Cesse de respirer et tais-toi !

Photo by Flickr on Pexels.com

Jeudi j’avais envie de tenter de vous faire rire en vous montrant des petites vidéos ou images rigolotes. Car le rire, pour moi, est lié à l’humour. Mais en fait, ce n’est pas tout à fait le cas. La neuropsychologue Sophie Scott s’est intéressée au rire, et plus particulièrement au son de ce dernier. Elle en parle dans un épisode du podcast Hidden Brain (https://is.gd/5pS7YK).

Le rire est social. Elle explique qu’il est très rare de rire en compagnie d’une personne que l’on n’apprécie pas. Le rire que l’on pratique en compagnie de personnes qui nous sont étrangères diffère de celui que nous employons entourés de nos amis. Un extrait de différents rires est diffusé et il faut reconnaître ceux qui sont entre étrangers et ceux entre amis. J’ai souri en entendant des rires, j’en ai conclu correctement qu’il s’agissait de ceux entre amis.

Parfois le rire est un réflexe et le son peut-être…étrange. Comme la neuropsy l’explique, ça peut ressembler au son qui provient d’un animal. Elle indique également que les personnes qui ont un rire désagréable, sont rarement appréciées par les gens. En fait, si on estime que la personne a un rire désagréable, c’est sans doute parce qu’on ne l’apprécie pas elle et qu’on rejette la faute sur son rire qui, lui, n’y est pour rien.

Dans cet épisode, on apprend également que lorsque l’on ri, on arrête de respirer et de parler. Et le rire est contagieux. N’avez-vous jamais ri en regardant une personne s’esclaffer alors que vous ne la connaissez pas ? Si j’entends un fou-rire à la radio, il y a de fortes chances pour que je me mette à rire également.

Comme je le disais au début, le rire est un acte social. On rit en société pour montrer à l’autre qu’on l’apprécie, qu’on est d’accord avec ce qu’il dit, qu’on l’écoute et qu’on l’encourage à continuer. Donc si une personne ri lorsque vous vous exprimez, ce n’est pas que vous êtes drôle, c’est qu’elle tisse un lien avec vous. Ne pensez pas qu’il est temps de vous lancer dans une carrière de comique.

Il semble que notre cerveau tente de décoder le message transmis par le rire. S’il s’agit d’un rire franc, ce ne sont pas les mêmes neurones qui s’activent que lorsque le rire est poli.

Plusieurs exemples sont donnés tout au long de l’épisode et des rires sont diffusés. Certains font sourire ce qui donne un point positif à ajouter au contenu que j’ai trouvé très intéressant.

Et pour terminer en musique, je vous propose The Society Pages avec At least I’m not an astronaut (Darling, I’m home)

7 réponses sur « Cesse de respirer et tais-toi ! »

  1. Je vais écouter ce podcast alors, merci 🙂 En ce moment, je suis en train d’écouter un bouquin assez sympa qui s’appelle Maybe You Should Talk to Someone. C’est une psy qui raconte ses patients intéressants mais aussi sa propre vie d’un point de vue psy, et qui va voir un psy elle même après une rupture. C’est parfois un peu longuet mais souvent très intéressant et même assez marrant.

    1. J’avais hésité à acheter ce bouquin en écoutant un podcast (you’re not so smart) ou la psy intervenait. Mais j’ai lu plein de critiques négatives que j’ai laissé tomber. Finalement je vais le remettre sur ma liste à acheter…

      1. Je me réjouis de lire tes commentaires. Je n’ai pas fini de lire le truc mais franchement j’aime plutôt bien, c’est intéressant de voir le côté « humain/normal » d’une psy 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s