Bas les Masques

Voilà, la Suisse a supprimé le port du masque et plus besoin de montrer patte blanche pour se rendre dans les lieux publics. Seuls les transports publics et les établissements de soins requièrent encore le masque.

Je suis allée faire mes courses et je dois avouer que c’est très étrange de ne plus devoir cacher son visage. Je me sentais un peu stressée sans mon bout de tissu sur le nez en entrant dans le centre commercial. Il me semblait avoir oublié quelque chose et j’étais mal à l’aise. D’autant plus que ces premiers jours, seule une partie de la population a décidé de faire sans masque. Je n’ai vu aucun employé en porter un et parmi les clients, à vue de nez, je dirais que c’est du 50-50.

Je fais partie de ceux qui ont décidé de faire sans et pourtant, je connais de plus en plus de gens qui m’annoncent avoir attrapé le virus dernièrement, alors que tout était encore en place. Dont mon papa qui espérait s’en être débarrassé après cinq jours car il allait mieux mais s’est réveillé le sixième jours avec à nouveau très mal à la gorge avec en plus des nausées et vertiges. Avec ma collègue, on a régulièrement des maux de tête depuis quelque temps. Je suis sujette aux migraines mais pas à un simple mal de tête. Du coup, on s’est fait la réflexion qu’on avait peut-être attrapé le virus et que c’est le seul symptôme que l’on a. On verra bien.

Certaines personnes pensent qu’à Pâques on refermera tout car les cas auront explosé, d’autres disent que tant que les hôpitaux ne sont pas pris d’assaut on ne changera rien et enfin, il y a ceux qui pensent que de toute façon, on devra à nouveau porter le masque dès l’automne prochain.

Pour ma part, sauf pour faire les courses, rien ne change vraiment. Quoique la semaine prochaine je vais chez ma coiffeuse et cette fois-ci je pourrai boire le verre d’eau qu’elle me propose sans me battre avec mon masque.

Et pour terminer en musique, je vous propose les Bee Gees avec Staying Alive

6 réponses sur « Bas les Masques »

  1. Nous vivons un monde étrange où une chose ou son contraire arrive sans nous demander notre avis (il manquait Poutine).

    1. Une majorité semble approuver le fait de ne plus devoir porter de masques et l’autre se dit qu’on est « fous » car le virus n’a pas disparu. Au final, seul le temps nous dira qui avait raison.

  2. Ça commence à se relâcher sévère par ici également, le pass sanitaire n’est plus systématiquement réclamé dans tous les lieux publics (ce midi dans un troquet on nous a demandé vous avez votre pass ? et notre réponse à suffit)
    Je ne sais pas si la situation sanitaire s’améliore vraiment mais je sais que les zélections déboulent dans quelques semaines, il faut donc lâcher la bride…

    Bleck

    1. En Suisse, dès le départ on nous a annoncé que la jauge pour prendre des décisions était l’état d’occupation des soins intensifs dans les hôpitaux. Apparemment, ce n’est pas l’idéal mais ça va mieux donc on arrête tout (sauf dans les hôpitaux et transports publics). A voir sur le long terme.

  3. Contente pour toi. Ici on en est encore loin, de tout ça. Les restaurants viennent de rouvrir et c’est déjà un grand pas pour l’Ontario!

    1. Normalement, d’ici la fin du mois, il n’y aura plus de masque nulle part. Et ça fait très bizarre mais c’est bien agréable. Tu vas y arriver aussi !

Les commentaires sont fermés.