Archives

Fin de l’été

Voilà, l’été est terminé. Avant de basculer dans l’automne, je suis partie pour une petite randonnée en Valais. Petite car une heure et demie de marche seulement mais après plus de deux heures de route.

3,43 km avec 343 mètres de montée. Départ La Gouille et direction Le Lac Bleu.

Depuis le Lac Bleu il est possible de partir dans plusieurs directions pour diverses randonnées mais comme je l’ai dit, ce n’était pas prévu au programme.

Les vingt premières minutes de marche ont débuté gentiment dans les bois puis les grandes montées bien raides se sont enchaînées.

Nous avons aperçu des marmottes et moi, je peux rester des heures à les observer.

Après cette agréable balade, repas !

Cadre agréable, très bon repas accompagné d’un petit Fendant du Valais. Journée parfaite.

Et pour terminer en musique, je vous propose Ice House avec No Promises

 

Morges-Lausanne

La météo annonçait des nuages en matinée et orages dans l’après-midi. J’ai décidé de ne pas aller en montagne et ai opté pour le lac.

20200812_1327546216303677131192200.jpg

J’ai donc pris le train jusqu’à Morges d’où j’ai rejoint le Léman et hop, en marche jusqu’à Lausanne. La carte m’indiquait 12.9km en 3h12. J’ai fait, selon ma montre, 13.61km en 2h54, pauses photos comprises. J’ai enclenché la montre à ma descente du train et l’ai arrêtée en arrivant vers le métro. J’ai fait deux pauses, non comptées, aux kilomètres 4 et 9.

P1070448

Durant quasiment toute la balade, le chemin se trouve au bord de l’eau. A part un petit bout où l’on marche dans un quartier de villas cossues à St-Sulpice et au bord de la route principale à Lausanne.

P1070463

Par moments, on traverse des bois avec toujours le lac juste à côté. On entend en permanence le bruit des vagues.

P1070483

D’autres fois on se retrouve sur des petits chemins entourés de hautes haies pour masquer les maisons individuelles d’un côté et leur pontons privés de l’autre.

P1070480P1070477

A un moment donné, un petit oiseau virevoltait à mes côtés et allait s’abreuver dans l’eau. Je crois bien qu’il s’agissait d’une chauve-souris. Elle devait avoir bien soif pour sortir en plein soleil. (Je ne sais pas si vous voyez bien sur les photos. Elle est bien au-dessus de la personne sur son paddle et sur la photo ci-dessus, on la voit en-bas, en train de boire).

P1070487

A Préverenges, un parking se trouve juste à côté du chemin. Les gens étaient agglutinés sur la plage. En marchant cinq minutes, la plage était plus large, plus jolie et quasiment déserte. Je ne comprends pas les gens qui préfèrent s’entasser les uns sur les autres plutôt que faire trois pas et être tranquilles.

P1070488

Au neuvième kilomètre, je me suis arrêtée un moment et je n’ai pas pu résister : je suis allée tremper mes pieds dans le lac. Oh, que l’eau était bonne !

P1070495

La plage à Vidy est une horreur : c’était plein de monde, avec des grills qui émettaient plein de fumée un peu partout et par endroit, la musique à fond avec les basses qui résonnent. A partir de là, j’ai moins apprécié la balade. De plus, j’ai dû longer un bout la route principale car il fallait contourner la piscine de Lausanne puis longer le chantier naval qui n’a rien de très réjouissant.

Il a fait très chaud, j’ai bien transpiré et j’étais super contente de monter dans le métro ! En fait, il faudrait débuter le trajet par Lausanne, commencer par le moins sympa et finir par les quais de Morges qui sont sublimes. Les quais à Lausanne le sont également, mais ma balade se terminait juste avant.

Et pour terminer en musique, je vous propose Interface avec Anna Vladia

 

 

Vue des Alpes

20200808_0827389155768625578560356.jpg

On a commencé par le point rouge pour arriver au point bleu

Cette fois-ci, c’est avec Cara que je suis allée marcher. Comme je suis très tête en l’air, j’ai évidemment oublié d’enclencher ma montre au début de notre randonnée, situé vers le gros point rouge. Heureusement qu’il existe des applications pour retracer sa route (Swisstopo).

