All my loving

Mon papa et son fils ainé, mon demi-frère, sont venus manger à la maison. Mon frère voulait voir la taille de la pièce qu’il va venir repeindre. Cela faisait un moment que je ne l’avais pas vu et ça m’a fait plaisir (de le revoir).

Lorsqu’il a vu mon tourne-disques, il m’a demandé si c’était bien car il hésite à s’en acheter un. Que répondre à cette question ?

Tout d’abord, je lui ai dit que celui que je possédais ne valait pas un clou. Je ne peux pas écouter mes 45t qui sautent en permanence. Là, il a fallu expliquer la différence entre 45t et 33t. Mon papa a raconté que quand nous étions petites avec ma sœur, son tourne-disques lui coûtait cher car on cassait régulièrement l’aiguille. Là encore, il a fallu montrer ce qu’était l’aiguille d’un tel appareil.

Ensuite, j’ai mis un disque qui appartenait autrefois à notre père (parfois je suis contente de peiner à jeter les objets), pour qu’il se fasse une idée. Je lui ai alors indiqué qu’en général, quand on met un 33t on s’installe plus facilement pour l’écouter contrairement à un album qui passe en streaming sur Spotify. Parce qu’une fois que la face A est terminée, il faut se lever et passer à la face B. On ne peut pas taper sur son clavier à distance pour changer la chanson. Alors autant en profiter pleinement.

Quant au son, mon frère a été surpris de constater…qu’il était bon. Ben oui, l’appareil est pourri mais on ne parle pas d’une vieille radio qui ne capte que faiblement du réseau. En revanche, un bon équipement et une excellente aiguille diffuse du son de bien meilleure qualité. Mais est-ce que les gens arrivent encore à percevoir cette différence ?

Et pour terminer en musique, je vous propose Les Beatles avec All my Loving

2 réponses sur « All my loving »

Les commentaires sont fermés.