Repos du juste

Toute la semaine, j’ai rêvé de dormir. Lundi soir, épuisée, j’ai tardé à aller me coucher car j’avais de la paperasserie à remplir, dont les paiements à préparer. C’est donc difficilement que je me suis réveillée mardi. Et mardi soir ? J’avais une séance du conseil du village. Normalement, ces séances ne durent pas longtemps. Mais ce soir-là, allez savoir pourquoi, ça s’est éternisé. Plein de gens avaient des questions à poser qui ont motivé d’autres personnes à donner leur avis. Séance sans fin. Et puis, alors que je partais pour enfin retrouver mon lit tant désiré. j’entends qu’on m’interpelle : « Hé, tu ne vas quand même pas partir sans boire un verre ? »

Mercredi matin était encore plus pénible que mardi. Et le soir ? Repas de boîte ! Mais pourquoi ai-je accepté d’y aller ??? Bon, la nourriture était bonne, la soirée s’est bien passée. De retour à la maison vers 23h30. Vive mon lit.

Jeudi matin j’ai hésité à me lever tôt pour finir tôt le travail ou profiter de dormir plus longtemps et finir tard. Je me suis levée tôt. Mais, oh bonheur intense, à 20h30 j’étais au lit. J’ai tout éteint et ai branché le minuteur sur mon livre audio. Vendredi matin, je me suis extirpée de mon lit, presque reposée, à 8h30. Quel bien ça fait de dormir !

Et pour terminer en musique, je vous propose une reprise par Clara Luciani C’est l’Amour