20200808_082759118249341555924613.jpg

L’endroit est situé au-dessus de Neuchâtel, à la Vue des Alpes, « col routier du massif du Jura à 1 283 mètres d’altitude. Il est situé dans le canton de Neuchâtel, entre les villes de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds. Il tire son nom de la vue panoramique sur les Alpes »(merci Google)(Je n’ai pas mis de photos des Alpes, c’était un peu brumeux à la hauteur des montagnes).

P1070428

La balade devait durer environ une heure avec un arrêt pique-nique. Finalement on a décidé de marcher un peu plus, et on s’est un peu perdues ce qui a rajouté encore quelques kilomètres. Heureusement, Cara avait une application sur son téléphone pour que l’on arrive quand même à plus ou moins savoir où nous nous trouvions (depuis j’ai téléchargé celle que je mentionne plus haut).

P1070435

La randonnée était super sympa, il faisait un temps magnifique mais une chaleur atroce. La photo ci-dessous montre une montée raide et sans fin (à peu près un kilomètre). Nous venions d’en-bas, où l’on devine des vaches. Je dois préciser que j’ai peur de ces animaux et que nous en avons croisé beaucoup. Heureusement que Cara n’avait pas peur, elle, ce qui m’a encouragée, surtout quand on devait passer tout près. Et pour ceux qui se posent la question, dans ces cas-là, je prends mon chien dans les bras pour qu’il évite de prendre peur et effrayer les bêtes.

P1070437

Pour terminer, nous nous sommes arrêtées à la terrasse d’un restaurant pour boire un verre, avant que Cara nous ramène à la gare, mon chien et moi. Malgré cette affreuse montée vers la fin, je referais volontiers ce parcours. Si vous êtes dans la région, je vous le recommande.

Et pour terminer en musique, je vous propose Axel Bauer avec Jessy

Randonnée

screenshot_20200730-185445_whatsapp3463529711562126685.jpg

Une petite randonnée pour les vacances. Petite mais costaude car la période caniculaire a débuté.

P1070417

Le début et la fin se fait dans la forêt, ça allait. Oh, je ne dis pas qu’il faisait frais, loin de là. J’ai transpiré comme une malade et le chien également.

P1070401

Mais une fois sortis de la forêt, il nous restait environ trente minutes de montée en plein soleil.

P1070406

La photo précédente est prise depuis l’orée de la forêt, à droite, sur la photo ci-dessus.

On voit le lac de Neuchâtel sur la gauche et on devine le lac Léman au-fond à droite.

P1070405

La vue est magnifique, nous sommes bien récompensés.

20200730_1401466674040214892421719.jpg

Après l’effort, le réconfort. Un bon repas au restaurant situé au sommet. C’était délicieux! De quoi reprendre des forces pour amorcer la descente. Le chien ne voulait plus avancer mais après s’être rendu compte que je continuais ma route, il a fini par suivre sans se plaindre.

20200731_0835546965871611222664255.jpg

Le lendemain : je crois que mon chien ne va pas être trop envahissant aujourd’hui !

Et pour terminer en musique, je vous propose Felix Gray avec La Gitane

Loin du bruit et de la pollution

Je suis allée faire le tour des Glastosen avec mon papa. La balade s’étire sur 12.5km et l’on monte 891m. Le temps indicatif pour effectuer ce tour est de 4h40. Nous avons fait une heure de plus et je suis contente de mes séances de jogging qui m’ont bien préparée car je n’ai pas souffert, malgré la difficulté annoncée comme « moyenne ».

Nous avons posé la voiture au point 1 et avons débuté notre balade. Nous avons effectué trois arrêts sur notre parcours. Mon papa m’annonce que le pire est entre le départ et le point 2. Ce ne fut de loin pas le cas (en fait, il ne connaissait que cette partie de l’excursion pour l’avoir effectuée en hiver). Entre le point 2 et 3, nous avons marché sur un sentier caillouteux assez pentu par endroits, surtout au passage de la crête, et le vide à côté n’étais pas très rassurant. Le pire étant le passage entre le point 4 et notre point de départ/arrivée dans une forêt merdique. Mais j’y reviendrai.

