Opération « chargement des batteries »

Depuis le début de l’année, j’enchaîne les situations stressantes et j’arrive à un stade où je ne gère plus très bien ce stress accumulé. Je dors mal et j’ai le corps extrêmement tendu. Je me suis même fait mal au genou tellement j’étais tendue durant la nuit. En plus, je constate que mon humeur chute. J’ai réfléchi. Si j’ai un patient qui vient me raconter ça, qu’est-ce que je vais lui dire ?

Je vais lui expliquer qu’il faut rééquilibrer la balance et travailler ses ressources personnelles pour qu’elles pèsent plus lourd que le stress. Il faut penser à soi.

Voilà deux week-ends que je ramène mes cours à la maison…et qu’ils repartent le lundi sans être sortis de mon sac. Ma collègue est absente depuis trois mois et je n’ai pas de vacances avant le mois d’août alors que j’ai un gros besoin de repos. De toute façon, prendre des vacances maintenant n’a aucun sens puisque les cours ne s’arrêtent pas, eux. J’ai un examen de révision du semestre que je dois passer avant le 5 mai. Il va falloir que je bosse durant la semaine pour passer ce fichu QCM. Mais je garde mon week-end tranquille.

J’ai discuté avec la responsable de mon stage et lui ai expliqué que je ne m’en sortais pas en ce moment. On va continuer tranquillement, sans travaux urgents jusqu’à cet été. On mettra les bouchées doubles ensuite. J’ai peur de ne pas réussir à faire mes 300h mais elle m’a assurée qu’on y arrivera, même en attendant la rentrée.

Je vais mettre mon mémoire de côté, il attendra la rentrée également, à moins que je sois motivée cet été. Idem pour le travail chronophage. Je vais arrêter de me prendre la tête. Si j’arrive à le rendre dans les délais, tant mieux, sinon je le reporte à cet été. J’ai décidé de payer un semestre supplémentaire pour me permettre de respirer. Ca m’ennuie parce que c’est cher mais j’ai besoin de souffler. Il existe toujours des solutions, même si ces dernières ne nous plaisent pas forcément. Du coup, je suivrai un cours sur les ressources humaines. Il m’intéressait mais je n’aimais pas la prof. Elle n’est plus là, donc j’en profite. En plus, je n’aurai pas besoin de me présenter à l’examen puisque j’aurai déjà tous mes crédits.

Il me reste deux cours que je ne peux pas reporter, je vais me concentrer là-dessus. Pour un cours, on a terminé le dernier devoir avec ma binôme. Il me reste les révisions pour un QCM en juin. L’autre cours, j’ai ce fichu QCM qui m’attend puis un dossier à préparer (on ne sait pas encore quoi) et un oral. C’est bien assez pour mes nerfs.

J’espère pouvoir quitter mon job actuel à la fin de l’année, je ne le supporte plus. Ca n’aide pas mon stress. J’ai besoin de m’épanouir dans mon travail et ce n’est vraiment pas le cas en ce moment.

Quant à cultiver mon bien-être, ce week-end il a heureusement fait un temps magnifique. 14° le matin et jusqu’à 25 l’après-midi. J’ai profité de mon balcon et des balades avec le chien. J’ai fait du jardinage chez ma maman et j’ai papoté avec ma soeur. Je me suis également posée pour lire.

J’ai débuté l’opération « chargement des batteries » ! Étonnement, ça semble fonctionner puisque durant la nuit, j’ai rêvé que je pouvais lâcher prise, que repenser mes priorités n’est pas un échec mais du bon sens. La future psy que je suis a fait du bon boulot 😄.

Et pour terminer en musique, je vous propose The Weeknd & Ariana Grande avec Save your tears

4 réponses sur « Opération « chargement des batteries » »

  1. Bravo, tu es une excellente psy 🙂 La seule chose que je ferais différemment pour moi c’est que je me demanderais si dans 2 mois j’aurais plus envie d’écrire mon mémoire que maintenant. Comme la réponse est non, bien sûr, et que je n’ai pas envie de trainer ce fardeau pendant des mois parce qu’il m’empêche de vraiment bien me reposer, je le terminerais le plus rapidement possible. Mais c’est moi 🙂

    Prends bien soin de toi!

    1. Je n’ai pas de vacances avant le 1er août. Mon dernier examen a lieu le 18 juin. Je vais donc caser mon rapport et mon mémoire entre le 18 juin et le 1er août pour être tranquille à la rentrée et pouvoir me concentrer sur mon stage…et le cours auquel je vais m’inscrire 😉

  2. Bravo! Il est parfois difficile de se rendre compte ou d’admettre qu’on en fait trop et pourtant on travaille tellement mieux quand on n’est pas surmené! 😊

    1. Le corps envoie plein de signes pour indiquer qu’il faut ralentir mais voilà… Ma collègue était super stressée en début d’année, je voyais tous les signes mais pas elle 🤷🏻‍♀️ Je me demande si c’est culturel le fait de ne pas vouloir ralentir pour mieux repartir…

Les commentaires sont fermés.