Tout ce temps libre

Voilà déjà deux heures que je suis au boulot, je n’ai servi qu’un client. La journée s’annonce chargée ! Suis contente de m’être levée ce matin, d’avoir fait une heure de trajet pour ça. Toujours est-il que le côté positif de la chose, c’est que j’ai du temps pour bosser mes cours. Et du boulot de ce côté-ci, j’en ai pas mal ce semestre. Mais alors, où est le problème ?

J’ai rien envie de faire. Moins j’en fais, moins j’ai envie d’en faire. Je pourrais rester toute la journée le regard dans le vague, à attendre de pouvoir enfin rentrer chez moi.

Pour un cours, je dois préparer une intervention pour une personne qui souhaiterait se lancer dans une activité physique régulière. Je dois définir ce qu’est une « activité physique régulière » et chercher quelles sont les options à ma disposition pour motiver mon client. Il en existe tellement ! J’ai opté pour une petite application sympa, toute simple, qui me rappelle chaque jour que je dois me bouger. Je suis ma pire cliente, je déteste ce genre de gadget. Pourquoi je le teste alors ? Parce qu’avant de le conseiller à quelqu’un, je veux savoir si le gadget est payant ou non, facile d’accès ou non, attractif ou archi nul. J’aime savoir de quoi je parle. Je dois à présent préparer mes diapositives et préparer un texte pour ma future présentation vidéo.

Pour un autre cours, je dois établir des liens entre adolescents en rupture scolaire, émotions/empathie/conflits/stress et régulation émotionnelle. Effectuer des recherches pour justifier d’une activité qui lierait le tout.

Pour le troisième cours, je dois lire des documents sur la mémoire. Je n’en sais pas plus pour l’instant, je ne les ai pas lus.

Je dois toujours retranscrire trois entretiens pour mon mémoire. J’attends le retour de ma prof pour le premier jet dudit mémoire. Je ne sais pas si elle l’a bien reçu, je suis sans nouvelles. Je vais la relancer car j’aimerais bien pouvoir avancer.

Et avec tout ça, dès le 1er mars, je débute mon stage de recherche. Ce qui veut dire que chaque semaine, je dois caser un peu plus de six heures à faire de la recherche documentaire, des statistiques, recherche de participants, mise à jour de bases de données, etc.

Et je dois trouver une méthode de relaxation simple et qui ne soit pas une application, pour un jeune ado un peu stressé et que j’arrive à le motiver à l’appliquer au quotidien. En plus, je veux mettre un place un jeu de rôle pour l’aider mais je ne sais pas encore quelle posture adopter pour ce jeu. Un simple dialogue ou une vraie mise en scène ?

C’est chouette d’avoir tout ce temps de libre au boulot pour réfléchir à mes différentes problématiques, effectuer des recherches, rédiger mes rapports plutôt que de devoir stresser de retour à la maison pour réaliser tous ces travaux ? Ouais, finalement j’ai de la chance de glander autant sur ma place de travail. Je vous laisse, j’ai mes cours à travailler.

Et pour terminer en musique, je vous propose Philippe Cohen Solal avec Onward in the Fight

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s