Un oeil ou deux ?

Je suis retournée voir mon opticien puisque ce dernier m’a commandé des lentilles progressives. En arrivant, je lui dit que j’aurais peut-être dû opter pour des lunettes de lecture puisqu’il n’avait pas l’air emballé quand j’ai demandé des lentilles. Il m’a répondu deux choses : il ne voit pas l’intérêt de porter des lentilles si on a besoin de lunettes de lecture à côté. Et que s’il manque d’enthousiasme pour les lentilles progressives, c’est parce que la majorité des gens ne les supportent pas. Il m’explique qu’à peine posées, les gens ne voient plus rien.

Il me met une lentille, me demande de cligner des yeux pour bien la fixer et faire disparaître les bulles et me demande comment je me sens. « Heu, bien ». « Vous me voyez encore ? » Je trouvais vraiment la question étrange. Il met la deuxième lentille et je souris. Je vois net c’est agréable. On tente la lecture de près. C’est un peu flou. Il m’explique alors que je ne dois pas tenir le livre trop près de moi, que c’est normal de tendre un peu les bras mais pas trop. Seuls les tout petits caractères me sont illisibles. Même si le tout n’est pas entièrement net, j’arrive à lire.

Il me fait faire plusieurs tests de près, de loin et conclu que j’ai l’œil gauche qui est directeur. Je demande ce que cela veut dire. C’est lui qui oriente le regard. J’ai une semaine pour tenter deux options avant mon prochain rendez-vous :

  1. M’habituer au lentilles progressives. C’est-à-dire que mon cerveau doit prendre l’habitude de s’adapter suivant que je regarde au loin où si j’essaie de lire quelque chose de proche. Ce sont deux endroits différents du cerveau qui travaillent. Il arrive qu’au bout de quelques jours le cerveau abandonne cet effort et les lentilles ne servent plus à rien car on ne voit plus rien.
  2. Opter pour les lentilles qui ne corrigent que ma myopie ET ne porter que celle de l’œil gauche. Mon cerveau devrait réussir à s’adapter et tant que ma presbytie contrebalance ma myopie, mon œil droit me suffit pour lire. Le jour où je n’y parviens plus, il faut alors opter pour les lentilles progressives.

Le premier jour, j’opte pour les progressives. J’avais un peu peur de prendre la route mais tout s’est bien passé. Pour la lecture dans le quotidien, ça va. Par moments, je devais tenir mon téléphone un peu éloigné pour réussir à lire. En revanche, bien installée dans mon canapé avec un bouquin, c’est moins bien. J’arrive à lire mais il arrive que les lettres se détachent de la feuille et dansent devant mes yeux. Pas terrible.

Le deuxième jour, je pars courir et choisis la deuxième option. Je suis encore dans mon salon quand je me dis que ça ne va pas être possible. C’est très étrange. Deux à trois clignements d’yeux plus tard, c’est tout bon. Je pars courir avec une seule lentille. Quand je vois quelque chose au loin, je constate immédiatement qu’il s’agit d’une personne et non d’un tronc d’arbre ou autre. Je vois clair même si la sensation est quand même un peu étrange et que je remarque que je dois tourner la tête pour bien voir sur ma droite. En revanche, je lis sans problème et encore mieux si je ferme l’œil gauche 😄.

L’ennui avec ces deux tests, c’est que j’étais focalisée sur ma façon de voir les choses, ce que je ne fais jamais en tant normal. Durant mes quatre jours de travail, je vais tenter deux jours les lentilles progressives et deux jours l’option « cyclope ». On verra ce que cela donne et ce que pense l’opticien de mes remarques.

Et pour terminer en musique, je vous propose Travis feat. Susanna Hoffs avec The only thing. Je suis contente de constater que la chanteuse a toujours sa belle voix.

6 réponses sur « Un oeil ou deux ? »

  1. Tiens, je n’avais jamais entendu dire qu’on ne pouvait porter qu’une seule lentille ! C’est étonnant. J’espère qu’une des deux solutions te conviendra 🙂

  2. Coucou, ma mère n’a porté qu’une lentille pendant des années, au début de sa presbytie, et ça lui convenait parfaitement. Je crois que maintenant elle ne porte plus rien du tout (à part les lunettes pour voir de près).
    J’espère que tu vas trouver une solution qui te convienne !

  3. Je trouve étrange qu’on te dise d’essayer les deux options à la fois. Ton cerveau met deux-trois jours à s’habituer à une nouvelle situation donc ça me semblerait plus intelligent d’essayer une solution pendant 3 jours et puis ensuite l’autre pendant 3 jours. Enfin, j’espère que tu trouveras quelque chose qui marche bien. Moi, je ne porte plus de lentilles, j’avais soit du mal à lire soit du mal à conduire. Et les lunettes progressives sont très bien 🙂

    1. Je n’ai pas de problème d’adaptation. Il semblerait que les lentilles progressives que j’ai testées ne me conviennent pas car il ne peut pas améliorer la vision de près. Ce qui est dommage car je vois super bien de loin (trop bien selon l’opticien). Il a décidé de commander d’autres lentilles pour effectuer un autre test. En revanche, une seule lentille fonctionne pas mal.

Les commentaires sont fermés.