Vive la technologie

Je n’ai plus de porte-monnaie depuis bientôt six mois. J’ai lu plus d’une fois qu’il fallait faire attention car les cartes qui permettent de payer sans contact peuvent être débitées par des appareils cachés dans les poches de personnes mal intentionnées. Je me suis résolue à acheter un porte carte qui empêche d’obtenir quoi que ce soit par RFID. La technologie RFID (radio frequency identification) permet de mémoriser et récupérer des données à distance.

L’avantage du porte carte est qu’il prend moins de place que le porte-monnaie et comme je me balade quasi jamais avec de l’argent sur moi, cela ne me pose aucun problème. Il est dans la poche de ma veste donc facilement atteignable. Je ne le cherche pas au fond d’un sac, je sais où il se trouve en permanence. Mais voilà.

Voilà que j’ai décidé d’aller vite faire deux-trois courses et comme je ne mets pas le nez dehors entre mon parking et celui du centre commercial, je n’ai pas jugé utile de prendre ma veste. Je suis donc partie…sans mes cartes de paiement. C’est au moment de devoir payer que je me suis rendu compte que je n’avais ni argent ni carte. Mais heureusement, la technologie m’a sauvée.

Mes cartes sont enregistrées sur mon téléphone et en plus j’ai TWINT (je ne sais pas quel est l’équivalent dans votre pays. L’application permet de payer aux caisses des magasins, sur internet ou envoyer/recevoir de l’argent à ses amis, tout ça par votre compte bancaire). Du coup, j’avais le choix : payer par carte de crédit ou débiter mon compte directement ? Et dire que j’ai failli partir sans mon téléphone…

Et pour terminer en musique, je vous propose Gjon’s Tears avec Silhouette

11 réponses sur « Vive la technologie »

  1. Ça doit être vachement bien ! Je vais installer ça ET continuer à soupeser régulièrement ma pochetée de monnaie dans le fond de la poche (gauche, systématiquement) de mon pantalon.
    J’adore ma pochetée de monnaie, elle ne rentre pas dans le budget, je la dépense librement sans compter je suis riche de plusieurs pièces de 2 Euros…
    (J’en veux beaucoup aux fabricants de ne prêter aucune attention à la qualité des poches qui se trouent régulièrement)

    Bleck

    1. J’ai tendance à trop dépenser si j’ai de l’argent sur moi. Alors que sortir ma carte de paiement me demande plus de réflexion. Quant à la qualité des poches, je suis comme toi.

  2. Je n’ai rien de tout ça pour me sauver, même pas une pochetée de monnaie.
    Quand ça m’arrive, je suis obligée de m’excuser et d’aller rechercher mon porte-monnaie là où je l’ai oublié.
    @ l’ami Bleck: votre pochetée de monnaie, quand vous jouez avec ne donne-t-elle pas une odeur métallique à votre mains gauche?

    1. Non Madame Chapeau pas avec la pochetée de monnaie, j’ai connu l’odeur âcre et grasse du métal des pièces de monnaie dans ma période jeu au casino… c’est moche et j’en parlerai peut-être sur mon blog.

      Bleck

  3. Il est loin le temps où l’on ne pouvait payer qu’avec de la monnaie ou la seule carte suisse autorisée dans les magasins (la Poste?)! Il m’est arrivé plus d’une fois, lors de passages en Suisse, de me retrouver coincée malgré mes 10 cartes de crédits internationales et de ne pas pouvoir payer mes courses à la Migros! Ici, dans mon trou arriéré de l’Ontario, on doit encore avoir des sous pour payer le parking!

    1. Aujourd’hui les petits commerces se plaignent des frais qu’ils doivent payer à cause des règlements par cartes mais les banques font tout pour qu’on ne retire plus de cash : frais exorbitants aux appareils si on retire à un autre que celui de notre banque…et le fait qu’il est de plus en plus difficile de trouver des bancomats. Retirer au guichet d’une banque ? Faut déjà trouver un guichet et les frais de retraits sont également astronomiques. Il faudrait presque faire comme les gens pratiquaient avant, retirer tout son salaire d’un coup et le mettre sous le matelas.

  4. Je fonctionne plus ou moins comme toi mais j’ai toujours pour le week-end un porte monnaie plein de pièces, c’est le « spécial vide-greniers ».

    1. J’ai toujours un petit billet de banque qui traîne ici ou là au cas où mais c’est vraiment pour dépanner. Pas assez pour des dépenses extravagantes et c’est par sécurité. J’achète trop de choses inutiles autrement; je ne peux pas me balader vers un vide-grenier.

  5. Ma carte Visa refuse de payer sans contact, je ne sais pas pourquoi, donc je lui concède mon contact humain, avec les chiffres qu’elle me demande.
    Amitiés

Les commentaires sont fermés.