Mouton

De nos jours, les gens sont incapables d’argumenter. Dès que quelqu’un émet un avis divergent, la réponse fuse : « OK, Boomer » ou pire, « Mouton ».

Dire « OK, Boomer » à tout va montre déjà une inculture. La génération dite boomer concerne les personnes nées entre 1945 et 1965. Pour les jeunes, à partir de trente ans on est des vieux donc « ok, boomer ». Ça montre le vide intersidéral du cerveau de la personne qui sort ce commentaire. Mais passons au « mouton ».

Oui, car depuis la pandémie, l’argument suprême des gens qui ne réfléchissent pas est : « Tu n’es qu’un mouton ». Cela veut dire qu’on suit le mouvement. Les gens qui ont opté pour la vaccination sont donc des moutons, soit. Mais parlons de ceux qui préfèrent ne pas se faire vacciner.

Là, ça devient intéressant car le discours prôné par ces gens est le même : big pharma, pas assez de recul, vaccin expérimental, libre choix, effets secondaires et j’en oublie certainement. Quand on discute avec quelqu’un qui tient ce genre de discours, on remarque que si on démonte un argument, par exemple big pharma, la personne passe alors à l’argument suivant. En fait, on sait à l’avance tout ce qu’elle va dire. Pourquoi ? Parce qu’elle suit le même discours des autres qui refusent la vaccination. En fait, elle est également un mouton mais simplement pas du même troupeau que celui des gens vaccinés. Jamais elle ne le reconnaîtra car elle ressentirait un grand désarroi. Reconnaître qu’elle est également un mouton va à l’encontre de ses croyances, elle qui se pense rebelle ou plus forte que les autres. Tenter à tout prix de lui montrer cette incohérence va activer une dissonance cognitive et plutôt que dire « ah oui, je n’y avais pas pensé », il y a de fortes chances qu’elle vous réponde : « OK, Boomer. » Ca la rassure.

Et pour terminer en musique, je vous propose Cyril Mokaiesh et Elodie Frégé avec La Fin du bal

2 réponses sur « Mouton »

  1. En France, la Covid est utilisée comme argument politique : pour ou contre Macron !! La dictature est programmée ! Alors que le virus se fiche royalement de nos idées politiques :)) Vieux, jeunes,
    droite, gauche, pour, contre, c’est toujours la même rengaine.

    1. Beaucoup de personnes y gagnent au change en faisant passer le virus pour un complot politique. Et malheureusement, de nombreuses personnes tombent dans le panneau.

Les commentaires sont fermés.