Ma cage rouillée

Je suis dans un magasin de jouets, c’est trop génial. Tout ce que j’aime est à portée de mains. Sauf que je suis dans une cage fermée à clé. J’observe tous les gens qui gravitent autour de moi et se déplacent d’un rayon à l’autre. Un grand sourire se dessine sur mon visage; moi aussi je veux pouvoir gambader parmi tous ces jouets. Malheureusement, je ne possède pas la clé qui pourra me libérer.

Le temps devient long, je décide d’agir. J’aborde un adolescent qui passe près de moi : « Comment as-tu fait pour pouvoir te balader dans les rayons ? » « J’ai quinze ans, l’âge requis pour avoir le droit d’accéder aux légos. Mais tu peux t’adresser au fabriquant des légos directement. Il se fiche complètement de l’âge. Du reste, lui-même n’a que treize ans ». Je guette les allées et venues et après quelques jours qui m’ont semblé une éternité, j’aperçois enfin le fabriquant. Je lui demande de m’accepter dans ses rayons. J’ai quand même déjà dix ans et demi ! « Ah non, désolé, je ne veux que des adolescents de quinze ans minimum ». « Mais… » Et le voilà déjà parti, sans plus aucun regard dans ma direction. « JE VEUX SORTIR DE CETTE FICHUE CAGE !!! » Personne ne m’écoute.

Je vois plein d’enfants arriver pour visiter le rayon des poupées. Ca m’intéresse, je demande comment je dois m’y prendre pour effectuer la visite. « Il faut contacter la fille aux longues couettes ». Ce que je m’empresse de faire. « Oh, tu t’intéresses à mon magasin de jouets ? » « Heu, oui, enfin…ça fait déjà un moment que je suis dedans à tout observer depuis ma cage. En fait, j’aimerais pouvoir visiter librement le rayon des poupées ». « Ah, alors j’accepte les tout petits jusqu’à deux ans ». « Mais j’ai dix ans et demi et… » Elle est déjà partie.

Tout d’un coup, je réalise que tous les enfants mangent des friandises. Moi aussi j’en veux ! Mais comment faire pour en obtenir ? Je dois sacrifier un œil ou alors mes parents doivent certifier que les friandises sont nécessaires à mon développement. Mes parents sont dentistes 😢.

De guerre lasse, j’ai décidé d’abandonner. Le jour de la prochaine pleine lune, je vais appuyer sur le bouton de sortie de secours. Malheureusement, même s’il me libère de ma cage, ce bouton m’envoie directement dans la rue. Et dans la rue, il y a plein de dangers. Et je n’ai que dix ans et demi après tout. Mais je serai enfin libre de pouvoir me balader où je veux. A moi les voitures télécommandées et autres peluches que l’on retrouve dans les grandes surfaces !

Et pour terminer en musique, je vous propose Julien Loko Irish Band avec Sherlock Holmes