P1070295

Le départ se fait tranquillement, il fait un peu froid (douze degrés). Nous avons marché lentement tout le long de la balade, ce qui nous a évité d’être essoufflés en général. Dans les montées difficiles, on n’y échappe pas. Nous faisons donc le tour de cette chaîne de montagne.

P1070216P1070218Ma petite flèche jaune ci-dessous est quasi invisible mais c’est à peu près là que nous franchissons la crête pour passer de l’autre côté.P1070219

Nous effectuons notre premier arrêt au point 2. Nous avons marché un peu plus de 2 km en 50 min environ.

P1070224

Après une petite collation, nous reprenons la route. Et là, les difficultés débutent. On voit au loin le chalet où nous nous sommes arrêtés. Le chemin est raide, et par endroits, il est difficile de trouver une bonne prise pour poser les pieds. Sur le passage final de la crête, c’est particulièrement raide et en plus, j’ai porté mon chien. Pour donner une idée de la difficulté, nous avons mis 52min pour parcourir 1 km ! (Vous voyez le bonhomme avec son chapeau ?)

P1070237

On longe un petit bout la crête puis nous descendons dans un terrain d’alpage. Nous nous arrêterons en route pour une nouvelle pause collation. La vue est magnifique, c’est calme. On entendra au loin le cri des marmottes.

P1070247Je constate que ma flèche noire est peu visible. Elle indique le chalet où nous nous arrêterons une dernière fois (point 4). Le trajet entre le point 3 et 4 est le plus reposant, malgré un passage en forêt un peu difficile, d’autant plus que j’ai porté mon chien durant 35min, le temps d’effectuer 1km.P1070256P1070257

20190814_131637Voilà la descente dans le passage de la forêt. Ce n’est pas le pire, même si par endroits ce n’était pas très agréable.P1070267P1070273Nous voilà arrivés à notre troisième pause, le temps de boire une petite bière. Le « 1 » montre la crête que nous avons franchie, et le « 2 » est plus ou moins l’endroit de la photo ci-dessus.P1070278Et voilà le fameux passage horrible. 43 min pour avancer d’un tout petit km. La descente dans la forêt est vraiment raide par endroits et extrêmement glissant (nous avons rattrapé une femme qui n’osait pas avancer). Il faut faire super attention à ne pas se casser la figure. Et une fois que nous sommes bien descendus dans la forêt…nous remontons et ce n’est guère plus facile. Le sol est toujours aussi glissant.P1070281Enfin nous sortons de cette affreuse forêt à flanc de montagne. Nous voilà à nouveau du côté nord.P1070285Beaucoup de personnes débutent leur balade en arrivant avec le télésiège et redescendent dans la vallée avec ce moyen de transport. Nous n’avons pas pris cette option, en partie à cause des chiens.P1070287

Après l’effort, le réconfort. Un bon verre de vin  blanc pour accompagner une excellente fondue moitié/moitié dans un cadre idyllique. 20190814_181516

La rentrée s’est faite en un peu plus de deux heures (embouteillage entre Lausanne et Morges). Je suis arrivée à la maison à 22h. J’ai pris une douche, je me suis massée les jambes avec une huile à base d’arnica et d’huiles essentielles pour éviter d’avoir mal et hop dodo. Mon chien est ko, il a super bien marché, je suis contente.

Et pour terminer en musique, je vous propose Stuart Roslyn avec Waterfall Creek

A la recherche du prince charmant

J’ai renouvelé mon abonnement de train et je suis allée jusqu’à Montreux pour ma visite du jour. J’ai décidé de revoir le Château de Chillon, vu quand j’étais petite et qui m’a laissé un excellent souvenir. Il y a un bus depuis la gare qui dépose les passagers juste à côté du château mais j’ai préféré marcher le long des quais que je trouve tellement beaux. Sans me presser, j’ai mis environ 40 minutes.

