Je suis imparfaite, mince !

J’avais raconté que je faisais partie d’une étude où il fallait donner son sang tous les trois mois afin de savoir si l’on avait développé des anticorps contre le méchant virus. En juin, lors de la première prise de sang, il s’est avéré que j’étais positive et pourtant je n’ai jamais développé le moindre rhume. Je fais partie de ces gens asymptomatiques. En septembre, j’avais toujours des anticorps mais plus assez pour être déclarée « positive » et on ne pouvait m’assurer que j’étais encore protégée. En décembre, lors de l’ultime prise de sang, le résultat a montré que j’étais à nouveau positive : j’ai donc été en contact avec le virus une nouvelle fois. Mais comment est-ce possible ? Je n’ai vu personne durant cette période, sauf à l’extérieur, je porte le masque partout où il est obligatoire et je passe mes journées à me désinfecter les mains.

Selon mes souvenirs, je n’ai pas eu le moindre symptôme entre septembre et décembre. J’en déduis que j’ai attrapé cette cochonnerie dans les transports publics où il y a des pouffes qui ôtent leur masque pour se maquiller. Il est très important de mettre une bonne couche de fond de teint et du rouge à lèvre sous le masque, apparemment. Et puis il y a tous ces hommes fragiles, obligés de porter le masque sous le nez. Ou alors j’ai été en contact avec le virus dans mon travail puisque je brasse de l’argent cash tous les jours. Ou alors c’est la femme de ménage qui me l’a filé. L’autre jour, elle s’éloigne de moi, se tourne, ôte son masque et éternue ! Je lui demande si elle se moque de moi. Elle ne comprenait pas. Je lui ai donc expliqué l’utilité du masque dans ces cas-là. « Mais je me suis tournée ! » « Oui, sauf qu’à présent il y a plein de petites gouttelettes dans l’air, dans mon bureau, bureau dans lequel je vais ôter mon masque à ton départ puisque je suis seule. » Qu’a-t-elle fait alors ? Elle a changé de masque ! « Mais tu n’as pas besoin de le changer puisque tu n’as pas éternué dedans ! » Bref…

J’ai tout de même sorti mon petit agenda dans lequel je note deux-trois choses chaque jour. Je voulais voir si j’avais noté un rhume ou un mal de tête. Et ce que j’ai lu m’a interloquée. J’ai dit que je n’avais côtoyé personne durant la période de septembre à décembre. En fait, je suis allée marcher avec mon papa. Avant la balade, nous avons pris la voiture, les deux ensemble, sans masque. Je suis allée chez ma maman, sans masque. J’ai vu mon oncle et ma tante, mais sur leur terrasse. Ma nièce est venue manger à la maison. Je suis passée chez ma soeur, où j’ai également vu mes neveu et nièces. Un copain est venu à la maison pour mon problème de porte de balcon. Un ouvrier et un apprenti sont venus pour les réparations puis l’ouvrier et une autre personne sont revenues pour régler le problème survenu la fois précédente. J’ai arrêté de lire mon agenda…

J’étais persuadée de rester prudente et j’ai réalisé que je ne l’étais que partiellement. Mais je vais quand même continuer à ronchonner sur les personnes qui portent mal le masque !

Et pour terminer en musique, je vous propose Still Corners avec White Sands

6 réponses sur « Je suis imparfaite, mince ! »

  1. Quelle histoire intéressante! En fait tu n’as même pas besoin de vaccin, toi, tu te le procures toute seule 😉
    Ce que tu racontes me rappelle la fois où j’ai dit à ma copine « je ne vois jamais personne, moi! » Et c’est vrai, je n’agis jamais de façon « dangereuse » comme d’aller à une fête ou dans un bar avec des copines ou à un enterrement, etc. Mais à chaque fois que je sors les poubelles ou que je sors de chez moi, je dois ouvrir la porte du parking souterrain, et dieu sait qui est passé par là. Je vais environ une fois par semaine à la pharmacie ou chez le boulanger (j’ouvre les portes, je m’assois sur leurs chaises en attendant la commande, je touche la machine pour payer, je suis dans la même pièce que plusieurs autres personnes, etc.). Donc finalement, j’ai au moins 15 occasions d’attraper ce putain de virus quand je sors de chez moi, même si c’est simplement pour sortir les poubelles! Quelqu’un qui « vit dangereusement » aura peut-être 250 occasions par jour de l’attraper, mais finalement, il suffit qu’une seule fois soit la bonne et paf! Tu es l’exemple parfait que même faire hyper attention ne garantit pas que tu ne l’attraperas pas. Et tu as eu une chance dingue d’être asymptomatique 🙂

    1. On ne peut pas aller à une fête (limité à 5 personnes) et les bars et restaurants sont fermés. Les gens sont sensés se désinfecter à chaque fois qu’ils entrent dans un magasin (mais s’il n’y a pas de gardien, la moitié passe sans s’arrêter). En revanche, sortir ne présente aucun risque si tu te désinfectes régulièrement les mains et que les gens autour de toi portent le masque correctement ou alors tu gardes tes distances. Ce matin, une cliente a ôté son masque pour me parler. Super utile ! Il faut rester prudent, sans entrer dans la paranoïa.
      Quant à moi, comme je l’ai dit, je pense que je l’ai attrapé dans les transports publics ou en maniant l’argent cash toute la journée. Et oui, j’ai la chance d’être asymptomatique, sinon j’aurais déjà dû faire deux séjours au lit et en quarantaine !

  2. Moi j’ai eu un truc il y a trois semaines qui évoque fortement un covid, mais j’ai fait un test qui disait que non. Pourtant depuis trois semaines, je suis épuisée et surtout j’ai eu des douleurs comme jamais à tous mes muscles, m’obligeant à prendre des doliprane pour tenir le coup. Là il me reste une faiblesse des jambes incroyables et dès que je le pourrai, je me ferais faire une recherche d’anticorps. Je sais où je l’ai choppé, je suis allée un matin très tôt au labo et nous étions un groupe à attendre avec évidemment plusieurs personnes qui n’avaient pas de masque. Moi j’avais le mien, mais voilà, cinq jours après j’étais super mal foutue, mais sans fièvre et sans rhume 😉 Moi je vois plein de monde via le boulot, des gens qui la plupart du temps laisse leur nez au dessus parce que ouin ouin c’est trop dur pour respirer.

    1. Comme toi, mon papa a été bien malade, avec perte d’odorat, fatigue intense durant une longue période, des vertiges mais test négatif. 🤷🏻‍♀️ Le bon côté des choses en ce qui te concerne, c’est qu’à présent tu es immunisée pour quelques mois. J’espère que tu vas très vite retrouver ton énergie.

    1. Mon titre est un pied de nez à tous ces gens qui se croient parfaits. Quant à l’histoire, elle indique seulement que les gestes barrières sont importants, gestes pas toujours possibles dans les transports publics que j’emprunte tous les jours. Et pour les rencontre avec ma famille, je suis coupable à 100% 🤷🏻‍♀️

Les commentaires sont fermés.