Et le doctorat ?

Une copine avec qui j’ai fait le bachelor, pense s’inscrire au master à la rentrée. Elle me pose plein de questions car elle a un peu peur de ne pas réussir à suivre car elle travaille à 80% et se demande si c’est assez intéressant pour la motiver. Et là, c’est un peu délicat de lui répondre. Déjà, ma mémoire me ment.

Elle me demande des détails sur un cours qu’elle devrait suivre en septembre. Je la rassure, ça ne prend pas de temps. Je lui précise qu’il n’y a pas d’examen à proprement parler, juste un petit dossier à rendre. Je lui propose de le lui envoyer. Ah…en fait il y a deux dossiers dont un de 16 pages. Mais c’est vrai qu’on la rédigé tout au long du semestre, cela faisait partie des devoirs. Ah, et en fait il y a bien un petit oral, juste 2-3 questions sur notre dossier. Ah, et aussi une mini présentation orale dudit dossier. Et les autres cours ? Je n’ose plus rien dire.

Il y en a un que j’ai détesté et qui était la grosse épreuve de tous ceux qui débutent dans le cursus. Super chargé avec un prof qui ne connaît pas le mot « empathie ». Mais non seulement il n’est plus là mais en plus, ma copine peut peut-être faire valoir une équivalence et faire sauter ce cours. Le 3e était passionnant. Il reste les deux séminaires sans intérêt mais il y a une nouvelle prof pour un de ces séminaires, avec un peu de chance c’est devenu intéressant.

Comme je faisais partie des premières volées pour ce nouveau master, il y avait plein de défauts. Mais on doit remplir un questionnaire sur chaque cours à la fin des semestres et les profs doivent s’adapter lorsque tous les retours sont négatifs. Et il y en a eu ! Les cours ne peuvent que s’améliorer avec toutefois un problème : certains étaient une plaisanterie tellement il n’y avait rien à faire. Sans doute qu’ils demandent un peu plus de temps à présent. Mais sûrement qu’ils sont aussi plus intéressants.

J’ai réalisé qu’en parlant à ma copine, j’avais un léger pincement au coeur. Elle me donne envie. Envie de quoi ? De recommencer ??? De ne pas terminer, apparemment. Du coup, je suis contente d’avoir prolongé d’un semestre 😊. Et durant la nuit, j’ai rêvé que je me lançait dans un doctorat. Mais quelle horreur !!! En revanche, si je veux travailler à temps partiel dans une bonne entreprise, il semblerait que je sois obligée de me lancer dans cinq ans d’études supplémentaires pour étudier la psychologie clinique puisque partout je vois que les boîtes demande le titre de psychothérapeute ou en cours de réalisation. Me plonger dans les pathologies profondes ne m’attire pas plus que ça. On verra ce que l’avenir me réserve.

Et pour terminer en musique, je vous propose Antoine Delie feat. Chimène Badi avec Si je le dis

4 réponses sur « Et le doctorat ? »

  1. Ouiiiiiiii allééééééééééééééééeee fais un doctorat 😀 (Je te préviens c’est super chiant mais génial en même temps parce que tu peux enfin choisir de devenir experte dans un domaine qui t’intéresse vraiment et ça c’est cool!) 😀

    1. Ah ouais… super programme Docteur Caso, se faire super chier pendant 5 ans pour enfin choisir de devenir expert dans un domaine qui m’intéresse vraiment… c’est tentant, en effet.

      Bleck

    2. J’ai déjà eu de la peine à me motiver pour un minuscule mémoire de fin de master, tu crois vraiment que je vais me lancer dans un doctorat et monter une étude de recherche ???

Les commentaires sont fermés.