P1070132.jpg

P1070133.jpg

J’aime visiter les châteaux. Non parce que je rêve d’être une princesse, ça ne m’a jamais intéressée, mais parce que j’aime imaginer la vie des gens dans de tels lieux à une époque bien éloignée de la nôtre. Ce qu’il y a de bien dans ce château, c’est que la visite nous emmène à peu près partout, du bas dans les geôles, jusque tout en-haut, dans le donjon. On passe dans des toutes petites ouvertures et sur toutes les passerelles que l’on voit sur les photos, j’adore.

P1070148

P1070168P1070184P1070185P1070192

Il y a un guide gratuit qui est fournit pour la visite et qui explique les différentes pièces que l’on visite. Il est possible également de prendre un audio-guide mais je n’avais pas envie. Il m’a fallu un peu plus d’une heure et demie pour voir le tout. Je suis arrivée à midi, il n’y avait pas trop de monde, c’était parfait.

P1070172

P1070173

Chambre dite de la torture. Au XVIIe siècle, elle a été utilisée comme chambre de la question ou de la torture.

P1070177

La maison des clercs. Le bâtiment a disparu au XVIe fière par effondrement ou par démolition. La salle a été entièrement restaurée durant le première moitié du XXe siècle.

Pour les courageux, il y a plusieurs montées d’escaliers pour atteindre le donjon qui offre une superbe vue.

P1070199P1070201

J’avais adoré ces lieux étant gamine, j’aime toujours autant en tant qu’adulte. Je trouve impressionnant toutes ces énormes pièces. C’est vraiment immense et les plafonds sont tous décorés de façon différente. J’ai eu une petite pensée pour les personnes qui utilisaient les latrines à l’époque : il ne fallait pas avoir peur de s’asseoir sur des petites planches de bois posées au-dessus du vide. Sans oublier qu’on devait vite prendre froid aux fesses les jours d’hiver.

P1070208

On devine Montreux, tout au fond.

Et pour terminer en musique, je vous propose Barns Courtney avec Hollow

Balade à pieds

Comme je trouve mon parcours de jogging agréable, j’ai décidé de le partager avec vous. C’est pourquoi, vendredi, après avoir couru mes 4km, pris ma douche, j’ai sorti le chien et nous avons effectué ensemble le trajet. Seule, je mets 35 minutes, avec lui nous avons pris une bonne heure, il y a apparemment tellement de choses à renifler.

Je vous montre les points de vue dans les deux sens.

Ci-dessus, nous avons le départ à gauche et l’arrivée à droite. On devine le lac tout à droite.

Je longe les bois après avoir effectué une petite descente durant laquelle je récupère avec joie mon souffle.

J’ai un court passage sur la route. Heureusement, cette dernière est peu fréquentée.

J’ai à nouveau quitté la route, j’arrive vers les bois. Mon passage préféré. C’est là que je vais commencer par ma grande descente agréable…ou ma longue montée interminable.

Ça ne donne pas très bien mais à gauche, c’est le début de la grande descente…qui se termine par une petite montée, un poil raide, qui est en premier plan sur la photo de droite.

20190524_104641

Le chemin passe au-dessus d’une jolie rivière. Cet endroit est apaisant.

C’est la fin du passage dans les bois, ce qui veut souvent dire aussi que c’est la fin de la partie ombragée.

 

Je sors des bois, j’approche des vignes. Je cours encore un peu.

20190524_103302

A partir de là, je peine en général à souffler. J’alterne alors la marche et la course. Pour arriver sur le chemin des premières photos, je dois remonter le long des vignes.

Je ne sais pas encore comment je vais gérer ma course quand il va faire chaud. Et vous, vous faites comment ? Vous courez où habituellement ? En ville, dans un parc, sur la plage, en pleine campagne, à la montagne ?

