Jalousie

Une personne, appelons-la Sophie, me raconte qu’elle s’est pris la tête avec une copine. Elle m’explique que cette copine ne veut jamais avoir tort et Sophie n’avait pas envie de la laisser avoir le dernier mot. Elle me dit leur sujet de conversation, l’avis de chacune et que finalement la copine s’est vexée et n’a plus ouvert la bouche.

Je connais Sophie, elle se prend régulièrement la tête avec ses copines. J’ai déjà remarqué que si je dis « noir » elle soutient « blanc » et deux jours plus tard, si le sujet ressort, elle dira qu’elle a toujours pensé « noir » et ne comprend pas les gens qui pensent « blanc ». Je n’essaie pas de lui faire remarquer ses nombreux revirements, je préfère garder mon énergie pour des sujets qui m’intéressent. Contrairement à elle, j’ai une très bonne mémoire et je pourrais même lui citer les exemples qu’elle me soutenait en disant « blanc », ce qu’elle niera, bien entendu.

Ce jour, je lui raconte que j’en ai marre de travailler loin de chez moi et perdre de nombreuses heures de trajets chaque semaine. Je rajoute en lui disant que la majorité de mes copines ont toujours travaillé près de chez elles et ne connaissent pas les « joies » des navettes.

« Mais tu sais Valvita, ce n’est pas bien d’être jalouse de ses copines ». Je la regarde, interloquée. « Mais je ne suis pas jalouse, je dis juste qu’elles ont la chance de n’avoir jamais connu ça ». « Ben si, tu es jalouse. Tu viens de dire que tu en avais marre de faire les trajets ». « Oui, j’en ai marre, mais je ne suis pas jalouse » « Si, c’est de la jalousie ». « Non, la jalousie est une émotion négative qui te ronge. Penser que mes amies n’ont pas le problème des trajets ne me rend pas jalouse. Je suis contente pour elles et j’espère connaître la même chose un jour, c’est tout. » « C’est bien ce que je dis, tu es jalouse. Mais je ne veux plus parler du sujet, on va S’engueuler car on n’est pas du même avis ». J’ai tout de suite senti que l’ambiance s’était tendue et du reste, elle a cessé de me parler.

J’ai failli lui proposer de venir assister à mes ateliers sur les émotions.

Et pour terminer en musique, je vous propose Noah Yorke avec Trying too hard