Préparation de mes dossiers

Je n’étudie pas comme j’ai appris à le faire. Je ne rédige aucune fiche de lecture, je ne travaille pas de façon régulière, je ne rends pas les devoirs du moment qu’ils ne sont pas obligatoires, je ne prépare pas de plan pour rédiger mes textes et encore moins de brouillon. Je bosse à ma façon et ça me convient bien.

Environ une semaine avant de me lancer dans mon premier dossier, j’ai lancé l’instruction dans mon cerveau « dossier X » et voilà. J’ai laissé mes neurones travailler en arrière plan. Et quand une « brillante » idée me traversait l’esprit, je me concentrais cinq minutes histoire de la modeler correctement et la mémoriser. Le jour J, il ne me restait « plus qu’à » ouvrir mon ordinateur et me lancer dans la rédaction en alignant mes idées déjà organisées dans le bon ordre. Ces quelques jours de réflexion en arrière plan me font gagner un temps fou.

Durant les examens, évidemment que je ne peux pas vraiment faire de la sorte. Alors je lis l’énoncé, et j’attends en général dix à quinze minutes, le temps de clarifier ma pensée. Je note parfois un ou deux mots clés. Puis c’est parti, je rédige mon texte directement sur la feuille à rendre. Je suis généralement la première à terminer. Au début, j’avais peur, je pensais que cela voulait dire que j’avais loupé une question ou que j’étais partie totalement à côté de ce qu’il fallait faire. A présent je sais qu’il n’en est rien.

Cette semaine je travaille sur mon deuxième examen, un dossier à rédiger et une vidéo de formation à présenter. Mais contrairement au premier examen, je n’ai pas vraiment réfléchi « en arrière plan » avant de me lancer. Et après trois jours, je dois me rendre à l’évidence, je n’avance pas ! Je dois rédiger cinq pages et je n’en ai qu’une et demie. En plus, ça part dans tous les sens. Bref, je sèche totalement. Je ne sais plus quelle direction prendre. C’est pourquoi, dépitée devant mon écran en cette fin de mercredi après-midi, j’ai réalisé qu’il me manquait un plan ! Comme je n’ai plus de temps à perdre, ce soir, je vais énumérer à voix haute pourquoi j’ai décidé de m’adresser au groupe cible choisi et de quoi je vais leur parler en listant mes arguments avant d’en arriver à la formation à proprement parler. Tant que je ne suis pas capable de tenir un discours cohérent, c’est que mon plan est foireux. Une fois que je serai satisfaite, je vais noter mes points clés. Demain, je n’aurai plus qu’à mettre dans le bon ordre ce que j’ai déjà rédigé et je saurai enfin comment compléter mon texte. J’aimerais le terminer vendredi. Vais-je réussir ?

Et pour terminer en musique, je vous propose Indochine & Christine and the Queens avec 3Sexe

4 réponses sur « Préparation de mes dossiers »

  1. Tes techniques sont très intéressantes et exactement ce qu’on recommande aux étudiants ici 🙂 Surtout le plan à voix haute! Quand on aide les étudiants, on leur demande toujours de nous expliquer exactement ce qu’ils ont écrit–certains disent « t’as cas lire mon papier! » mais on veut qu’ils l’expliquent à voix haute, parce que soudain, en causant, ils se rendent compte des trous, des répétitions, des arguments foireux, du manque de preuve, des problèmes d’organisation, etc. Et ils arrivent aussi beaucoup mieux à avoir des nouvelles idées s’ils parlent que s’ils écrivent. Mes employés prennent alors des notes pour eux, quand ils parlent, pour qu’ils puissent se concentrer sur les idées au lieu de l’écriture. Je trouve ça très cool comme stratégie et j’espère que ça marchera pour toi 🙂 Bon courage!!!

    1. Ah ben je ne savais pas que c’était une technique enseignée. J’ai constaté qu’en révisant à voix haute je ne pouvais pas tricher et notais mieux mes lacunes. Du coup je remarque que parler m’aide bien et je le conseille aux gens qui révisent.

  2. Ça me fait plaisir que « ma » méthode est une méthode « officielle » ! Mon copain est mon « scribe » : je lui parle de mon sujet (il n’y connaît pas grand chose), il prend des notes et après, on remet tout en forme. Parler est libérateur et on raisonne mieux que devant sa feuille, je trouve. J’ai un bloquage avec l’écrit (dans ma tête, je me dis que ça doit être parfait à l’écrit alors qu’à l’oral…). en en plus, ça permet d’aller beaucoup plus vite.

    1. En général je n’ai pas de problème à l’écrit mais comme je bloquais, l’oral c’est vraiment une bonne technique. Et comme tu le dis, ça va plus vite.

Les commentaires sont fermés.