Lectures 2020 : 37 & 38

Né d’aucune Femme de Frank Bouysse. Ma voisine m’avait parlé de ce livre en me disant qu’il était très bien écrit et surtout très intense, ce qui lui demandait par moment de s’arrêter. J’avais oublié cette discussion jusqu’au jour où j’ai trouvé le roman derrière ma porte. Je me suis lancée et…mon élan s’est vite arrêté.

Parce que j’ai compris pourquoi il fallait s’arrêter régulièrement dans la lecture. Nous suivons Rose, jeune fille de quatorze ans qui vit au début du XIXe siècle dans une famille de paysans. N’ayant plus le sou, son père se résigne à la vendre à un homme. Déjà là, j’ai commencé à avoir de la peine. Rose arrive dans un grand domaine où vivent l’homme et sa mère. Rose doit leur faire à manger et le ménage. Au début. A cela, va s’ajouter une corvée nettement plus insoutenable. Un soir, en rentrant dans sa chambre, Rose retrouve la vielle femme qui l’attend. Puis l’homme arrive. Il va violer Rose, sous les yeux de la vieille. Ils attendent de la jeune fille qu’elle tombe enceinte. A partir de là, j’avoue que je n’étais plus très motivée à continuer ma lecture. Ce n’est pas que l’auteur narre plein de détails pour illustrer la scène, non, c’est que nous sommes dans la tête de Rose qui pense à tout ce qu’elle ressent. Je me sentais mal. Trop violent pour moi. J’ai terminé le livre mais en diagonale. Dès qu’un passage trop difficile arrivait, je tournais les pages jusqu’à la fin de la scène. Parce que les horreurs s’enchaînent. Si vous n’êtes pas trop sensibles, l’histoire est triste, bien racontée et l’on espère tout le long que quelque chose de positif va arriver à Rose. Pour les autres, passez votre chemin…

First Cut de Judy Melinek & T.J. Mitchell. Ce roman m’a été conseillé par une personne en qui j’ai totalement confiance dans les choix de lecture. J’ai pris la version audio de ce livre qui n’existe pas encore en version française. Nous suivons une médecin légiste qui arrive à San Francisco après avoir quitté précipitamment son ancien job à Los Angeles. Jessie Teska nous décrit les cadavres qu’elle trouve sur sa table d’autopsie. Un la marque particulièrement. Il s’agit du suicide d’une jeune femme enceinte de trois mois. Mais très vite, Jessie soupçonne un meurtre. Meurtre que son supérieur hiérarchique conteste. Pourtant, Jessie s’obstine dans son idée et mène son enquête. Je ne vous cacherais pas qu’au début, je pensais que cette femme était un peu tarte. Et finalement, non, elle ne l’est pas du tout. L’enquête est intéressante avec quelques rebondissements. En revanche, le niveau littéraire manque de travail. Beaucoup de répétitions et détails sans aucune importance. J’ai également été déçue par la narratrice qui avait tendance à ne pas respecter la ponctuation et lisait d’une même traite plusieurs phrase à la suite, ce qui ne donnait aucun sens. De même, elle oubliait de reprendre la voix de Jessie et continuait avec une voix d’homme ou l’inverse et les dialogues devenaient incompréhensibles. Dommage car autrement, elle a une jolie voix. J’ai lu que les auteurs sortaient un nouveau roman, je ne sais pas trop si je vais sauter le pas. Si c’est la même narratrice, certainement pas.

5 réponses sur « Lectures 2020 : 37 & 38 »

    1. Je suis trop sensible et encore, seuls des humains ont été tués dans l’histoire. S’il y avait eu des animaux, ça m’aurait achevée 🙄.

  1. Je n’ai pas trouvé la lecture de First Cut trop pénible, mais je me concentre sur l’histoire, pas sur la narration, je dois avouer. Désolée que ça ne t’ai pas plus plu! (J’ai téléchargé le Peter May en anglais et en audio (avec l’accent écossais!) et je te dirai ce que j’en pense, mais il faut d’abord que je finisse d’écouter le bouquin de Barack Obama et j’en ai encore pour 21 heures et 41 minutes!!!

    1. L’histoire était sympa c’est juste la narratrice qui m’a déplu et quelques détails répétitifs qui me semblent inutiles. J’ai acheté l’autre bouquin des auteurs sur le métier de médecin légiste et je me réjouis de le lire.

      1. J’ai adoré le bouquin sur son métier de médecin légiste, même s’il n’y a pas réellement « d’histoire » dedans. J’ai été particulièrement touchée par ce qu’elle raconte du 11 septembre 2001. En général, je trouve qu’elle raconte ce qui pourrait être très « moche » de façon très humaine.

Les commentaires sont fermés.