’hui mais pour ça, il fallait pouvoir écouter un bout et surtout comprendre les paroles pour les retranscrire sur google.

20200720_204945101791933245771298.jpg

J’ai ressorti mon vieux walkman, cherché un bloc pour lui apporter un peu d’électricité. J’ai fouillé mes caisses remplies de câbles pour un trouver un qui me permettrait de relier le walkman à une vieille sono. Le son n’est pas optimal et ça avance un peu au ralenti. Mais oh que je me fais plaisir…

Et pour terminer en musique, je vous propose John Farnham avec Age of reason. Sur ma vieille cassette, le titre noté est « What about the world » et je n’ai jamais trouvé le nom de l’artiste. Avec internet, ça m’a pris trente secondes…

Ca sent les vacances !

20200719_1243484680604110158050624.jpg

Ce que j’aime quand je mange des grillades, que ce soit seule ou accompagnée, c’est que j’ai l’impression d’être en vacances.

Pendant que ma brochette cuit, je profite de l’ombre projetée par mes parasols sur le balcon. Je ne pense à rien, je me laisse bercer par les bruits alentours et je profite du paysage. Le riz cuit dans ma machine infernale, je n’ai pas besoin de m’en occuper. Tout ce que je dois faire, c’est retourner de temps en temps la brochette.

20200719_1257231699897295238322505.jpg

J’aime bien également m’offrir un petit verre de vin en apéritif ou pour accompagner mon repas. Repas qui fut délicieux soit dit en passant : brochette de poisson avec riz à la crème.

20200719_1619112997428037979325783.jpg

Pour digérer, je n’opte pas pour une balade sous un soleil de plomb. La sieste sur le canapé est parfaite.

Mais voilà, nous sommes dimanche et le lendemain il faut retourner au travail. Encore quatre jours : jeudi soir, c’est officiel, je suis en vacances pour de bon !

Et pour terminer en musique, je vous propose OMD avec Electricity