Un nouveau langage

Carte postale dans les champs derrière chez moi, avec en prime le Mont-Blanc

J’arrive tôt le matin au travail, vers 7h30. Ma collègue, une jeune femme sympathique, n’est pas du matin. Elle, c’est plutôt 8h30-9h lorsqu’elle arrive. Du coup, j’en profite pour ouvrir la fenêtre une petite heure : le luxe absolu ! L’immeuble est en réfection, toute la façade va être changée, y compris les fenêtres. J’espère pouvoir continuer à les ouvrir.

On a plein d’étagères avec des vieux dossiers suspendus. Je suis dans une entreprise qui idolâtre le papier mais c’est en train de changer. Sauf que le personnel peine à se contenter des documents scannés et garde tout en version papier. Mais, pour se débarrasser de tout ce chenit, on a décidé de vérifier que les documents sont bien scannés avant de les transférer dans des boîtes d’archive et tout virer du bureau. C’est ce que je fais en arrivant, ma collègue s’y colle lorsque je pars. On est sur la même longueur d’onde, c’est parfait. Quant au vrai travail, ben c’est autre chose.

Comme j’ai expliqué à ma collègue, c’est assez étrange. Je comprends tous les mots qu’elle emploie, pourtant je ne pige absolument pas ce qu’elle me raconte. Bon, parfois je ne comprends pas non plus les mots qu’elle utilise : « J’ai aidé Julie avec les défalques et fais un peu de saisie mais j’ai pas touché aux REX. »

Je dois jongler entre quatre ou cinq applications suivant ce que je fais et je passe mon temps à faire des « alt tab » pour passer de l’une à l’autre pour retrouver le formulaire que je remplis et le document avec les infos dont j’ai besoin. Je perds un temps fou. J’ai demandé à ce qu’on ait deux écrans, comme les autres personnes sur l’étage. « Ah bon, c’est pas déjà le cas ? » me rétorque le responsable. Nous allons donc avoir deux écrans pour pouvoir travailler plus efficacement.

Il n’y a pas un bruit dans le bureau, j’ai envie de pleurer de bonheur. Le travail semble intéressant, pour ce que je comprends pour l’instant. C’était une semaine de trois jours, on a commencé en douceur. Lundi je serai toute seule, j’ai plein de documents à lire et je pourrai me concentrer, sans être tentée de bavarder. Quoiqu’il y a plein d’autres gentils collègues sur l’étage…

Et pour terminer en musique, je vous propose Bastille avec Revolution

8 réponses sur « Un nouveau langage »

  1. Eh bien cela doit te changer 🙂 J’ai aussi eu beaucoup de plaisir à quitter notre ancien bureau aux fenêtres non ouvrables et couvertes d’un film semi transparent, pour aller dans un bureau avec fenêtres et balcon. Nous ouvrons les fenêtres presque toute la journée, même s’il fait chaud, nous sommes tellement contentes d’avoir enfin de l’air frais.

    1. Je les ferme au bout d’un moment car c’est quand même bruyant. Et j’espère qu’ils ne vont pas mettre des fenêtres qu’on ne peut plus ouvrir puisqu’ils refont toute la façade de l’immeuble avec l’isolation et les fenêtres.

  2. Huhuh, tu comprends maintenant ce que je vis quand un.e. militaire me parle ou m’écrit 😉 Mais je suis sûre que tu vas vite t’habituer! Contente que tout se passe si bien, et merci pour la magnifique photo!

Les commentaires sont fermés.