Le vent tourne

Depuis toute petite, je rêve de parler anglais. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en ai pas la moindre idée. Peut-être parce que le garçon avec qui je jouais souvent venait d’Afrique et parlait anglais à la maison avec la nounou qui ne savait pas un mot de français. Peut-être.

Quand je suis partie une année à Londres pour apprendre l’anglais, j’étais un poil frustrée, d’une part parce que je constatais que mon niveau était médiocre et que je ne comprenais rien, d’autre part parce que je ne progressais pas assez vite. C’est pourquoi je m’étais mise à la lecture, pour apprendre un maximum de mots en plus de ceux que j’entendais au quotidien.

Un de mes premiers jobs dans la gestion de fortune m’obligeait à parler anglais puisque la clientèle était essentiellement anglophone. J’étais ravie. Puis j’ai changé de boulot…et je n’ai quasiment plus jamais parlé cette langue qui me plaît tant.

Je continue à lire énormément en anglais, à écouter films et séries en vo, à opter pour des livres audio en anglais afin de ne pas perdre mon vocabulaire. A part pour répondre « oui » ou « non » à un touriste égaré qui me demande s’il emprunte la bonne route, nada, je ne parle qu’en français à mon plus grand désespoir.

En promenant mon chien dernièrement, je croise une dame du quartier qui ne parle pas bien français. Imbécile que je suis, lorsqu’elle engage la conversation, je lui réponds dans ma langue. Mais j’ai croisé à nouveau la dame et cette fois-ci, c’est moi qui l’ai abordée et en anglais. Depuis, lorsque je la vois, nous échangeons quelques mots et je suis aux anges.

Pour mon stage, je dois effectuer des statistiques et la responsable voulait me mettre en lien avec un statisticien de l’uni pour répondre à mes questions. Il était hors de question. Mais voilà que lors de mon dernier passage à Genève pour ledit stage, Dan, c’est le nom du statisticien, est venu manger avec nous. Il ne parle pas un mot de français. Je crois que je vais aimer les statistiques…

Il y a des gens qui se passionnent pour l’élevage des mouches, d’autres pour les avions miniatures ou encore pour le foot. Moi, c’est parler anglais.

Et pour terminer en musique, je vous propose Dead or Alive avec You spin me round

Une réponse sur « Le vent tourne »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s