20 Nuances

Cette année, j’ai décidé d’offrir un livre à ma collègue pour son anniversaire. Elle n’aime pas particulièrement lire et elle ne sait pas ce qui lui plaît. Toutefois, elle m’avoue avoir lu et adoré 20 Nuances de Grey et la suite. En début d’année, elle s’est lancée dans un roman d’amour qu’elle lit sur son téléphone. Pour tenter de la séduire avec un vrai livre papier, j’ai demandé conseils à la vendeuse à la Fnac. Je suis repartie avec un roman d’amour qui « ne peut que lui plaire » m’a expliqué la dame, les yeux brillants.

J’ai réfléchi à ce que moi je devrais donner comme info à la libraire pour qu’elle me conseille un livre qui devrait vraiment me plaire. Je lis un peu de tout. J’aime de temps en temps me lancer dans une biographie, voire une auto-biographie. Un bon polar, pour autant qu’il ne soit pas glauque et que je ne devine pas tout ce qui va se passer dès le premier chapitre lu. J’aime aussi les romans historiques et me plonger dans le monde d’avant. Parfois, j’aime la grandiloquence du discours et Alexandre Dumas me plaît beaucoup pour ça. Je ne suis pas trop friande des livres grand public. Et j’ai réfléchi à la raison qui me fait fuir généralement de tels bouquins.

En fait, j’aime quand c’est bien écrit. Ce que je reproche aux livres qui font souvent sensation, c’est la pauvreté du style. Un livre riche en vocabulaire et tournures de phrases recherchées me fait rêver. Attention, je ne parle pas de ces phrases avec un grand mot à chaque ligne. Là, on tombe dans le pédant et c’est pénible à lire. Mais les phrases où on devine que l’auteur a cherché le mot juste, j’admire. Et si l’écrivain est anglophone, je préfère lire son travail dans sa langue.

Il m’arrive de tomber sur des romans que je qualifie de « pépites ». C’était le cas de L’Elegance du Hérisson de Muriel Barbery, ou encore deux romans traduits Train de nuit pour Lisbonne de Pascal Mercier et Le Cimetière de Prague de Umberto Eco. Ce sont des livres qui laissent une sensation étrange lorsque la dernière page est atteinte; une tristesse de refermer pour la dernière fois l’ouvrage.

Et vous, comment décririez-vous le genre de livre qui vous plaît pour que la libraire vous sorte une pépite ?

Et pour terminer en musique, je vous propose Half Moon Run avec On & On

16 réponses sur « 20 Nuances »

  1. Alors par expérience, je me méfie de ce que le libraire me recommande. J’ai souvent été déçue. Quand je suis à la librairie, je lis déjà la quatrième de couverture, si cela m’intéresse, je prends au hasard une page pour voir le style d’écriture. Si c’est un auteur que j’aime, je prends sans même réfléchir 😀

    1. Je savais que ma collègue aimait les romans d’amour. C’est une lecture que j’adorais étant plus jeune et que je ne lis absolument plus aujourd’hui. J’avais donc besoin d’un peu d’aide.
      Pour mes lectures je cherche des idées à droite et à gauche et parfois, c’est juste en lisant la quatrième de couverture que je me lance. Rarement déçue.

  2. Généralement, les livres grand public me déçoivent. Surtout ces dernières années. J’ai souvent l’impression qu’ils ont été conçus pour plaire au lecteur, en incluant des thèmes « à la mode », vendeurs, en ce moment, les années 80, les personnes LGBT (à mon sens mais çà n’engage que moi çà discrimine encore plus et pointe que malheureusement la société a du mal à intégrer la différence…), la violence aux femmes, etc…je n’aime pas retrouver l’actu dans mes lectures.
    Pour moi une pépite est avant tout un une plume spécifique qui nous plonge dans l’âme et la personnalité de l’auteur, dans ses ressentis. Ce peut-être une histoire très simple, voire banale mais écrite avec le coeur par l’auteur, pour se faire plaisir et s’éclater avant tout, sans se demander si ce sera vendeur.
    Bises ! Bon mercredi !

    1. Maintenant que tu le dis, je crois que mes lectures ne collent jamais avec l’actu du moment, sauf si je choisis un sujet spécifique. J’aime apprendre des choses et plonger dans d’autres cultures ou temps me plaît bien.

  3. J’aime beaucoup les romans historiques, et je ne déteste pas les trucs sur l’actualité (j’ai beaucoup aimé le bouquin d’Obama) de temps en temps. J’aime bien les mémoires écrits par des gens fascinants et sur des sujets divers et variés, et j’aime les romans qui se passent à des endroits que je ne connais pas du tout et qui m’ouvrent les yeux sur d’autres cultures (Islande, Irlande, Inde, Japon, etc.). J’aime aussi les classiques anglophones (UK et US). Je n’aime pas beaucoup la littérature canadienne que je trouve souvent très déprimante.

    1. Je ne suis pas sûre d’avoir déjà lu de la littérature canadienne donc je ne peux donner mon avis. Quant à l’actualité, j’aime lire un livre dédié à un sujet précis mais moins s’il s’agit d’un roman.
      Petit aparté : merci pour le lien de la conférence TED de Chimamanda Ngozi Adichie. J’ai bien aimé 😊

  4. Je ne lis que des récits ou des biographies et fais souvent confiance au libraire, mais il me connaît bien. En ce moment je lis plusieurs livres « témoignages » sur l’attentat du Bataclan, j’avoue que ça me fascine qu’on puisse sortir de ça, comment on vit après…

    Bleck

    1. Je n’ai jamais demandé de conseils à un libraire pour moi. Quant au Bataclan, as-tu vu le documentaire en plusieurs épisodes diffusé sur Netflix ? J’ai aimé l’angle pris et les témoignages très prenants.

      1. Nous n’avons pas d’abonnement Netflix ou autres, pour l’instant.
        (nous avions tenté Netflix à l’époque de son arrivée en France et avions été déçus de la programmation, toutefois nous réessayerons)

        Bleck

      2. J’avoue bénéficier de l’abonnement de quelqu’un d’autre et je regarde parfois quelque chose. Mais effectivement, la programmation n’est pas transcendante.

  5. J’évite d’aller dans les librairies parce que les livres que j’achète restent souvent une éternité sur mes étagères!!! Par contre je dévore les bouquins que j’emprunte à la bibliothèque (c’est peut-être psychologique? Me faut-il une date d’échéance pour que je me dépèche de lire le machin?). Pour ce qui est du style, ça va par vagues… Mais je lis principalement de la fiction (et de la musique, ça compte?) : romans d’amour, romans policiers, romans historiques, et même science-fiction et fantastique (ce qui ne me semblait pas du tout mon style quand j’étais plus jeune). Je me suis même surprise à aimer un roman d’espionage (mais c’était historique aussi), en fait j’aime bien les cross-genre aussi; quand il y a un peu de tout c’est bien aussi!!! 🙂

    1. J’achète parfois des livres qui se contentent de prendre la poussière chez moi 🙄.
      As-tu déjà lu un Philip Kerr ? Romans d’espionnage au temps de la 2e guerre mondiale chez les nazis. Dans l’ensemble, j’aime assez.

  6. Je pense exactement pareil, j’aime être bercée par les phrases et les mots – je ne supporte pas ces bouquins où seule l’histoire compte, autant regarder un film ! (et encore, même les films, j’aime quand ils sont beaux).

    Par contre, j’ai trouvé que l’Élégance du hérisson faisait partie de ces livres un peu prétentieux… pas tant à cause du style qu’à cause du contenu.

Les commentaires sont fermés.