Et pour terminer en musique, je vous propose The Amazons avec  End of Wonder

 

 

 

Derborence

P1070020

Pour continuer à faire le plein de couleurs, j’ai appelé mon amie Kyiane pour lui demandé si elle m’accompagnait pour une balade en Valais. Comme elle a accepté, nous voici donc à Derborence; une amie y était dernièrement et elle m’a fait envie avec ses photos donc à mon tour de profiter de ce magnifique paysage. Il faisait très chaud ce jour-là mais l’eau est gelée.

P1070023P1070014

Après avoir fait le tour du lac, nous somme montées un bout vers les éboulements de pierres. Mais j’avais beaucoup trop chaud et le chemin était en plein soleil. De plus, il était barré un peu plus loin avec une déviation. Excuse parfaite pour abandonner la montée.

P1070034P1070006

Nous avons repris ensuite la voiture pour nous rendre à la digue du Godey, à cinq minutes de route environ.

P1070062P1070067

La photo ci-dessus est prise en redescendant de la digue.

La question que nous nous sommes posées : « Est-ce de la neige sur les sommets des montagnes ou du calcaire? »

P1070072

Il nous a fallu environ deux heures de route pour arriver dans ce coin féérique. La route entre Conthey et Derborence est un cauchemar. Je crois avoir conduit à 30km/h tout le long. Mais franchement, je le referai.

P1070012

Et pour terminer en musique je vous propose une musique de James Horner composée pour le film Avatar quand Jake vole pour la première fois.

Festival de couleurs

Je discutais avec un ami qui ne comprenait pas pourquoi je faisais très souvent la même balade avec mon chien. Il me racontait que lui avait besoin de changer de paysage pour ne pas s’ennuyer. Comment lui faire comprendre que je ne m’ennuie jamais durant mes balades ? Soit je suis dans mes pensées et je ne vois rien… soit j’observe tout et un rien m’enchante. Dans les vignes, je regarde les vignes qui évoluent, le raisin qui arrive à maturation, les couleurs des feuilles qui changent au gré des saisons. Et puis je guette les lièvres, les renards et les biches. Parfois je m’extasie devant des musaraignes, quand le chien ne les voit pas car il les chasse. D’autres fois je marche avec les yeux rivés vers le ciel; en ce moment les étourneaux m’offrent de jolis ballets et les couchers de soleil diffusent de superbes couleurs. Et ces jours j’apprends à faire tous mes réglages en manuel pour prendre des photos. J’ai encore du travail !

Alors non, je ne m’ennuie jamais durant mes balades.

P1060489.jpg

 

Et pour terminer en musique je vous propose Kodaline avec Take Control

1 km à pied, ça use, ça use…

Lorsque j’étais à la Barillette en train de manger ma délicieuse fondue, j’observais les gens qui arrivaient à pieds et me disais qu’ils étaient fous, que la voiture était bien pratique pour la montée. Quelques jours plus tard, je montais à la Barillette à pieds depuis St-Cergue. Vous en déduisez ce que vous voulez…

Il faisait un peu frais en-hauteur ce jour-là : 12 degrés à la sortie de la voiture avec un petit vent frisquet. Brrr mais idéal pour la montée. Moi qui souffre tellement dès qu’il faut faire un effort en pleine chaleur, cette température me convenait parfaitement. Du coup j’ai presque marché sans difficulté. Je manque un peu de souffle quand même donc par moment…j’étais obligée de me taire 😂. Nous avons effectué la montée tranquillement en une heure et demie. Une fois sur les hauteurs, nous avons pique niqué en profitant de ce merveilleux paysage tellement apaisant pour moi. Nous sommes ensuite allés boire un thé au restaurant avant d’attaquer la descente, bien raide par endroits. Mes cuisses et mes mollets ont souffert.

La balade fait environ 10 km. Il existait auparavant un Télésiège qui montait jusqu’aux pieds du restaurant. Ce n’est plus le cas depuis 1990.

 

P1060142.JPG

P1060147.JPG

P1060148.JPG

P1060151.JPG

P1060153.jpg

P1060157.jpg

 

Et pour terminer en musique, je vous en propose une que j’aime beaucoup, à savoir celle du générique de BoJack Horseman.